En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Absence de conférence de presse et vidéo coupée lors du sommet UE-Chine


le 20 septembre 2012 à 15h49 , mis à jour le 20 septembre 2012 à 15h51.
Temps de lecture
3min
Le président de l'UE, Herman Van Rompuy, le président chinois, Wen Jiabao, et le président de la commission européenne, Manuel Barroso, lors du sommet Chine-UE, le 14 février 2012 à Pékin.

Le président de l'UE, Herman Van Rompuy, le président chinois, Wen Jiabao, et le président de la commission européenne, Manuel Barroso, lors du sommet Chine-UE, le 14 février 2012 à Pékin. / Crédits : AFP

A lire aussi
ConjonctureDéjà privés de conférence de presse des dirigeants européens et de leur hôte chinois Wen Jiabao, les journalistes couvrant le sommet UE-Chine ont été frustrés jeudi de voir la retransmission vidéo des remarques liminaires coupée au moment où M. Wen critiquait l'UE.

Après avoir diffusé in extenso les remarques liminaires des présidents de l'Union européenne Herman Van Rompuy et de la Commission européenne, José Manuel Barroso, les services audiovisuels officiels ont brusquement arrêté la retransmission en direct au moment où le Premier ministre chinois commençait à évoquer les points de friction entre son pays et l'Europe.

Durant de longues minutes, M. Wen avait d'abord longuement évoqué les aspects positifs de la coopération et des liens économiques entre l'UE et la Chine. Avant de regretter "profondément" le maintien de l'embargo européen sur les armes et le fait que son pays n'ait toujours pas obtenu la reconnaissance du statut d'économie de marché qu'elle réclame depuis longtemps. Il a alors été coupé en pleine phrase. Selon un diplomate européen, "les services audiovisuels ont reçu un message que la partie publique était finie", et ont alors procédé à la coupure.

L'incident survient alors que l'Union européenne a dû renoncer à organiser une conférence de presse à l'issue du sommet, car il n'a pas été possible de se mettre d'accord avec la délégation chinoise sur les conditions d'organisation. L'Association de la Presse internationale (API) avait notamment dénoncé un projet de limiter l'accès à la conférence de presse à un nombre limité de journalistes chinois accrédités par la Chine et de journalistes européens "non-chinois" accrédités par l'UE. A l'issue du sommet, l'UE a cependant prévu d'organiser un "débriefing" sur pour les journalistes accrédités à Bruxelles.

Les sommets bilatéraux de l'UE font régulièrement l'objet de problèmes de communication avec les pays invités, dont les représentants s'expriment en dernier, à propos du moment où s'achève la partie publique et où commencent les négociations bilatérales à huis clos.

Commenter cet article

  • gamalix : Et oui la Chine n'est pas une démocratie !!!!! et les chinois n'ont pas la liberté de penser et de dire.....il serait temps d'arrêter de se voiler la face pour des questions économiques et financières !

    Le 20/09/2012 à 16h45
      Nous suivre :
      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      logAudience