En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Budget : les effectifs des ministères réduits à un rythme soutenu ?


le 20 juin 2012 à 22h29 , mis à jour le 20 juin 2012 à 23h20.
Temps de lecture
3min
Jean-Marc Ayrault pour sa première allocution en tant que Premier ministre, le 16 mai 2012.

Jean-Marc Ayrault pour sa première allocution en tant que Premier ministre, le 16 mai 2012. /

À lire aussi
ConjonctureLe gouvernement de Jean-Marc Ayrault prévoirait de baisser de 2,5% par an les effectifs de la fonction publique hors Education, Justice et Intérieur, sur la période 2013-2015. Selon le Figaro, cela équivaudrait au non-remplacement de deux fonctionnaires sur trois.

C'est le Figaro qui l'affirme mercredi soir : en pleine préparation du bouclage final du budget 2012, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault voit déjà plus loin et prévoit de baisser en moyenne de 2,5% par an les effectifs de la fonction publique hors Education, Justice et Intérieur, sur la période 2013-2015 afin de réduire les dépenses de l'Etat. Interrogé par le correspondant de LCI en marge du sommet du G20 à Rio, le président François Hollande a jugé les chiffres avancés par le quotidien "invraisemblables".
 
Quoiqu'il en soit, les efforts porteraient sur les effectifs de fonctionnaires et les dépenses de fonctionnement ainsi que celles d'intervention, précise le journal "de source interne au ministère". La réduction des effectifs imposée aux ministères jugés non prioritaires équivaut au non-remplacement de deux fonctionnaires sur trois partant à la retraite. Le gouvernement veut ainsi concilier deux objectifs: stabiliser les effectifs globaux de l'État tout en créant 65.000 postes dans l'Éducation, la Justice, la police et la gendarmerie, rappelle-t-il. Pour cela, il est contraint de mettre sous pression les ministères alors que les dépenses de personnel, retraites comprises, absorbent plus de 30% du budget de l'État.

Objectifs supérieurs à ceux de Fillon ?
 
Concernant les dépenses de fonctionnement (achat de fourniture, entretien des locaux et des flottes de voitures, abonnements téléphoniques) qui représentent environ 12% des charges de l'État, le gouvernement veut les réduire de 10% en 2013, de 3% en 2014 et de 3% en 2015, dans tous les ministères, à l'exception des trois prioritaires qui devront tout de même consentir à des efforts. Selon le Figaro, ces objectifs sont supérieurs à ceux de l'équipe Fillon, qui avait fixé les réductions de dépense à 5% en 2011 et de 10% sur la période 2011-2013, hors ministère de la Défense.

Enfin, le gouvernement travaille à une baisse de 40% des dépenses d'intervention au cours des trois prochaines années, toujours hors ministères prioritaires. Les dépenses d'intervention à caractère social (aides au logement, contrats aidés, allocation adulte handicapé, RSA, bourses étudiantes) ne seront en revanche pas concernées. Le Figaro souligne que les entourages de Jean-Marc Ayrault et de Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, ont admis la "cohérence" des chiffres de réduction des effectifs, mais contesté ceux des dépenses d'intervention et de fonctionnement.

Selon Le Figaro, Matignon a fixé à la direction du Budget des objectifs très stricts pour servir de base aux négociations entre Bercy et les différents ministère. Ces négociations seront ensuite soumises à son arbitrage définitif qui enverra une lettre de cadrage à chaque ministère début juillet déclinant les principes généraux en matière de dépenses, précise le journal.

Commenter cet article

  • tomilee59 : Il vas nous couter combien l'agent de mairie avec une retraite d'un régime spécial ?

    Le 22/06/2012 à 14h42
  • vincentt1 : Enfin fallait quand même être bien naif pour croire qu'il allait respecter ses engagements car cela ne tenait pas debout. Il aura fallu moins de 2 mois pour que ses électeurs comprennent leur erreur... en attendant on en a encore pour 5 ans...

    Le 22/06/2012 à 11h00
  • james01133 : Les socialistes qui font: de la rigueur budgétaire à la manière de la droite, pour le moins surprenant! L'électorat de gauche ne va pas comprendre. Enfin ! Président socialiste, gouvernement de gauche, assemblée de gauche, les responsabilités sont toute pour la gauche, c'est peut être pour cela qu'ils commencent a penser comme la droite, "le bon sens en période de crise économique".

    Le 21/06/2012 à 15h22
  • claudcouledouce : Kossoto ? Il cherche du boulot pour quand il ne touchera plus son traitement.

    Le 21/06/2012 à 11h31
  • claudcouledouce : Cabou, Hollande s'est bien gardé de promettre de supprimer 2 fonctionnaire partant à la retraite sur 3 ! Sinon il n'aurait jamais été élu.

    Le 21/06/2012 à 11h30
      Nous suivre :
      EXTRAIT Sept à Huit : Le mari d'une meurtrière raconte comment une vie peut basculer

      EXTRAIT Sept à Huit : Le mari d'une meurtrière raconte comment une vie peut basculer

      logAudience