ARCHIVES

En 2012, la zone euro connaîtra une récession selon 3 instituts


le 04 juillet 2012 à 17h46 , mis à jour le 04 juillet 2012 à 18h42.
Temps de lecture
3min
Courbes de croissance

Courbes de croissance / Crédits : Comstock Images / Thinkstock

À lire aussi
ConjonctureLa zone euro devrait connaître une récession technique aux deuxième et troisième trimestres mais voir son activité reprendre légèrement au quatrième, selon des prévisions révisées en baisse mercredi d'instituts de conjoncture français, allemand et italien.

Pour l'heure, ils estiment que le PIB de zone euro a perdu 0,3%. Aux deuxième et troisième trimestres, l'économie des 17 pays utilisant la monnaie unique devrait connaître une récession technique. Mais son activité devrait reprendre légèrement au quatrième trimestre, selon des prévisions révisées en baisse mercredi d'instituts de conjoncture français, allemand et italien.

L'Insee français, l'Ifo allemand et l'Istat italien tablent sur deux trimestres consécutifs de recul du Produit intérieur brut (PIB), avec -0,2% au deuxième trimestre et -0,1% au troisième trimestre. Les trois instituts ont revu à la baisse leurs prévisions précédentes, datant de début avril: ils tablaient à l'époque sur une stagnation au deuxième trimestre (+0%) et une très faible croissance au troisième (+0,1%). Sur les trois premiers mois de l'année, le PIB avait stagné, permettant à la zone euro d'échapper dans l'immédiat à une récession.

Grâce aux exportations

Les instituts tablent sur une reprise de l'activité au quatrième trimestre, où le PIB devrait à nouveau progresser de 0,1%. "La demande mondiale accélérerait progressivement et les exportations seraient le principal facteur d'amélioration conjoncturelle", selon les instituts. "Cependant, la dégradation du marché du travail et les mesures de consolidation budgétaire continueraient de peser sur le revenu disponible des ménages et la confiance des ménages reste faible", ajoutent-ils.

Les instituts préviennent en outre que leur prévision est "entourée d'aléas". "Une aggravation des tensions financières, notamment du fait de la faiblesse des perspectives d'activité, ne peut être exclue. En revanche, la mise en œuvre de mesures susceptibles de rassurer sur les risques souverains et financiers dans la zone euro pourrait soutenir la confiance", indiquent-ils.

Commenter cet article

  • tobian : Ce n'est pas une récession, c'est une croissance négative. De même, l'amélioration promise des finances de la France sera une amélioration négative.

    Le 06/07/2012 à 13h58
  • froggyb : Oublions les insituts experts. Regardez plutot l'article de TF1 du 8 Juin:La récession menace en France... mais pas selon Hollande. Notre Président "normal" est plus calé que les experts.... Et cela apres avoir eu une "victoire pour la croissance" avec 120 milliards de débloqués....Je ne sais plus qui "débloque"....

    Le 04/07/2012 à 19h04
  • alain-paris : Vu qu'on est en 2012, pas trop difficile de prévoir 2011 !

    Le 04/07/2012 à 18h03
      Nous suivre :

      Inde : un léopard sème la panique

      logAudience