En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Immobilier

Immobilier : "Banques cherchent emprunteurs" à taux cassés !

Olivier Levard par
le 15 novembre 2012 à 11h08 , mis à jour le 15 novembre 2012 à 13h04.
Temps de lecture
5min
Un immeuble.

Un immeuble. / Crédits : ABACAPress

A lire aussi
ConjonctureInterview - Les taux d'emprunt dans l'immobilier n'ont quasiment jamais été aussi bas. Une spécialiste nous donne ses conseils et nous explique pourquoi.
Et si le rapport de force s'était inversé ? Si décrocher un prêt immobilier à un taux attractif vous a toujours semblé un parcours du combattant, vous pourriez réviser votre jugement. La nouvelle vague de l'enquête de meilleurtaux.com, publiée deux fois par an, révèle que les taux atteignent un plancher. Et pourtant les Français hésitent à prendre ce risque. TF1 News a interrogé Sandrine Allonier, responsable des études économique de meilleurtaux.com, pour comprendre cette évolution.

Sandrine Allonier, responsable des études économique de meilleurtaux.com
Sandrine Allonier
TF1 News : Vous avez titré votre dernière enquête "banques cherchent emprunteurs". Pourquoi?

Sandrine Allonier, responsable des études économique de meilleurtaux.com : On constate quelque chose d'assez paradoxal. D'une part, les taux de crédit ont retrouvé leur plus bas niveau historique - celui d'octobre 2010 - à 3,58% en moyenne. Il  y a eu une accélération de la baisse cet été : 60% des banques proposent des taux inférieurs à 3.50% alors qu'elles n'étaient que 1% à le faire avant l'été. D'autre part, le marché immobilier reste en retrait en termes de production de prêts et en termes de transactions. Il est grippé. Il y a un problème  de demande plus qu'un problème d'offre des banques.

TF1 News : Comment l'expliquez-vous?

S. A. : Il y a eu un fort attentisme sur les premiers mois de l'année, lié à l'approche de l'élection présidentielle. Beaucoup de particuliers  ont voulu savoir si des dispositifs incitatifs allaient être mis en place pour les primo-accédants et les investisseurs. On était arrivés à la fin des dispositifs précédents comme avec la fin du PTZ+, le prêt à taux zéro dans l'ancien, l'évolution de la taxation des plus-values immobilières, le dispositif Scellier... Il y aussi eu une attente de baisse des prix. On s'est donc retrouvé avec une demande en baisse de 2 % au début de l'année, un chiffre constaté par l'ensemble du marché. Il y a ensuite eu une amélioration après la présidentielle, étant donné que le gouvernement n'avait pas annoncé de nouvelles mesures, les particuliers ont "arrêté d'attendre". Les taux bas ont fini par provoquer un effet d'aubaine. Malgré tout, à cause de la crainte du chômage et du contexte économique, l'année 2012 devrait rester en repli. Quand on sait qu'il y a des risques de plan social dans son entreprise, c'est moins le moment de s'endetter sur 20 ans...

TF1 News : Pourtant les prix ne baissent pas vraiment... Pourquoi ?

S.A. : Les acheteurs pensent que les prix baissent donc font des offres en dessous des attentes de vendeurs qui ne veulent pas baisser leurs prix, les transactions ne se font pas. Il y a un aspect psychologique très fort dans l'immobilier : il est très dur de faire baisser la valeur de son  bien. Surtout quand on souhaite en acheter un autre derrière. Par ailleurs, la demande est structurellement en hausse, de par la forte natalité et les divorces, par exemple.

TF1 News : Concrètement, comment me profiterait cette baisse des taux si j'achetais maintenant?

S. A. : Si vous empruntez maintenant 200.000 euros sur 20 ans au taux moyen de 3,58%, vous auriez emprunté il y a un an pour ce même crédit à 4.25% : c'est une baisse de 0.67%. La conséquence, c'est que chaque mois vous rembourserez 70 euros de moins (1238.5 au lieu de 1168.1) et au total ce crédit vous coutera 17% de moins soit une économie de près de 17.000 euros (80358 au lieu de 97 232). Cela veut aussi dire qu'en remboursant 1000 euros par mois, vous pouviez emprunter 161.500 euros l'an dernier et 10.000 euros de plus aujourd'hui.

TF1 News : Cela change la donne y compris pour ceux qui ont déjà emprunté...

S. A. : Oui, face à ces taux qui atteignent un très bas niveau, beaucoup de personnes souhaitent renégocier leur crédit. Il est possible de faire racheter son prêt par une autre banque, contre le paiement d'une indemnité,  un "dédommagement" à la première. Certaines banques sont moins chères ces jours-ci car elles ont des objectifs annuels et celles qui ne les ont pas atteints deviennent plus intéressantes. Il y a des écarts de taux jusqu' à 0,50 point entre les banques.

TF1 News : Nous ne sommes pas tous égaux face au prêt immobilier... A qui les banques souhaitent-elles prêter?

S. A. : Il y a  bien un "emprunteur idéal", celui qui aura les meilleur taux et pour lequel les banques vont se battre. Dans cette situation ou banque cherche emprunteurs", les couples en CDI sont particulièrement prisés, même s'ils sont en début de carrières. Les banques savent qu'elles pourront les accompagner pendant tout leur cycle de vie financier, pendant toute la durée de leur prêt et au fil de leurs augmentations, de l'ouverture de livrets pour leurs enfants, de leurs prises d'assurances-vie...  Le crédit immobilier est le premier vecteur de conquête  de clientèle fidèle pour les banques. L'emprunteur idéal a aussi un apport de 10% à 20% et emprunte pour une durée de 15 à 20 ans.

TF1 News : Et si l'on n'est pas en CDI? Et célibataire?

S. A. : Dans le couple, si seulement un des deux est en CDD, on peut quand même emprunter. Sinon c'est difficile... Pour les célibataires, il faut avoir des revenus stables. Par exemple, si vous êtes intermittent du spectacle, cela peut passer si vous avez un an de revenus stables.

TF1 News : Que faut-il pour pouvoir emprunter?

S. A. : Les trois derniers bulletins de salaires, les trois derniers relevés de compte :  prouver ainsi que l'on a une capacité d'épargne. Bref, un profil plutôt fourmi que cigale ! La banque va  calculer ce que l'on appelle le "reste à vivre" - ce qui vous  reste chaque mois une fois payées les factures mensuelles d'électricité, d'internet, de portable -  si vous avez des crédits à la consommation en cours. Les emprunteurs eux-mêmes sont plus prudents : Ils cherchent à emprunter sur de moins longues durées et avec plus d'apport en passant par un appel à la solidarité familiale.

TF1 News : Monter un dossier prend-il du temps?

S. A. : Entre le moment ou quelqu'un demande un crédit et le moment où il emprunte, il se passe souvent 3 mois. Il faut le temps de faire le tour des banques, respecter un délai de 11 jours pour une rétractation éventuelle. Le déblocage des fonds intervient une fois le compromis de vente signé.

Commenter cet article

  • totolasalsa : Ca fait des années que l'on entendparler des banques , de l'immobilier et des banques..il me semble que pendant des années totu le monde s'est gavé sur l'immobilier, dans mon village même le boulanger faisait vendeur immobilier..

    Le 16/11/2012 à 08h41
  • xwang : Tout a fait d'accord avec vous.

    Le 15/11/2012 à 22h57
  • tommalex : Je crois que les experts financiers sont complètement dépassés

    Le 15/11/2012 à 16h21
  • 35philippe : Maintenant que les premiers signe de redressement des économies mondiales se font sentir, vous avez des infos secrètes lol

    Le 15/11/2012 à 16h01
  • zorro84 : Que tout est vulgarisé !!!! si c'est si simple cela se saurait !

    Le 15/11/2012 à 15h52
      Nous suivre :
      Il marque 4 paniers en 30 secondes et empoche… 10.000 dollars !

      Il marque 4 paniers en 30 secondes et empoche… 10.000 dollars !

      logAudience