En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Crise financière

Juncker l'assure : "la zone euro est prête à agir avec la BCE"


le 29 juillet 2012 à 22h27 , mis à jour le 29 juillet 2012 à 22h38.
Temps de lecture
3min
Jean-Claude Juncker

Jean-Claude Juncker / Crédits : Reuters

A lire aussi
ConjonctureDans une interview publiée dimanche soir sur Le Figaro.fr, le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, a déclaré que la zone euro était prête à agir de concert avec la Banque centrale européenne et à activer le Fond européen de secours (FESF).

Le FESF enfin opérationnel pour combattre la crise financière qui plombe l'Union européenne ? Dans une interview publiée dimanche soir sur Le Figaro.fr, le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, a déclaré que la zone euro était prête à agir de concert avec la Banque centrale européenne (BCE) et à activer le Fond européen de secours (FESF).
 
"Nous sommes arrivés à un point crucial. Mais il reste à préciser le rythme et la mesure. Nous agirons ensemble avec la BCE, sans toucher à son indépendance. Quand je dis ‘nous', il s'agit du fonds de sauvetage FESF, c'est-à-dire des 17 gouvernements", a-t-il dit. "Nous déciderons à l'examen des marchés d'ici à quelques jours. Il n'y a plus de temps à perdre", a déclaré M. Juncker, soulignant que l'envolée des taux de la dette espagnole s'était calmée depuis les déclarations du président de la BCE, Mario Draghi, jeudi.

"La BCE prête à tout pour préserver l'euro"
 
Ces déclarations avaient galvanisé jeudi après-midi les bourses européennes tout comme le marché obligataire. De fait, elles faisaient preuve d'un volontarisme plutôt rare pour un responsable de la banque européenne : "La BCE est prête à faire tout ce qui est nécessaire pour préserver l'euro. Et croyez-moi, ce sera suffisant", avait déclaré M. Draghi à Londres. "Si les primes de risque sur la dette souveraine handicapent la transmission de la politique monétaire, elles entrent dans le cadre de notre mandat", avait-il précisé.
 
Vendredi, la France et l'Allemagne avaient affirmé dans un communiqué commun être "déterminées à tout faire pour protéger" la zone euro. Elles ont été suivies dimanche par l'Italie à l'occasion d'un entretien téléphonique entre le chef du gouvernement italien Mario Monti et la chancelière Angela Merkel. Comme le communiqué franco-allemand de vendredi, le texte diffusé dimanche à Berlin souligne que l'Allemagne et l'Italie sont d'accord pour "que les conclusions du conseil européen des 28 et 29 juin soient mises en oeuvre aussi rapidement que possible".

L'Allemagne sévèrement critiquée
 
Sur ce point, Jean-Claude Juncker a fait part de son optimisme : "Je n'ai aucun doute que les décisions prises au sommet seront appliquées", a déclaré le chef de l'Eurogroupe dans l'interview au Figaro. Il a néanmoins reproché à la classe politique européenne de se laisser aller à des déclarations "de politique intérieure" sur les questions de la crise de l'euro. "Du coup, ils finissent par trahir l'esprit européen", a-t-il déclaré, s'en prenant vivement à l'Allemagne. "Comment l'Allemagne peut-elle se payer le luxe de faire de la politique intérieure sur le dos de l'euro ? Si les seize autres pays en faisaient autant, que resterait-il du projet commun? La zone euro n'est-elle plus qu'une succursale de la République fédérale?", a-t-il lancé.

Commenter cet article

  • areta38 : Areta 38: fond fictif sorti de nulle part; vive la planche à billets; qui va payer? le contribuable,éternel dindon de la farce.... et l'inflation que ça va générer!

    Le 30/07/2012 à 08h24
  • rose-marie54 : Quand il n'y aura plus de fond,qui va aider ces pays ""nids de poule""" ???on prendra les économies des particuliers,déjà que nous sommes en recession, avec un gouvernement d'incapables tout juste bon à ouvrir leur clapet.

    Le 30/07/2012 à 06h48
  • kumbia : Le Fond vide européen de secours,c'est en faite l'argent des contribuables européens,le problème c'est quand les gens (policiers et militaires compris) ne vont plus pouvoir enlever leurs argents des banques,la il n'y aura plus de Juncker et de Draghi avec leurs messages divins et magiques...

    Le 30/07/2012 à 03h02
  • look165 : Ca y est ? Ils ont décidé de guillotiner l'euro ?

    Le 30/07/2012 à 01h00
  • infoniko : çà ressemble plus a la methode coué qu'a autre chose. c'est comme l'espagne qui n'a pas besoin d'aide mais a qui il va falloir 500 à 600 milliards pour se redresser.

    Le 30/07/2012 à 00h20
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience