En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Sécurité routière

Sécurité routière : l'argent des radars ne va pas à 100% dans la prévention


le 01 décembre 2011 à 16h45 , mis à jour le 01 décembre 2011 à 18h07.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
ConjonctureL'essentiel du produit des amendes des radars, autour de 470 millions d'euros par an, est affecté à des programmes de sécurité routière mais un tiers va au désendettement de l'Etat. Mercredi, Nicolas Sarkozy a assuré que le produit des amendes reviendrait intégralement à la route et ses usagers en 2012.

Annonçant 400 radars fixes supplémentaires d'ici à la fin 2012, Nicolas Sarkozy a assuré mercredi que l'argent de la sécurité routière revient intégralement à la route et à ses usagers, affirmant qu'"en aucun cas, les radars ne servent de vecteur de recettes budgétaires facile". Pourtant, selon une source proche du dossier un tiers des environ 470 millions d'euros de recettes sera affecté au désendettement de l'Etat.
 
Autrefois dispersé, l'intégralité du produit des amendes liées à la circulation routière ou au stationnement est dirigée depuis 2011 vers un "compte d'affectation spéciale" intitulé "Contrôle de la circulation et du stationnement routiers", selon cette même source.Sur les quelque 1,3 milliard d'euros qui devaient être collectés sur ce compte cette année (1,4 milliard en 2012), 441 millions devaient aller au désendettement de l'Etat (474 millions attendus en 2012), selon cette source.
  
Le reliquat des 1,3 milliard d'euros devait être réparti cette année, à raison de 156 millions d'euros aux radars et au Centre national de traitement des infractions de Rennes, de 657 millions aux programmes de sécurité routières des collectivités territoriales, de 21 millions au procès-verbal électronique et de 16 millions, au Fichier national du permis de conduire.
  
"Le produit des amendes des radars automatiques est relativement stable d'une année sur l'autre en dépit de l'augmentation du nombre d'appareils, car les automobilistes ont tendance à lever le pied", observe-t-on encore de source proche du dossier. Avant 2011, l'intégralité des recettes liées aux radars était allouée à la sécurité routière.

Commenter cet article

  • dude41 : Il en font quoi de tous se fric la sécurité routier et puis ça sert a rien !!!

    Le 07/01/2012 à 14h28
  • alcyon01 : J'ai également une petite idée concernant les Compagnies d'assurances. Dernièrement Groupama vient de perdre 50% sur la dette grecque soit 1,5 milliards d'E. Au lieu de placer une partie de leurs fonds propres, il pourrait investir dans la sécurité et en contrepartie percevoir un % des amendes, afin de diminuer nos cotisations . Tout n'irait pas à désendetter l'Etat Résultat amélioration de notre pouvoir d'achat donc de la consommation. Qu'en pensez-vous?

    Le 02/12/2011 à 13h15
  • lucidite : Heureusement! Quand on dit qu'une somme « va pour la sécurité routière » çà veut dire qu'elle va pour acheter et installer de nouveaux radars, car c'est le seul et unique composant de notre programme de « sécurité routière ». Lorsqu'on sait que certains radars rapportent jusqu'à 75K EUR/mois, il y a une limite dans le nombre de nouveaux radars qu'on peut acquérir. Si çà peut faire en sorte qu'on s'endette un peu moins pour payer notre désendettement, au moins çà aura servi à quelque chose de constructif !

    Le 02/12/2011 à 06h40
  • clementine1218 : A croire que beaucoup ici viennent de le découvrir, ça a toujours été. En même temps faut bien que ça servent a quelques chose donc les deux c'est bien ça fait d'une pierre deux coups. 1 tiers ce n'est pas non plus énorme.

    Le 02/12/2011 à 03h22
  • bikbikbikette : Moi je m'en fou, l'argent peut aller n'importe où ça ne change rien.

    Le 02/12/2011 à 00h31
      Nous suivre :
      Teddy Riner : "Cette médaille est pour mon fils et pour ma femme"

      Teddy Riner : "Cette médaille est pour mon fils et pour ma femme"

      logAudience