En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Crise financière

L'Espagne recevra son 1er versement de 30 milliards à la fin du mois


le 10 juillet 2012 à 07h42 , mis à jour le 10 juillet 2012 à 08h35.
Temps de lecture
2min
Le ministre de l'économie espagnol, Luis de Guindos (g.) et son homologue luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, lors de la réunion de l'Eurogroupe du 9/7/12 à Bruxelles

Le ministre de l'économie espagnol, Luis de Guindos (g.) et son homologue luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, lors de la réunion de l'Eurogroupe du 9/7/12 à Bruxelles / Crédits : AFP/GEORGES GOBET

A lire aussi
ConjonctureLes ministres des Finances de la zone euro, qui ont reconduit à leur tête Jean-Claude Juncker, se sont mis d'accord dans la nuit de lundi à mardi sur les modalités de leur aide à l'Espagne.

"Nous sommes parvenus à un accord politique sur un projet de mémorandum". A l'issue d'une réunion de neuf heures, Jean-Claude Juncker, le patron de l'Eurogroup (entité qui regroupe les 17 pays de l'Union européenne membres de la zone euro), a annoncé dans la nuit de lundi à mardi les modalités concrètes de l'aide au secteur financier espagnol.

En pratique, Madrid recevra un premier versement de 30 milliards d'euros d'ici la fin du mois. Jean-Claude Juncker -qui a par ailleurs été reconduit dans ses fonctions pour deux ans- a précisé que la maturité des prêts pourra aller "jusqu'à 15 ans". Au total, les banques espagnoles pourront recevoir en tout jusqu'à 100 milliards d'euros. L'aide se fera sous conditions, à la fois sur le secteur financier dans son ensemble et pour chaque établissement bancaire, dont le ministre allemand des Finances a évoqué la limitation des salaires des dirigeants.

La zone euro est également d'accord pour que l'Espagne soit autorisée à ne ramener son déficit public à 3% qu'en 2014 au lieu de 2013, en raison des difficultés économiques du pays."L'Eurogroupe soutient la recommandation de la Commission de prolonger d'un an la date limite accordée à l'Espagne pour corriger son déficit excessif", a expliqué Jean-Claude Juncker, en justifiant ce délai par la "situation économique dégradée" du pays.
 

Commenter cet article

  • 123pimpon : Comme la France participe pour 21% des aides aux pays en difficulté nous allons donc emprunter encore 6 millions d'euros pour les espagnols et pour nous on nous augmente le CSG y en a marre de payer pour les bétises des autres.

    Le 10/07/2012 à 15h42
  • claudcouledouce : Ptititi77, vous fichez vous que votre livret d'épargne ne soit pas remboursé ? Parmi les créanciers des européens il y a en très grand nombre des gens comme vous et moi qui ont simplement acheté des bons du trésor pour leurs vieux jours.

    Le 10/07/2012 à 15h22
  • claudcouledouce : Elle l'emprunte avec la caution des européen aux conditions décidées il y a une huitaine de jours.

    Le 10/07/2012 à 15h18
  • gda39 : J'avais cru comprendre, il n'y a pas si longtemps de ça, que l'ESPAGNE n'avait BESOIN DE RIEN, NI DE PERSONNE ! ! J'ai du louper un épisode ! !

    Le 10/07/2012 à 14h03
  • ptititi77 : Tout le monde sait très bien que ça ne sera jamais remboursé. La france à déja connu des défaut de paiement, tout le monde se moque que ce soit remboursé ou non,.

    Le 10/07/2012 à 12h56
      Nous suivre :
      Un Américain bat le record d'altitude en ballon

      Un Américain bat le record d'altitude en ballon

      logAudience