En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

La rentrée s'annonce salée pour les étudiants


le 20 août 2012 à 09h47 , mis à jour le 20 août 2012 à 20h42.
Temps de lecture
3min
étudiants

Les étudiants sont de plus en plus nombreux à travailler pour financer leurs études, à l'image de David, employé 15 heures par semaine comme surveillant dans un collège. Mais cette situation est devenue, selon les syndicats, la première cause d'échec à l'université. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
ConjonctureSelon deux enquêtes de syndicats étudiants, le coût de la vie va augmenter de 2,6 à 3,7% pour la rentrée universitaire 2012. Les responsables: loyer, nourriture et frais obligatoires relatifs aux études.

Etudiantes, étudiants, faites des économies dès aujourd'hui. Car le coût de la vie étudiante va grimper de 3,7% pour l'année universitaire 2012-2013, soit presque le double de l'inflation,  selon une enquête de l'Unef, premier syndicat étudiant. Selon une autre étude la Fage, deuxième organisation étudiante, cette hausser ne serait que 2,6%, En septembre 2012, un étudiant devra débourser en moyenne 2.434,33 euros selon les calculs de la Fage.

 

Parmi les principales causes, la hausse des loyers, de 10,8 % à Paris et de  2,3 % en région, la progression de 3,2 % de l'alimentation et la hausse de 4 %  du prix des vêtements qui s'ajoutent à l'augmentation de 2 % des frais obligatoires (frais d'inscription, cotisation à la Sécurité sociale, prix du ticket restaurant universitaire), détaille l'Unef. Or 80 % des étudiants ne bénéficient pas d'une bourse, tandis que la crise  affecte la majorité de leurs familles, qui ne sont pas en mesure de les aider, souligne l'Unef.

 

Doubler le budget des bourses

 

En conséquence, "le salariat étudiant est devenu la première source de financement des études", déplore le syndicat. Près des trois quarts des étudiants (73 %) déclarent exercer une activité  salariée (48 % il y a six ans), relève l'Unef, faisant le lien avec "le taux  anormalement élevé d'échec universitaire". Un étudiant salarié risque davantage d'échouer aux examens que s'il pouvait  se consacrer totalement à ses études, fait-il valoir. L'Unef réclame donc la mise en œuvre "au plus vite" de l'allocation  autonomie, promesse de campagne du président de la République François Hollande, afin d'"endiguer  la paupérisation des étudiants". Il demande un doublement du budget des bourses, qui pourrait être financé  par le redéploiement de la demi-part fiscale accordée aux familles qui ont un étudiant à charge. Le gouvernement a revalorisé de 2,1 % les bourses existantes.

 

La Fage réclame la mise en place d'une Aide globale d'indépendance (AGI), regroupant les bourses sur critères sociaux et les aides au logement, octroyée  sous conditions de ressources et en fonction des revenus propres de l'étudiant  lorsqu'il est en rupture familiale. Cette aide, financée essentiellement par la suppression de la demi-part  fiscale, "permettra également de répondre aux difficultés financières des étudiants issus des classes moyennes, oubliés par le système actuel", ajoute  l'organisation.

Commenter cet article

  • infoniko : Voilà un exemple concret d'un etudiant que je connais. il est en master pour être prof. il travaille 20h semaine comme pion dans un internat, il touche une bourse et a de l'allocation logement. est ce normal? maintenant il faut arreter de plaindre les etudiants en permanence, il ne sont pas en sucre, la vie c'est bosser pour y arriver et a en lire certains, on a plus l'impression qu'ils veulent faire de la fac l'ecole de l'assistanat. apres les syndicats etudiants passent leur temps a pleurer et veulent simplement toujours plus d'argent sans se poser la question d'ou vient l'argent. de plus, l'unef est l'antichambre du ps et j'en ai pour preuve, bruno julliard, qui a manipulé les etudiants il y a quelques années pour aujourd'hui être un elu de gauche a Paris, son seul objectif etait de lancer sa carriere politique et non de trouver une vraie solution aux vrais problemes. j'aime beaucoup lire les commentaires des psistes qui reprochent tout, comme d'habitude, a sarkozy, mais a chaque foi qu'une idée est venue de la droite pour reformer l'université, avant même de savoir si c'etait bien ou pas, ils ont opposé un refus systematique et pourtant, sarkozy a fait beaucoup pour les etudiants et les universités. maintenant le probleme des universités vient aussi du fait qu'on y accepte des gens qui n'ont pas le niveau et la maturité pour se prendre en main. on a voulu 80% de reussite au bac et pour y parvenir, on a baissé le niveau, ce qui se traduit par un taux d'echec important des la premiere année de fac.

    Le 21/08/2012 à 09h01
  • clementine1218 : Quelle blague ! Sarkozy a fait en sorte que des milliers d'étudiants puissent avoir une bourse alors qu'ils ne pouvaient pas en avoir avant ( que ce soit la droite ou gauche) . Sarkozy a fait plus de social que les socialistes qui ne font que des cadeaux couteux en creusant les inégalités dans toutes les couches de la société et le réveil est a chaque fois très rude . Alors merci la gauche de ne pas jouer collectif et d'être les fossoyeurs de notre système social ainsi que de nos investisseurs et donc nos emplois.

    Le 21/08/2012 à 01h55
  • fgd2b : Merci l'ump ............. n'importe quoi

    Le 20/08/2012 à 18h55
  • nossim : Vous l'avez fait vous ? commencer sa vie professionnelle avec un taux de chômage des jeunes aussi élevé et une fortune a rembourser. Comme ça il n'y aura plus que les fils a papa qui feront des études ça arrange tous les bas du front de droite qui font tout pour garder la place au fiston

    Le 20/08/2012 à 17h49
  • alec75 : Il devient un luxe d'étudier ...

    Le 20/08/2012 à 16h26
      Nous suivre :
      Teddy Riner : "Cette médaille est pour mon fils et pour ma femme"

      Teddy Riner : "Cette médaille est pour mon fils et pour ma femme"

      logAudience