En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Livret A : le taux passe officiellement à 1,75%

Edité par
le 14 janvier 2013 à 20h50 , mis à jour le 15 janvier 2013 à 07h56.
Temps de lecture
3min
Livret A

Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
ConjonctureLe ministre de l'Economie, Pierre Moscovici a confirmé mardi que le taux passe de 2,25% à 1,75% le 1er février prochain. "C'est une bonne nouvelle pour le pouvoir d'achat", affirme-t-il.

Le taux du Livret A passe à 1,75% à partir du 1er février, contre 2,25% actuellement. L'annonce a été faite mardi matin sur RTL par Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie et des Finances. La rémunération de ce placement aurait dû reculer à 1,50% si la formule prévue par la loi avait été appliquée à la lettre, mais le gouverneur de la  Banque de France, Christian Noyer, a choisi d'y déroger, pour "éviter qu'un  mouvement de trop grande ampleur ne soit mal compris" par les épargnants.

Pour obtenir le taux théorique du Livret A, il faut majorer l'inflation d'un quart de point (0,25%) et arrondir au quart de point le plus proche. Or,  l'inflation a atteint 1,2% sur un an (hors tabac) en décembre, ce qui aurait dû  donner 1,50%. M. Noyer ayant décidé de ne pas suivre la formule, le dernier mot revient  désormais au ministre de l'Economie, Pierre Moscovici. Une source proche du  dossier a indiqué à l'AFP qu'il allait, lui aussi, opter pour le taux de 1,75%.

D'autres livrets touchés par la décrue

En dehors du Livret A, la Banque de France recommande également de reculer la rémunération du Livret de développement durable (LDD) de 2,25% à 1,75%, et celle du Livret d'épargne populaire, réservé aux ménages modestes, de 2,75% à  2,25%. "La baisse du taux du livret A et du LDD réduit d'autant le coût de financement du logement social et devrait donc faciliter un redémarrage significatif de la construction", rappelle la BdF.

"De plus, elle favorise, grâce à un effet d'entraînement, la baisse des  taux des autres livrets bancaires et en conséquence la baisse des taux  d'emprunt pour les entreprises et les particuliers", ajoute-t-elle. La Banque de France précise, en outre, ne pas exclure un "ajustement  complémentaire", vraisemblablement à la baisse, du taux du Livret A lors de sa prochaine révision, "si l'évolution de l'inflation confirmait la persistance du  bas niveau atteint aujourd'hui".

Il existe quatre dates de révision possible du taux, les 1er février, 1er  mai, 1er août et 1er novembre. La révision est théoriquement automatique début  février et début août. Elle peut intervenir début mai et début novembre si est  observée une variation "très importante" des indicateurs qui servent à son  calcul.

Commenter cet article

  • shooby02470 : Etant donné que le salaire moyen d'un français a baissé entre 2007 et 2012 j'en viens à me demander à quel endroit suis-je sensé vous croire ? Car oui on a travaillé plus, mais sans gagner plus

    Le 25/02/2013 à 08h59
  • moijebosse : Et sans son influence a la baisse sur l'économie, c'etait 2.5; vous devez etre socialiste pour vous satisfaire de la mediocrité.

    Le 17/01/2013 à 02h30
  • moijebosse : Donc les assistés voient leurs prime de rentrée augmenter, reçoivent une belle prime de noel, voient encor eplus de tarifs sociaux; et ceux qui bossent, ils se font....

    Le 16/01/2013 à 06h26
  • moijebosse : Prime de rentrée, prime de noel, éxonération d'impos, tarifs sociaux... j'aimerai bien qu'il me traite comme un pauvre alors, que des cadeaux, et rien en retour.

    Le 16/01/2013 à 06h25
  • moijebosse : Shooby, vous avez peut etre oublié de travailler plus, parceque moi a 60h par semaine j'ai doublé mon salaire au temps de Sarko.

    Le 16/01/2013 à 06h24
      Nous suivre :
      Un singe sauve un autre singe

      Un singe sauve un autre singe

      logAudience