En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Médicaments : 10 milliards d'économies possibles, selon une députée européenne


le 24 septembre 2012 à 17h32 , mis à jour le 24 septembre 2012 à 17h42.
Temps de lecture
3min
Médicaments, image d'archive

Médicaments, image d'archive / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
ConjonctureLes Français consomment beaucoup plus de médicaments que leurs voisins européens et paient beaucoup plus cher les génériques que leurs voisins, a souligné lundi la députée européenne d'Europe Ecologie Michèle Rivasi, évoquant 10 milliards d'économies possibles pour l'assurance maladie.

Lors d'une conférence de presse, Mme Rivasi a rappelé qu'en 1980 les Français dépensaient 5 milliards d'euros pour leurs médicaments et 37 milliards aujourd'hui. "Non seulement ils en consomment trop sans amélioration clinique tangible mais ils payent les médicaments génériques beaucoup plus cher que leurs voisins européens", a-t-elle déclaré, précisant qu'ils sont également les premiers utilisateurs de molécules récentes qui n'apportent aucun progrès thérapeutique.

Elle a signalé qu'aux Pays Bas, on compte 4 prescriptions de médicaments pour 10 consultations, alors qu'en France ce chiffre monte à 9,7. La délivrance de génériques représente 80% des prescriptions de médicaments en Grande-Bretagne, 60% en Allemagne mais seulement 15% en France. "Les économies pouvant être réalisées par l'assurance maladie sont a minima de 10 milliards d'euros", a-t-elle affirmé.

"Pendant ce temps les profits pharmaceutiques augmentent au détriment de la Sécurité sociale qui voit son déficit se creuser de plus en plus, au risque de mettre en danger notre système solidaire de protection sociale et l'accès aux soins", a estimé la députée européenne, membre de la commission santé et environnement du parlement européen.

Des génériques plus chers qu'ailleurs

Entre 2000 et 2010, pour le consommateur, le prix "net" des médicaments (après prise en charge par la Sécu, mais hors mutuelles) a augmenté de 0,6% par an en moyenne, a-t-elle souligné citant une récente étude de l'Insee. Elle a donné l'exemple de médicaments très coûteux comme le Plavix (antiagrégant plaquettaire) qui représente des dépenses annuelles de plus de 400 millions d'euros pour l'assurance maladie. La boîte est vendue 37,11 euros, alors que son générique (Clopidogrel) est facturé 26,09 euros et seulement 2,26 euros en Grande-Bretagne.

Les 100 médicaments les plus vendus accaparent la moitié du budget médicaments de l'assurance maladie, selon Mme Rivasi qui plaide pour une réforme des modalités de fixation des prix des médicaments, au lieu "des vagues de déremboursements pratiquées sans réelle évaluation".

Commenter cet article

  • nicolas12072006 : Très bien votre commentaire. Je suis totalement d'accord avec vous voilà où se trouve en partie le déficit de notre pays....qu'attendons nous pour nous révolter ?

    Le 25/09/2012 à 16h16
  • arnaud-news : 10 milliards pour les médicaments superflus, 20 milliards inutiles pour les collectivités locales, 1.5 milliard pour les TV, euh..., pardon..., pour la rentrée scolaire, xx milliards pour l'assistanat en tous genres. Elle est belle la France et sa gabegie. Et pendant ce temps, les travailleurs paient et paieront de plus en plus, les entreprises quittent le pays, alors que la solution aux 30 milliards nécessaires en 2013 pour maintenir le train de vie sont sous le nez du gouvernement... Pff, quelle tristesse. Dans le privé, un dirigeant gérant ainsi serait contraint a changer ou fermer.

    Le 25/09/2012 à 09h24
  • wana76120 : Pas de generique pour le président mais nous oui

    Le 25/09/2012 à 06h54
  • johnilino : Si on peu économisé 10 milliards, donc 100 milliards ont été gaspillés les 10 dernières années ? Au passage, qui dit qu'une fois les médicaments ôtés, d'autres remboursables ne seront pas prescrits à la place (et qui dit qu'ils seront forcément moins cher) ? Ce n'est en en ne remboursant pas un médicament que la maladie elle disparaît. De quoi en perdre son latin

    Le 25/09/2012 à 01h00
  • castor1911 : Ouais donc stop au générique ,je travail en milieu hospitalier et contrairement a ce que veut nous faire croire ,certains sont vraiment mais alors vraiment inneficace par rapport a l'original

    Le 24/09/2012 à 18h47
      Nous suivre :
      Une heure de tranquillité : un extrait exclusif du film avec Christian Clavier

      Une heure de tranquillité : un extrait exclusif du film avec Christian Clavier

      logAudience