En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Merkel, Facebook, Charlize Theron sont à Davos... Mais pas Hollande

Olivier Levard par
le 22 janvier 2013 à 06h44 , mis à jour le 22 janvier 2013 à 18h50.
Temps de lecture
4min
Davos (Suisse)

Davos (Suisse) /

A lire aussi
ConjonctureLe Forum économique mondial qui ouvre ce mercredi en Suisse est le rendez-vous du pouvoir sous toutes ses formes. Le président français ne viendra pas, comme ses prédécesseurs, à l'exception de Nicolas Sarkozy.

Des chefs d'Etats, des patrons, et même des stars... Le Forum économique mondial est le rendez-vous du pouvoir, sous toutes ses formes. Cette 43e édition du "WEF" - pour World Economic Forum, a encore une fois pour ambition de rassembler tous les grands de ce monde à Davos, une petite station de ski suisse. La relance de l'économie mondiale et les conflits en Syrie et au Mali seront au centre des discussions cette semaine.
 
Une cinquantaine de chefs d'Etat et de gouvernement y feront le déplacement, ainsi que 2.500 autres participants, composés de chefs d'entreprises, économistes, intellectuels, pour participer au Forum, qui se tient du 23 au 27 janvier.  Des centaines de policiers et soldats suisses sont mobilisés pendant cinq jours pour transformer cette tranquille station en camp retranché.
 
Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, son homologue britannique David Cameron, la chancelière allemande Angela Merkel, accompagnée d'une impressionnante délégation ministérielle, y prendront la parole. Les festivités commenceront mardi soir. L'actrice sud-africaine Charlize Theron recevra un prix pour son engagement en faveur des jeunes Africains touchés par le sida.
 
Hollande préfère les jeunes
 
La réunion cette année se tient dans un climat moins tendu, en raison d'un relatif retour au calme en Europe, après les craintes d'un effondrement de la zone euro, qui avaient agité les esprits à Davos il y a un an. Le Premier ministre italien Mario Monti et le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi ne manqueront pas toutefois de s'exprimer sur l'avenir de la zone euro, alors que la directrice du Fonds monétaire international Christine Lagarde est attendue sur les moyens d'assurer une croissance durable.

Côté français, le président François Hollande ne viendra pas, comme l'avait révélé Le Figaro début janvier. Comme en témoigne son agenda, il  sera au séminaire ministériel sur la jeunesse.  "Les chefs d'État français ont toujours éprouvé une certaine gêne vis-à-vis du Forum de Davos, qui incarne, pour l'opinion publique, la mondialisation libérale dans toute son horreur. Nicolas Sarkozy avait été le premier à briser ce tabou, à deux reprises, en 2010 puis en 2011", notait le quotidien. 

Il y aura tout de même trois ministres : Pierre Moscovici, Fleur Pellerin et Najat Vallaud-Belkacem (Finances, Nouvelles technologies et Droits de la femme). Le Forum se tiendra aussi cette année sans représentant de haut-rang des gouvernements des Etats-Unis et de la Chine. Une situation inédite qui s'explique par le fait que les gouvernements de ces deux pays, les deux principales puissances économiques mondiales, sont encore en cours de formation.
 
Le Mali et Coca-Cola
 
La crise en Syrie, la sécurité au Moyen-Orient et en Afrique seront à l'agenda, avec un discours attendu du roi de Jordanie. Côté africain, le WEF indique que l'édition 2013 est une année "historique" avec la participation confirmée de neuf chefs d'Etat ou de gouvernement (Ethiopie, Guinée, Kenya, Maurice, Nigeria, Rwanda, Afrique du Sud, Tanzanie et Zimbabwe). L'intervention française au Mali, ainsi que la prise d'otages en Algérie devraient être largement évoquées. Le Secrétaire général des Nations Unies Ban ki-Moon s'exprimera sur les perspectives du développement mondial, aux côtés de David Cameron, de Bill Gates, fondateur de Microsoft et de la reine Rania de Jordanie.
 
Plus de 900 grands patrons sont attendus à Davos, un forum co-présidé cette année par les patrons de Coca-Cola, Embraer, UBS, Dow Chemical et le directeur général de Transparency International. Le rôle des femmes dans le processus de décision économique fera également l'objet d'une table-ronde, avec Christine Lagarde, et Sheryl Sandberg, l'une des dirigeantes de Facebook. Fondé en 1971 par Klaus Schwab, un économiste allemand, le Forum de Davos est devenu au fil des ans un évènement incontournable de l'élite mondiale, qui dépense chaque année des milliers d'euros pour y participer. 

Ce Forum est également connu pour ses réceptions et cocktails informels, offerts par des entreprises sponsors,  auxquels participent des invités de premier plan, durant lesquels les participants peuvent trinquer sans façon, et étoffer leur réseau et carnets d'adresse.

Commenter cet article

  • mcg35 : @jeepyj - Et oui, la France n'a qu'un Président ... "normal" ...

    Le 25/01/2013 à 17h29
  • alyssa002 : Vous aviez un doute sur les motivation de Nicolas Sarkozy à être et rester président???vous pensiez certainement que c'était pour aider la France a s'en sortir...

    Le 23/01/2013 à 15h58
  • a1l2b3e4 : Quelle honte la France ;qui ne sera pas à Davos alors que 900 chefs d'entreprises et de tres nombreux chefs d'états sont présents .

    Le 23/01/2013 à 15h54
  • mickeul16 : Pour une fois que Sarkozy a eu une bonne idée Davos est vraiment tout ce qu'il y a de plus nauséabond sur la mondialisation, un club de riches qui vont décider comment ils vont le devenir encore un peu plus, au détriment des peuples

    Le 23/01/2013 à 12h43
  • riviera13 : Belkacem, élite ???

    Le 23/01/2013 à 09h30
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience