En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Prêts relais, chômeurs partiel : les promesses des banques


le 03 mars 2009 à 22h37
Temps de lecture
3min
banque guichet argent
A lire aussi
ConsommationLes banques se sont notamment engagées mardi à ne pas infliger de pénalités aux clients ayant souscrit un prêt relais en cas de report d'échéance ou d'allongement, a annoncé Christine Lagarde.

Les banques françaises ont pris mardi des engagements en faveur des emprunteurs victimes de chômage partiel, de la même façon qu'elles ont promis d'accompagner les personnes en difficulté à la suite de prêts relais, a annoncé Christine Lagarde. La ministre de l'Economie s'exprimait devant la presse à l'issue d'une réunion avec les dirigeants des six principaux réseaux bancaires en charge de la clientèle des particuliers. Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, et la ministre du Logement, Christine Boutin, y ont également participé. Le 21 octobre, les banques avaient pris l'engagement de rechercher des solutions au cas par cas avec les personnes éprouvant des difficultés à dénouer leur prêt relais en raison
du ralentissement du marché immobilier.
 
Elles se sont notamment engagées à n'appliquer aucune pénalité au client dont la durée initiale du prêt relais serait allongée ou des échéances reportées pour faciliter le dénouement d'une opération d'achat revente. "J'ai demandé le même type d'engagement des réseaux bancaires en direction des personnes en chômage partiel," a déclaré Christine Lagarde. "Les banques se sont engagées à regarder les dossiers au cas par cas pour apporter des réponses."
 
Les crédits immobiliers en baisse de 12% en 2008
 
Après le "sommet social" du 18 février à l'Elysée, la ministre de l'Economie avait appelé les banques à se mobiliser pour accompagner les emprunteurs qui ont des difficultés dans le remboursement de leur crédit immobilier suite à un problème d'emploi. Concrètement, les banques n'appliqueront pas de pénalités pour les prêts qui seraient allongés ou qui verraient leurs échéances reportées. De plus, l'exonération des plus-values réalisées lors de la cession d'une résidence principale restera jusqu'en 2010 acquise pendant une durée de deux ans, au lieu d'un an, à compter de la mise en vente lorsque l'immeuble a été occupé par le cédant jusqu'à la mise en vente et qu'il n'a pas été donné en location ou occupé gratuitement. Enfin, les réseaux bancaires désigneront des "personnes contacts" au niveau national pour s'assurer du bon traitement des dossiers.
 
Selon une étude de l'Observatoire du crédit aux ménages, 1,29 million de ménages ont souscrit un prêt immobilier en France l'an dernier contre 1,48 million en 2007, soit une baisse de 12% qui a été surtout ressentie en fin d'année. Mais ce recul reflète surtout un attentisme des acheteurs et la baisse engagée des taux d'intérêt pourrait soutenir la demande dans les prochains mois, a expliqué Michel Mouillart, professeur à l'Université Parix X qui a présenté les premiers résultats de l'étude à la réunion. Dans un communiqué publié lundi, l'Observatoire du Financement des marchés résidentiels indiquait que le taux moyen des crédits immobiliers avait diminué à 4,62% en février, soit son niveau le plus bas depuis novembre 2007. En trois mois, les taux ont ainsi baissé de 53 points de base, du jamais vu depuis 1993.

Commenter cet article

  • Thais : Bonjour, nous sommes actuellement à échéance de notre prêt relai de deux ans, avec report de six ( avec intérêts) Notre maison ne s'est pas vendue et la banque ne nous accorde plus de report. Nous essayons de transformer le relai en prêt classique, mais les banques sont frileuses. Nous sommes dans l'impasse, l'ordre de paiement est fixé au 6 octobre 2009 D'après la commerciale, nous sommes les seuls à Lille à être dans cette situation. J'ai en peu de mal à le croire.

    Le 18/09/2009 à 14h52
  • Vfd : Bonjour, Je suis concernée par une fin proche de prêt relais. Mon bien ne s'est pas vendu, non pas parce que j'en voulais un prix trop élevé, mais entre autres à cause de la crise. J'ai entendu parler d'une possibilité de présenter un dossier auprès d'un tribunal, pour une reconduction de ce prêt, sans intérêt. Pourriez-vous m'en dire plus? situation financière très difficile qui ne va pas en s'améliorant. Je n'étais pas au courant de la possibilité de déduire des impôts 40% des intérêts la 1° année, puis-je la déduire de la déclaration d'impôts cette année? Merci d'avance de votre réponse. Sincères salutations.

    Le 17/06/2009 à 20h09
  • Boubou : Bonjour, tout a fait d'accord avec Phil, que ce soit proprietaires ou agence immobilière il y a eu beaucoup trop d'exces dans les ventes. Comme tu dis de qui se moques-t-on? Lorsqu'on voit le prix exorbitant des maisons à vendre!! Non, mais il y a vraiment de l'abus! bonne journée

    Le 05/03/2009 à 13h11
  • Andre : Voir avec un courtier

    Le 04/03/2009 à 13h34
  • Phil : N oublions pas surtout que ces prets qui arrivent à terme aujourd hui sont pour beaucoup dans cette situation du fait que certains ont voulu spéculer et à ce jeu ils ont perdu !!!! Il y a deux ans TOUT s arrachait ou se vendait tres facilement ! De qui se moque t on ?

    Le 04/03/2009 à 12h47
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience