En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Dossier Education

Les étudiants vont-ils se ruiner pour aller à la fac cette année ?


le 23 août 2010 à 10h34
Temps de lecture
3min
Dans une université française

Crédits : LCI

ConsommationSelon des enquêtes de deux organisations étudiantes, le coût de cette rentrée va augmenter de 2,5 à 3,3%. Principaux suspects : le logement, mais aussi les frais liés à l'inscription. Faux, répond ministère de l'Enseignement supérieur.

L'étudiant sans le sou ne risque pas de faire beaucoup d'économies cette année. Selon deux enquêtes de la Fage et de l'Unef, les deux grandes organisations étudiantes, le coût de la rentrée universitaire 2010-2011 va augmenter de 2,5 à 3,3%. L'Unef note que cette hausse des dépenses (droits  d'inscription, cotisation Sécurité sociale, restaurant universitaire, logement) est deux fois supérieure à l'inflation annuelle (1,7%), selon un indicateur dont fait état Le Parisien lundi.

Pour faire face au coût de la rentrée, un étudiant francilien devra débourser cette année 2.569,30 euros et un étudiant de province 2.171,92 euros, écrit la Fage. Ce budget représente "l'addition des frais de vie du mois de septembre aux frais d'inscription et d'installation", selon la Fage. Selon les deux organisations, le premier poste de dépenses reste le logement : il est en hausse moyenne de 8,1 % à Paris et de 5,6 % en province, selon l'Unef. La Fage estime qu'il augmente de 6 %, en partie "à cause des loyers mais également du fait des frais d'assurances, des charges et de l'électricité".
 
Les étudiants, "cible prioritaire" de la rigueur
 
Toutes deux déplorent également la hausse des frais décrétés par le gouvernement. Ils représentent "désormais 20% du budget total des étudiants pour le mois de septembre", déplore la Fage. Le ticket resto U augmente ainsi de  3,45 %, la Sécurité sociale étudiante de 1,07 %, les frais d'inscriptions en licence de 1,7 %, ceux en master et doctorat de 2,6 %. "Le coût annuel pour un étudiant non-boursier dans l'enseignement supérieur  atteint désormais 14.500 euros", selon la Fage.

Le président de l'Unef Jean-Baptiste Prévost estime dans Le Parisien que "les étudiants sont devenus la cible prioritaire de la politique de rigueur du gouvernement" et "le meilleur exemple est l'obligation de choisir entre aide au logement et demi-part fiscale", mesure dont l'Unef réclame "le retrait". La présidente de la Fage, Claire Guichet, demande la mise en place "d'une allocation de rentrée étudiante" de 400 euros à destination des boursiers et des  étudiants issus de la classe moyenne qui soit "à même d'assurer l'accès de tous  à la poursuite d'études". Tous deux attendent le versement d'un "dixième mois de bourse, une promesse du président de la République.

Le ministère de l'Enseignement supérieur ne donne pas les mêmes chiffres : le coût de la rentrée étudiante augmente de 1,6% en 2010 par rapport à 2009, se plaçant ainsi au "niveau de l'inflation" (1,6%, chiffre Insee), selon un indice présenté lundi pour la première fois par le ministère. Cet indice a été calculé à partir de l'évolution du coût des logements, de la papeterie, des produits alimentaires, des services de transports, des carburants, des équipements audiovisuels, de téléphonie, de télécommunications, selon un document fourni à l'AFP par le ministère. Celui-ci rappelle par ailleurs que "les frais d'inscription restent modérés et sont payables désormais en trois fois pour la première fois dans toutes les universités, et ce, pour alléger le coût de la rentrée".

Commenter cet article

  • a.1.2.c.4 : @ syberya" ... Oui, celui qui fait psycho ... la filière sans débouché ...! \ Ô /

    Le 25/08/2010 à 09h53
  • pb.1953 : OK, mais on ne parle plus d'égalité des chances.

    Le 24/08/2010 à 13h17
  • pb.1953 : Pour une famille dont le revenu est légèrement supérieur au seuil pour obtenir une bourse : Pas de vrais études possibles.

    Le 24/08/2010 à 13h11
  • yannickatl : Syberya: Moi je suis parent d'un enfant...et j'ai financer mes etudes de part moi-meme au travers des pres etudiants. Quand on veut s'en sortir, on peut. Maintenant, je gagne tres bien ma vie apres avoir rembourse mes dettes.

    Le 23/08/2010 à 18h23
  • syberya : On voit bien que vous n'avez pas un enfant qui fait des études supérieures, sinon, vous ne tiendriez sûrement pas ce genre de propos !!!!! Deuxième année de Fac pour mon fils, et je puis vous dire que ce n'est pas la joie, si ce n'est de le voir malgré tout persévérer et bien marcher....de fait nous relativisons.....

    Le 23/08/2010 à 16h43
      Nous suivre :
      Australie : des surfeurs de l'extrême défient les rochers

      Australie : des surfeurs de l'extrême défient les rochers

      logAudience