En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Carburants : les prix vont baisser promet Moscovici


le 25 août 2012 à 19h56 , mis à jour le 27 août 2012 à 16h07.
Temps de lecture
3min
Carburant : à quand la baisse ?

Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
ConsommationLe ministre de l'Economie Pierre Moscovici a assuré samedi à la Rochelle que les prix des carburants allaient baisser la semaine prochaine, sans même attendre les entretiens prévus lundi et mardi avec les industriels et la grande distribution.

"Je le dis ici, les prix des carburants baisseront par un effort partagé. Je m'y engage maintenant, ce sera chose faite la semaine prochaine", a lancé M. Moscovici à l'Université d'été du Parti socialiste. Interrogé ensuite par l'AFP, le ministre n'a pas souhaité confirmer la teneur de cette déclaration, alors que des annonces étaient jusqu'alors attendues pour mardi soir. "Il y aura des décisions qui seront prises, qui marqueront la volonté du gouvernement que le prix du carburant soit plus faible qu'il n'est aujourd'hui, soit inférieur. Il y aura, j'espère, un effort partagé. Nous voulons convaincre. Et je souhaite que cette décision soit applicable, très vite, immédiatement", a-t-il alors déclaré.

 


En dévoilant les grandes lignes de son plan contre la flambée des prix à la pompe, Jean-Marc Ayrault avait évoqué mercredi une diminution "modeste" et "provisoire" de taxe et appelé les autres parties prenantes, les pétroliers et les distributeurs, à fournir "leur propre part d'effort". Le gouvernement est sous pression sur ce sujet, après avoir renoncé à la promesse d'un gel temporaire des prix prise par François Hollande avant son élection, trop coûteux pour les caisses de l'Etat. Un sondage Ifop pour Sud Ouest Dimanche indique aussi qu'une majorité de Français (55%) se disent "plutôt mécontents" sur ce dossier et jugent que "l'effort financier de l'Etat (n'est) pas suffisant" (lire notre article : Prix de l'essence : Ayrault peine à convaincre). De surcroît, cette baisse de taxe ne peut pas entrer en vigueur avant fin
septembre, au plus tôt, car elle devra être au préalable incluse dans le projet de loi de finances pour 2013, attendu dans un mois, alors que le gouvernement
avait promis d'agir avant la rentrée.

Commenter cet article

  • look165 : Bizarrement après les retours de vacances. Un coup bas. (je rappelle que le pétrole n'est que pour environ 50 centimes dans un litre d'essence ou gazole). Il va où l'euro supplémentaire ?

    Le 31/08/2012 à 01h41
  • pieraud : Fallait surtout rien faire avant cette semaine....tout le monde est sur la route pour rentrer de congès. L'Etat encaisse ainsi des millions d'Euros en retardant l'échéance d'une action. Sans compter que la SEULE grosse marge de man?uvre repose sur des taxes qui représentent en moyenne 55% sur les carburants. Les 45 % restant sont les coûts réels de vente par les pétroliers. Baisser même de 5 centimes le litre coutera des milliards et pour le consommateur, c'est un gain de 2,50 euros sur un plein de 50 litres. Certes il n'y a pas de petits profits, mais il y a peut être un peu mieux à faire pour aider les français à avoir un pouvoir d'achat plus fort et à l'Etat de faire de VRAIES économies.

    Le 27/08/2012 à 10h02
  • eveetpat : Avant juillet, le prix des carburants avaient sensiblement baissés sans que le gouvernement y soit pour quoi que ce soit.Par tradition, ceux-ci explosent à la hausse en juillet-août puis rebaisse en septembre. Ayrault va nous prédire un mois de décembre un peu plus frais avec Nöel le 25 décembre.

    Le 27/08/2012 à 07h55
  • lkenji : Comme chaque année le prix des carburants baisse en Septembre, toujours après les vacances, Août est un mois très fort pour les pleins (de taxes sur le pétrole). Et ça dure depuis plusieurs années.

    Le 26/08/2012 à 22h27
  • djb840 : Trop fort ! ou l'art de la divination

    Le 26/08/2012 à 21h49
      Nous suivre :
      Voici à quoi pourraient ressembler les Champs-Elysées en 2025

      Voici à quoi pourraient ressembler les Champs-Elysées en 2025

      logAudience