En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le litre de SP 95 passe la barre des 2 euros à Paris


le 13 mars 2012 à 21h56 , mis à jour le 14 mars 2012 à 11h34.
Temps de lecture
4min
A lire aussi
ConsommationAlors que les prix de l'essence ont battu de nouveaux records lundi, les automobilistes de la pompe d'un parking du 4e arrondissement de la capitale faisaient grise mine. Un litre de sans plomb 95 coûtait 2,020 euros mardi.

C'est une barre symbolique que les automobilistes du 4e arrondissement de Paris auraient sans doute préféré ne pas franchir. Le site spécialisé Carbeo rapporte, mardi, qu'une station située dans un parking de la rue Saint-Antoine, près de la place de la Bastille, pratiquait des prix inédits. Un litre de sans plomb 95 s'y vendait ainsi 2,020 euros.

La veille, les prix de l'essence sans plomb à la pompe avaient de nouveau battu des records selon des chiffres publiés par le ministère du Développement durable. Les prix moyens du litre de super sans plomb 95 et de super sans plomb 98 ont tous les deux grimpé la semaine dernière. Un litre de SP 95 coûtait ainsi 1,6211 euro en moyenne tandis qu'un litre de SP 98, qui ne représente que 5% de la consommation française, revient en moyenne à 1,6610 euro. Des tarifs inédits. Le SP 95 avait atteint son plus haut niveau la semaine achevée le 24 février à 1.6094 tandis que le SP 98 l'avait enregistré à 1,6493 la semaine achevée le 2 mars.

Les consommateurs subissent de plein fouet ces hausses répétées depuis la fin 2011. En cause? La combinaison de tensions géopolitiques, comme en Iran ou au Nigéria, qui maintiennent les cours du pétrole brut à des niveaux très élevés, et de l'affaiblissement de l'euro par rapport au dollar. Une combinaison qui a pour conséquence d'amplifier le coût de "l'or noir", qui n'a jamais aussi bien porté son nom.

Le port de Sète bloqué ?

Une cinquantaine de patrons de chalutiers et de marins-pêcheurs se sont rassemblés mardi soir sur le port de Sète pour protester contre le surcoût induit par le prix du gasoil et ont annoncé, après une réunion infructueuse avec le préfet, partir bloquer le port de Sète. "40 à 50 chalutiers mouillent dans le port, il n'y a pas de blocage. Les  patrons et les marins-pêcheurs sont rassemblés tranquillement devant les locaux  de la délégation de la mer et du littoral, où une délégation est reçue", a dit le commissaire Luc Tarayre, commandant la circonscription de la Sécurité publique de Sète. "Il nous est impossible de rembourser les aides européennes perçues dans le  passé. Sur ce problème, se greffe depuis ces dernières semaines l'explosion du prix du gasoil qui aggrave la situation financière des propriétaires-marins, des dizaines d'entre-nous vont mettre la clé sous la porte, il faut que le gouvernement nous entende et nous aide", a expliqué Raphaël Scanapiecco, joint par téléphone par l'AFP, l'un des patrons thoniers qui fait partie de la délégation reçue par le délégué du littoral et de la mer. Il s'agit de marins-pêcheurs des prud'homies de Sète et d'Agde (Hérault), du Grau-du-Roi (Gard), de Port-de-Bouc et Port-Saint-Louis-du-Rhône  (Bouches-du-Rhône), de Port-la-Nouvelle (Aude) et de Port-Vendres (Pyrénées-Orientales). Au total, 700 propriétaires de chalutiers français, dont ceux qui sont  rassemblés à Sète, doivent rembourser 87 millions d'euros d'aides européennes  accordées entre 2004 et 2008 pour compenser à l'époque l'augmentation énorme du  prix du gasoil, déclarées illégales par la suite, a dit Nicolas Honoré,  sous-préfet et directeur de cabinet de Claude Baland, préfet de l'Hérault. En soirée, une délégation a été reçue par Frédéric Blua, délégué à la mer et au littoral à la direction départementale des Territoires et de la Mer. Une source policière a confirmé à l'AFP, peu après 22H30 que des bateaux se mettaient en place pour le blocus dans le port de Sète.

Commenter cet article

  • gegeclermont : La TIPP flottante est un attrape nigauds. Et apparemment, ils sont nombreux. C'est je baisse le carburant de 4 centimes d'euros et je ponctionne l'ensemble des contribuables français pour récupérer le manque à gagner. Résultat : ceux qui ne roulent pas en voiture paient pour alléger la note de ceux qui consomment. Quelle solution idiote ! Maintenant, payer 2 euros, c'est un choix mais chez moi, ce matin, c'est 1,65. Alors, bougeons nous !

    Le 14/03/2012 à 15h53
  • mrsleepy : Comme l'a dit le président, rétablir la TIPP flottante va entrainer un manque à gagner pour l'état qui devra trouver de l'argent ailleurs. Et ailleurs, bah c'est le contribuable.

    Le 14/03/2012 à 15h21
  • mrsleepy : Vous roulez au SP je suppose ?

    Le 14/03/2012 à 15h19
  • nanardesbordes : Le scandale est le gogo qui va chez lui prendre du carburant

    Le 14/03/2012 à 15h09
  • nanardesbordes : Automobile il reste aujourd'hui 250.000 emplois environ en France, qui effectivement souhaiteraient (les salariés) que ce nombre ne diminue pas plus. Il y a quelque années l

    Le 14/03/2012 à 15h07
      Nous suivre :
      Le volcan Kilauea en éruption à Hawaï, les coulées de lave aux portes des habitations

      Le volcan Kilauea en éruption à Hawaï, les coulées de lave aux portes des habitations

      logAudience