En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le nucléaire, une énergie abordable mais dont le coût va augmenter fortement


le 27 août 2012 à 16h00 , mis à jour le 27 août 2012 à 16h02.
Temps de lecture
3min
Le nucléaire

Le nucléaire / Crédits : Stockbyte/Thinkstock

A lire aussi
ConsommationLe nucléaire est, après l'hydroélectricité, la source d'énergie la moins chère pour produire du courant, permettant à la France de bénéficier de tarifs de l'électricité inférieurs à ses voisins, même si le coût de cette énergie devrait augmenter fortement.

Selon un rapport de la Cour des comptes publié en début d'année, le coût de production de l'électricité nucléaire en 2010 s'élevait entre 33,1 et 49,5 euros par mégawatheure (MWh), en fonction des méthodes de calcul retenues. La Cour avait estimé par ailleurs que les énormes incertitudes entourant les frais de démantèlement ou encore de gestion des déchets nucléaires n'avaient qu'un faible impact sur le coût final.

C'est plus que le coût de l'hydroélectricité produite dans les grands barrages, généralement considéré comme la source d'électricité la plus compétitive en France (de l'ordre de 15 à 20 euros le mégawatheure).

Mais les autres sources de production d'électricité sont plus chères, d'après la dernière étude de référence de la Direction générale de l'énergie et du climat (DGEC), datant de 2008 : selon ce document, gaz et charbon reviennent 70% à 100% plus cher que l'atome. Quant aux sources d'énergies renouvelables, leurs coûts restent plus élevés à l'heure actuelle même s'ils tendent globalement à diminuer fortement.

Toujours d'après la DGEC, le coût de l'électricité produite par les éoliennes terrestres est de l'ordre de 75 euros le mégawatheure, contre 100 euros pour la biomasse et plus de 200 euros pour le photovoltaïque. Les futurs parcs d'éoliennes en projet au large des côtes françaises devraient encore plus chers.

Cela concourt à faire de l'électricité française une des moins chères d'Europe : près de 10 centimes d'euro le kilowattheure l'an dernier en moyenne, d'après Eurostat, contre près de 16 centimes en Belgique et en Espagne, et près de 14 en Italie, en Allemagne ou en Grande-Bretagne.

Prolonger la durée du parc, améliorer la sûreté... cela a un coût

Cependant, le prix de l'électricité nucléaire produite en France est appelé à augmenter fortement dans les années à venir en raison notamment des lourds investissements prévus pour prolonger la durée du parc actuel et améliorer la sûreté des installations à la lumière de Fukushima.

Par ailleurs, les centrales de nouvelle génération devraient être nettement plus chères que le parc actuel, en tout cas si l'on se base sur le coût de l'électricité qui sera produite par l'EPR en construction à Flamanville, estimé entre 70 et 90 euros/MWh.

En s'appuyant sur ces arguments, les opposants au nucléaire font valoir que les énergies renouvelables deviendront tôt ou tard une alternative économiquement préférable.

Commenter cet article

  • arpa463x : La fabrication d'un panneau photovoltaïque de 100w nécessite de faire fondre plusieurs fois 1kg de silicium (aussi facile à faire fondre qu'une pierre) ce qui consomme ces centaines de kilos de pétrôle ou de gaz. J'imagine la crise pétrolière et l'explosion des prix des panneaux déjà chers qui s'ensuivrait pour quelques watts d'énérgie. Par ailleurs, il y aurait une surproduction d'électricité la journée en été qui ferait exploser les réseaux et un énorme manque d'énérgie la nuit en hiver qui nécessiterait le maintien et la construction des centrales nucléaires (à moins que vous préféréz les centrales à charbon).

    Le 27/08/2012 à 16h52
  • cadetroussel768 : Heureusement que vous êtes là! ....pour y penser! vous avez chiffré le coùt de votre brillante Théorie???? nous attendons vos conclusions...

    Le 27/08/2012 à 16h45
  • jean45po : Je ne comprends pas pourquoi il n'y a pas de loi obligeant toute construction de pavillons ou d'immeubles, à avoir sur son toit des panneaux photovoltaïques ainsi qu'une petite éolienne. En combinant le solaire et le vent sur chaque construction, ça soulagerait le réseau nucléaire et éviterait d'avoir besoin de construire de nouvelles centrales. Evidemment on ne fait rien. Pire, on invente des voitures électriques. Donc imaginez dans 10 ans quand 25% de véhicules électriques rouleront. On passe tout juste le cap de l'hiver et ses pics de consommation, ça va donner quoi une fois qu'un quart de la population rechargera son véhicule? Qui réfléchit au gouvernement? Que ce soit l'ancien avec Sarkozy ou le nouveau, rien ne bouge.

    Le 27/08/2012 à 16h22
      Nous suivre :
      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      logAudience