ARCHIVES

Livret A : le plafond relevé de 25%, et d'autant fin 2012 ?


le 22 août 2012 à 07h47 , mis à jour le 22 août 2012 à 13h41.
Temps de lecture
4min
Un livret A/Image d'archives

Un livret A/Image d'archives / Crédits : AFP PHOTO / GUILLAUME BAPTISTE

À lire aussi
ConsommationJean-Marc Ayrault a annoncé mercredi un relèvement immédiat de 25% du plafond du Livret A, actuellement fixé à 15.300 euros, en attendant d'autres hausses "en fonction des besoins" : 25% avant fin 2012 selon une source gouvernementale. Le plafond du Livret développement durable sera, lui, doublé.

Le sujet était l'un des plus attendus de la rentrée politique du gouvernement, et Jean-Marc Ayrault a décidé de s'y atteler avant même le Conseil des ministres de ce mercredi : interrogé dans la matinée sur BFMTV et RMC, le Premier ministre a annoncé un relèvement immédiat de 25% du plafond du livret A, actuellement fixé à 15.300 euros, précisant que le doublement promis par François Hollande serait réalisé "en fonction des besoins" sur la durée du quinquennat. L'hypothèse d'un relèvement par paliers évoquée ces derniers jours se trouve donc confirmée, avec un plafond augmentant de manière progressive (lire notre article : Livret A : à combien le nouveau plafond ?). La première hausse du plafond devrait être effective mi-septembre, a précisé Pierre Moscovici un peu plus tard, après le Conseil des ministres. Egalement à l'issue de cette réunion de rentrée, la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a évoqué pour sa part un deuxième relèvement de 25% du plafond avant la fin de l'année. Ces hausses de plafond devraient d'ailleurs s'étendre au-delà du livret A : le plafond du livret développement durable, actuellement fixé à 6000 euros, devrait également être doublé, même si le calendrier précis de cette augmentation n'a pas été précisé.
 
Annoncée initialement pour juillet, la hausse de ce fameux plafond du livret A avait été reportée, au grand dam de plusieurs élus de la majorité. Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, avait néanmoins assuré avant la pause estivale que cette promesse serait "tenue", tout en précisant qu'elle serait "mise en oeuvre au fur et à mesure des besoins". Il avait également chargé Pierre Duquesne, ancien conseiller économique de Lionel Jospin à Matignon, de lui formuler des propositions sur la réforme de l'ensemble de l'épargne réglementée, dans un rapport attendu pour début septembre, selon Bercy. Au final, c'est donc en cette fin août encore caniculaire, prélude à une rentrée politique que tous les observateurs annoncent chaude, que le Premier ministre a pris le sujet à bras-le-corps, avant son ministre de l'Economie.
 
Les pistes possibles
 
Un sujet hautement sensible : le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, avait invité le gouvernement à faire preuve de "beaucoup de prudence" dans les modalités de ce relèvement promis "pour ne pas déstabiliser le financement des entreprises, le financement des ménages, le financement de la dette publique" en provoquant un flux de capitaux vers ces livrets rémunérés à 2,25%. La Cour des comptes, qui avait également exprimé des réserves sur la réforme du livret A envisagée, a suggéré par ailleurs le mois dernier que les intérêts sur les sommes supérieures au plafond actuel soient soumis à prélèvements sociaux en faisant valoir que, à l'exception des catégories les plus modestes, les ménages utilisent ce produit d'abord comme une épargne de précaution.
 
Avec sa rémunération, le principal intérêt du livret A est d'être exonéré de toute fiscalité. Ce qui explique sa popularité jamais démentie. On comptait fin 2011 61,6 millions de livrets A, selon les chiffres de la Banque de France. Et fin juillet, l'encours total du livret A et du livret de développement durable était de 302 milliards d'euros, en hausse de 2,56 milliards par rapport au mois précédent, selon les chiffres publiés mardi par la Caisse des dépôts.
 
Mais, venant relativiser les interrogations sur le relèvement du plafond de ce placement, seuls 8,5% de ces livrets avaient un solde égal ou supérieur au plafond autorisé, selon la Banque de France (lire notre article : Livret A : moins d'un épargnant sur 10 est déjà au plafond). Cette dernière assure par ailleurs que son objectif de financement du logement social est largement rempli, les sommes à disposition étant très supérieures à celles engagées. Le fonds d'épargne géré par la Caisse des dépôts, qui centralise 65% des encours des livrets A et LDD, affichait fin 2011 un ratio de 152,9% par rapport aux prêts au logement social et à la politique de la ville, la loi fixant le niveau minimal à 125%.

Un projet de loi sur la réforme bancaire au 4è trimestre 

TexteLe projet de loi sur la réforme du secteur bancaire français, qui vise à protéger les dépôts et l'épargne des ménages des activités de marchés des établissements financiers, sera présenté au quatrième trimestre 2012, a annoncé mercredi la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem. S'exprimant auparavant à la sortie du conseil des ministres, le chef du gouvernement, Jean-Marc Ayrault, avait souligné qu'il s'agissait, avec ce texte, "de mettre la finance au service de l'économie", en indiquant : "C'est pour ça que d'ici la fin de l'année sera présenté également un projet de loi de réforme bancaire, comme sera également décidée la mise en place de la banque publique d'investissement".

Commenter cet article

  • dacatoro : Avec ce gouvernement,on va droit dans le mur ! On s'en souviendra en 2017 en votant FN !!!

    Le 23/08/2012 à 10h23
  • midi52 : Mais allez-y les classes moyennes aisées, économisez et débloquez votre argent placé sur vos livrets A!!Comme ça en 2013, quand la récession sera incontournable, vous pourrez les redonner à l'impôt sur le revenu en hausse que l'Etat socialiste ne manquera pas de vous demander pour financer toutes ces fallacieuses mesures sociales aggravant les inégalités sans audace ni magnanimité...

    Le 23/08/2012 à 10h06
  • patou-55 : Et le surplus peut-être fiscalisé...on donne d'une main on reprend de l'autre. On reconnait bien les socialistes des années 82 et 83. Qu'ils se rappellent bien des résultats législatives justes aprés....

    Le 23/08/2012 à 08h19
  • avecsarko30 : Pardon de mon erreur : 5 ans moins 4 mois voulais-je écrire !

    Le 23/08/2012 à 06h25
  • avecsarko30 : LOL !

    Le 23/08/2012 à 06h19
      Nous suivre :

      "Vous êtes venu à Carmaux il y a deux ans et vous ne tenez pas vos promesses"

      logAudience