En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Prix de l'essence : les associations ciblent le raffinage


le 27 août 2012 à 15h47 , mis à jour le 27 août 2012 à 15h52.
Temps de lecture
3min
Une raffinerie en France

Une raffinerie en France / Crédits : TF1 News

À lire aussi
ConsommationLa baisse du prix des carburants doit passer par une diminution des marges des raffineurs et par une politique d'investissement de l'Etat, notamment dans les transports en commun, ont estimé lundi des associations de consommateurs interrogées par Reuters.

Les associations de consommateurs, qui rencontrent lundi après-midi les ministres de l'Economie Pierre Moscovici et de la Consommation Benoît Hamon, estiment que cette baisse serait satisfaisante à partir de 6 ou 7 centimes par litre. Le gouvernement s'est engagé la semaine dernière à agir sur l'augmentation du prix du carburant, en évoquant une baisse "modeste et provisoire" de la fiscalité et un effort du secteur pétrolier.

"On ne comprend pas pourquoi le débat se positionne aujourd'hui uniquement sur la distribution, où il n'y a pas énormément de marge de manœuvre", a dit à Reuters Nicolas Mouchnino, de l'UFC-Que Choisir. "Les marges de raffinage sont extrêmement élevées à l'heure actuelle, notamment sur le diesel. Les pétroliers peuvent aujourd'hui faire un effort là-dessus", a-t-il dit. Ces marges ont augmenté de 50% sur le gazole - 80 % de la consommation - et de 100% sur l'essence depuis le début de l'année, selon lui. Après avoir fortement chuté ces dernières années, les marges de raffinage ont connu une reprise en 2012, liée à l'augmentation des cours du pétrole.

Le raffinage représente en moyenne 9 centimes par litre de gazole et 6 centimes par litre d'essence, tandis que les taxes totalisent respectivement 65 et 86 centimes par litres.     

Mais les associations de consommateurs interrogées estiment qu'une baisse de la fiscalité ne sera pas la mesure la plus efficace car le manque à gagner pèsera trop lourd sur le budget de l'Etat et, à terme, sur le contribuable. "Pour que la baisse devienne significative, il faut qu'elle atteigne au minimum 6 à 7 centimes par litre. Mais le problème, c'est que ca ne va pas s'arrêter, le coût du pétrole va continuer à augmenter", a dit Thierry Vidor, directeur général de Familles de France.

Réduire la dépendance à l'automobile

Chaque centime de baisse représentera un coût de 125 millions d'euros par trimestre pour l'Etat, selon les estimations du secteur pétrolier. Une baisse de 8 centimes sur trois mois coûterait ainsi 1 milliard d'euros par trimestre.

Selon Familles de France et l'UFC-Que Choisir, le gouvernement, qui fait face à une équation budgétaire complexe, devrait plutôt chercher à réduire la dépendance à l'automobile des ménages et soutenir les technologies alternatives. "Les voies ferrées, les transports en commun, il faut les développer. Combien de communes sont aujourd'hui très difficilement accessibles par ces transports ? Il y a donc obligation d'avoir une voiture", a dit Thierry Vidor.

En plus de ces mesures, la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut) demande au gouvernement des incitations à réduire la consommation, comme une baisse des vitesses maximales autorisées et des campagnes d'informations sur l'éco-conduite.

Les Français consomment 50 millions de mètres cubes de carburant chaque année, selon l'Ufip.

Après les associations de consommateurs, les représentants du secteur pétrolier seront reçus mardi par des membres du gouvernement.

Commenter cet article

  • fdd66 : "qu'une baisse de la fiscalité ne sera pas la mesure la plus efficace car le manque à gagner pèsera trop lourd sur le budget de l'Etat et, à terme, sur le contribuable. " Et une baisse trop importante car le manque à gagner sera trop lourd pour le raffineur. car comparer l'Etat qui gagne 60 et le raffineur qui gagne 8 , ou est la marge de manoeuvre possible d'après vous ?

    Le 28/08/2012 à 06h55
  • tram75 : Les transports en commun, c'est bien beau... mais encore faut-il en avoir de performant et que cela soit socio-économiquement probant. Or, en dehors des grandes agglomérations et des centres urbains, ce n'est pas le cas... il faut donc arrêter de tirer sur la voiture (à moins de vouloir généraliser Aulnay) et d'opposer les modes de transports. La solution : investir massivement dans la technologie sur l'énergie des véhicules pour se passer au plus vite du pétrole, en obligeant à l'hybride rechargeable à court terme et à la pile à combustible à moyen terme. La généralisation (par obligation de normes techniques) fera baisser les prix et rendre ces technologies financièrement neutre in fine. Merci

    Le 27/08/2012 à 16h52
  • jean45po : Franchement, les français se plaignent que l'essence coûte cher? Je suis quelqu'un qui roule de manière écologique (éco-conduite). Aux feux, les gens démarrent en appuyant à fond sur le champignon, sur la route, une belle nationale en ville limitée à 50km/h près de chez moi, je suis quasiment le seul à rouler à cette vitesse, tout le monde est au minimum à 70km/h. Sur autoroute à 130km, je suis doublé constamment. Alors si je m'amuse à rouler éco-conduite à 110 au lieu de 130, je ne vous raconte pas, je suis quasiment le seul gars à cette vitesse. Sur le périph parisien, limité à 80km/h, amusez-vous à rouler à 70, déjà la majorité vous double. A 60, vous êtes quasiment le seul. Et pourtant à 60km/h si on doit faire 25km, on va mettre 25min et 18min en roulant à 80. Quel intérêt de foncer pour gagner 7 min??? Alors les français qui se plaignent que l'essence coûte cher et dans le même temps roulent comme des dingues pour arriver le plus vite possible à destination, je n'y crois pas trop que le tarif de l'essence les gêne tant que ça. J'ai choisi de rouler éco-consuite car ça fait super mal aux fesses de payer un plein qui se vide à vue d'oeil si on roule à toute vitesse. Mais il faut le dire: une majorité sur la route continue de foncer. Pourquoi baisser le tarif de l'essence dans ces conditions? Pour prendre une analogie, c'est come si les gens se plaignaient que l'eau coûte cher mais prenaient un bain tous les matins.

    Le 27/08/2012 à 16h41
  • taxeratort : Pourquoi autant de taxe sur les produits pétrolier. Somme nous capable de dire que cela est un luxe de payer cela plus les radars de + en + sophistiqués. La voiture électrique est un luxe par contre et n'est pas écologique (recyclage des batteries) l'ibryde reste encore trop cher et quid de l'entretien de ces laboratoire sur roues. Bref remettons cela à plat est ajustons les tva sur tout les produits EQUITABLEMENT cela devient scandaleux. Dans les impôts ont paye pour tout un tas de services que l'on utilise peu ou pas pourtant on paye qu'il en soit de même pour les carburants.

    Le 27/08/2012 à 16h24
  • james01133 : Dans les Alpes Maritimes (06) le conseil régional permet aux usagers d'utiliser les transports en commun pour un Euro quelque soit la destination sur la ligne empruntée avec droit a une correspondance si possible toujours avec les bus du conseil régional, c'est déjà un grand progrès et preuve de leur succès ils sont toujours pleins. Le train reste abordable, mais tout cela n'est malheureusement valable, que pour la partie côtière du 06, rentrer dans l'arrière pays est un challenge plus délicat. Coup de chapeau tout de même au conseil régional, très bonne initiative.

    Le 27/08/2012 à 16h21
      Nous suivre :
      Ice Bucket Challenge : Obama et Poutine ont refusé, voici le 1er président à relever le défi

      Ice Bucket Challenge : Obama et Poutine ont refusé, voici le 1er président à relever le défi

      logAudience