En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Réunion carburants à Bercy : les consommateurs à demi-satisfaits


le 27 août 2012 à 18h08 , mis à jour le 28 août 2012 à 11h26.
Temps de lecture
3min
L'astuce des automobilistes pour payer moins cher l'essence
A lire aussi
ConsommationLes associations de consommateurs sont sorties à demi-satisfaites de la réunion sur les carburants organisée à lundi Bercy, lors de laquelle le ministre de l'Economie leur a réaffirmé que les prix à la pompe baisseraient dès cette semaine, mais sans guère d'engagements concrets.

"Le ministre (Pierre Moscovici, ndlr) nous a indiqué qu'il était pour une baisse pour redonner du pouvoir d'achat, si cela se fait nous serons tout à satisfaits", a déclaré à l'issue de la réunion président de la Confédération du nationale du logement (CNL), Serge Incerti Formentini.

Selon lui, M. Moscovici s'est engagé sur trois points : "une baisse" des prix à la pompe "dans les jours qui viennent" pour redonner du pouvoir d'achat, "un effort partagé" par les pétroliers, et ensuite "des mesures structurelles", notamment sur la fiscalité "car, a-t-il dit, on ne peut pas rester sur des mesures provisoires et il faut aller beaucoup plus loin". Concernant la baisse des prix, "il n'a pas donné de chiffres, (mais) il nous a dit que la baisse interviendrait très rapidement, et il nous reverra dans les prochains jours pour faire le point sur cette question et mettre en place un comité de suivi", a ajouté.

"Tout ce que l'on sait, c'est que le prix de l'essence baissera mais il n'y a vraiment aucun engagement, si ce n'est de faire quelque chose", a déclaré de son côté Reine-Claude Mader, président de la CLCV. "Ce quelque chose, on aimerait bien savoir ce que c'est, parce que si c'est comme on nous l'a dit à une certaine période un ou deux centimes, je pense que les gens auront une déception", a-t-elle poursuivi. "Discuter, c'est bien joli, mais on a besoin de choses concrètes", a-t-elle  encore ajouté, se disant personnellement un peu déçue.

"Ce qui est à peu près sûr, c'est que dans les jours qui viennent le prix des carburants va baisser de quelques centimes mais nous sommes certains que ne sera pas suffisant et nous avons peur que cette légère baisse suscite beaucoup de désillusions", a réagi de son côté Michel Frechet, président de la Confédération générale du logement.

"L'augmentation des prix des carburants vient s'ajouter à de nombreuses augmentations (...) et comme je l'ai rappelé, ça suffit, il faut arrêter le massacre", a-t-il ajouté.

Commenter cet article

  • thierry2011 : Les carburants ont augmenté sous l'ère Sarkozy, sauf défaillance mentale de ma part. Je ne défends pas François Hollande, cependant, tous ces présidents sont des lèche-bottes : il n'y en a pas UN qui aurait le courage de prendre une mesure en faveur du peuple. Pourquoi la même essence est-elle à moins d'1 euro dans certains pays alors que nous payons etcetaera de taxes en France ?

    Le 28/08/2012 à 11h03
  • fabrice_30100 : On mettait tout sur le dos du Président Nicolas Sarkozy. Avec lui rien n'était possible. Le changement ce n'est pas maintenant. Française Français Nicolas avait raison encore une fois

    Le 28/08/2012 à 08h29
  • rose-marie54 : Un coup de bluff pour rien,économie sur un plein 1 euro50,avec ça on va loin.

    Le 28/08/2012 à 08h09
  • trunk69100 : Ha, ben moi ça fait plus de 5 ans que je rigole, mais vu que tu es comme moi, tu va pouvoir rigoler 10 ans. Vu l'intelligence des français, t'inquiète pas, tu pourra rigoler au moins jusqu'en 2022.

    Le 28/08/2012 à 07h42
  • fdd66 : Il me semble qu'ils réfléchissent depuis un mois non ? Et ils n'ont pas encore trouvé la solution ? Pas facile de prendre une décision ? Ils ne vont pas tarder à regretter de ne plus être dans l'opposition tant ils vont devenir impopulaires. Car quoiqu'ils en disent, être impopulaire n'est jamais très agréable .surtout qu'ils croyaient avoir été élus sur leur bonne mine alors qu'ils l'ont été par défaut.

    Le 28/08/2012 à 06h48
      Nous suivre :
      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      logAudience