En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Les boissons énergisantes sept fois plus taxées ?


le 19 octobre 2011 à 11h48 , mis à jour le 19 octobre 2011 à 15h29.
Temps de lecture
3min
Une canette de Red Bull.

Une canette de Red Bull. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
ConsommationUn amendement au budget 2012, déposé mardi soir par une quarantaine de députés UMP, va dans ce sens. Amendement qui fait déjà râler : après "les édulcorants, demain ce sera l'alcool dans le vin, après-demain la graisse dans les fromages", a dénonce Bernard Accoyer.

50 euros par hectolitre. C'est le montant de la taxe que voudrait faire passer une quarantaine de députés UMP sur les boissons rafraichissantes, contenant au moins 220 mg de caféine pour 1.000 ml ou au moins 420 mg de taurine pour 1.000 ml. Autrement dit, sur les boissons énergisantes. Jusque ici, elles auraient du être taxées sept fois moins, à 7,16 euros par hectolitre, comme toutes les boissons contenant des sucres ajoutés hors édulcorants.

Cette taxation pourrait apporter "jusqu'à 20 millions d'euros par an" à l'Etat selon le député des Bouches-du-Rhône Richard Mallié (UMP). En France, près de 45 millions de litres de ce type de boissons sont consommés par an. Et les signataires de l'amendement espèrent ainsi "dissuader les consommateurs -souvent des adolescents- de consommer à l'excès des boissons énergisantes, riches en caféine et/ou en taurine, qu'ils mélangent fréquemment avec de l'alcool".

L'annonce de cet amendement intervient après que le gouvernement a marqué dimanche son opposition à une extension de la nouvelle taxe sur les sodas aux boissons contenant des édulcorants, estimant qu'il y avait "une différence entre consommer des boissons light et des boissons avec sucre ajouté".

"N'importe quoi !", dit Accoyer

La commission des Finances de l'Assemblée a voté la semaine dernière pour élargir aux boissons contenant des édulcorants, comme l'aspartame, la nouvelle taxe sur les boissons avec sucre ajouté annoncée fin août par le Premier ministre François Fillon dans le cadre du plan d'austérité.

De son coté, le président UMP à l'Assemblée Nationale, Bernard Accoyer, a demandé à ce que l'on "ne confonde pas la fiscalité et l'éducation à la diététique". "On commence par le sucre, on continue par les édulcorants, demain ce sera l'alcool dans le vin, après-demain la graisse dans les fromages, tout ça c'est n'importe quoi, a-t-il ajouté, c'est le concours Lépine, la boîte de Pandore des nouveaux impôts. Nous ne sommes pas dans cette logique".
 

Commenter cet article

  • titus57000 : Heureusement qu'il n'y a pas de taxe sur la connerie car certains seraient ruinés...

    Le 20/10/2011 à 02h18
  • j.bon : On connait la manoeuvre on fabrique une taxe anodine puis dans le temps elle devient de plus en plus insupportable le coup nous a été fait avec la csg puis le rds mais d'habitude on prenait au moins un peut de temps ceux la ne se donne même pas la peine d'attendre quelques mois mais c'est vrai qu'il va y avoir besoin de beaucoup d'argent avant Mai

    Le 19/10/2011 à 18h40
  • j.bon : C'est fait pour l'eau que vous buvez dont la moitié du prix est constitué de taxe pour l'aire que vous respirez en attendant de trouver un moyen de le mesurer on taxe le CO2 et autre

    Le 19/10/2011 à 18h32
  • vampyr : Et ca rapporterai combien de diviser par 2 le salaire des politiques ? ......

    Le 19/10/2011 à 18h01
  • sebarme94 : Incroyable cette différence de traitement entre le tabac et l'alcool. Le prix d'un paquet de cigarette a été multiplié par 5 en 20 ans par contre on touche pas au vin ni au pastis !! Surtout pas malheureux ! C'est un scandale...un de plus.

    Le 19/10/2011 à 17h48
      Nous suivre :
      EXTRAIT Sept à Huit : aux Etats-Unis, la police est dans l'école

      EXTRAIT Sept à Huit : aux Etats-Unis, la police est dans l'école

      logAudience