En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

A vendre : compagnie aérienne au bord de la faillite


le 21 septembre 2008 à 16h30
Temps de lecture
3min
Air France - Alitalia : le feuilleton

Air France - Alitalia : le feuilleton / Crédits : DR

À lire aussi
EntreprisesLe commissaire extraordinaire d'Alitalia devrait lancer lundi la mise aux enchères de la compagnie, après le retrait de la dernière offre de rachat, celle de la Cai.

L'autorité de l'aviation civile italienne (Enac) devrait examiner à partir de lundi la situation d'Alitalia, ce qui pourrait aboutir à une suspension de sa licence. Sur quel délai peut aujourd'hui tabler la compagnie aérienne ? Le président de l'Enac avait évoqué vendredi une semaine, voire dix jours. Une estimation encore revue à la baisse ce week-end par le ministre des Transports Altero Matteoli, dans un entretien au quotidien économique Il Sole 24 Ore. Selon lui, la licence d'Alitalia pourrait être suspendue "d'ici 5 à 6 jours", à moins d'un rachat de la compagnie par un pool d'investisseurs italiens.

"La seule possibilité est que tous les syndicats signent l'accord. D'ici quelques jours les avions d'Alitalia seront cloués à terre, comme le veut la loi", a souligné le ministre dans Il Sole 24 Ore, alors que la société regroupant les investisseurs, la Cai, a retiré son offre de rachat jeudi faute d'avoir obtenu l'accord des neuf syndicats d'Alitalia. Et le gouvernement a exclu toute aide publique supplémentaire, tout comme une renationalisation, idée défendue par certains représentants de la gauche. Une telle solution se heurterait à coup sûr à l'opposition des autorités européennes, qui voient déjà d'un mauvais oeil le prêt de 300 millions d'euros accordé par l'Etat à Alitalia pour renflouer sa trésorerie.

Aucun investisseur à l'horizon

D'ores et déjà, l'administrateur délégué d'Alitalia est prêt à entamer une procédure de vente aux enchères de la compagnie, assure la presse italienne. Selon Il Sole 24 Ore, Augusto Fantozzi, l'administrateur exceptionnel désigné par le gouvernement, doit rencontrer lundi des représentants de l'Enac, avant d'annoncer la mise aux enchères publique des actifs du groupe. Une annonce devrait être publiée lundi sur le site internet d'Alitalia et diffusée à partir de mardi dans des quotidiens italiens et étrangers ; elle invitera les éventuels investisseurs à se présenter avant le 30 septembre.

Dans l'immédiat, Augusto Fantozzi a dit espérer qu'Alitalia "tienne jusqu'à la fin du mois" en dépit de la faiblesse de sa trésorerie, dont il a refusé de préciser le montant. Et il a confirmé au quotidien Il Messaggero n'avoir reçu pour l'instant aucune offre de rachat des activités de transport de passagers, tout en ajoutant que plusieurs repreneurs potentiels avaient exprimé leur intérêt pour les activités de maintenance, de fret, de logistique et de restauration, ainsi que pour le centre d'appel. Il a aussi dit avoir repris contact avec Air France-KLM , Lufthansa et British Airways, qui ont tous refusé de soumettre une offre. Résultat de ces contacts : "Personne n'est sorti du rang", a-t-il constaté.

Le président du conseil, Silvio Berlusconi, qui avait fait du sauvetage de la compagnie nationale l'une de ses principales promesses de campagne avant les élections d'avril, a reconnu qu'il ne fallait pas s'attendre à voir apparaître un repreneur étranger et qu'Alitalia était désormais menacée de faillite. La vente aux enchères semble donc ne constituer qu'une étape formelle avant la liquidation judiciaire pure et simple faute de plan de reprise.

D'après agences

Commenter cet article

  • Marc : Ou acheter les avions de cette compagnie ou autres compagnies, merci.

    Le 20/04/2009 à 15h26
      Nous suivre :
      Griezmann, Evra, Debuchy : mercato chez les Bleus

      Griezmann, Evra, Debuchy : mercato chez les Bleus

      logAudience