En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le futur statut de La Poste repoussé à l'été


le 05 mai 2009 à 16h07
Temps de lecture
3min
Pentecote poste
A lire aussi
EntreprisesLa réforme pâtit du calendrier parlementaire chargé d'ici l'été, mais la crise économique expliquerait aussi que le dossier "n'est plus prioritaire".

Le nouveau statut de La Poste attendra. Le projet de loi sur son changement société anonyme à capitaux publics va être repoussé après l'été, a annoncé mardi le cabinet du secrétaire d'Etat à l'aménagement du territoire Hubert Falco. Le calendrier annoncé par Nicolas Sarkozy prévoyait que le projet de loi sur ce sujet soit présenté au Parlement avant l'été 2009, pour une application du nouveau statut au 1er janvier 2010.
 
Selon Le Monde, qui cite Hubert Falco et Luc Chatel, ce report s'expliquerait par la crise économique, qui fait que le dossier "n'est plus jugé prioritaire". "Quel que soit le calendrier, les objectifs de la réforme restent les mêmes quant à l'aménagement du territoire, à savoir la présence postale", qui garantit un nombre minimum de bureaux de poste à proximité des citoyens, a indiqué le cabinet d'Hubert Falco.
 
Le calendrier d'entrée en vigueur début 2010 "reste possible"
 
La réforme pâtit également du calendrier parlementaire chargé d'ici l'été, avec notamment la loi sur l'hôpital et la fusion des Caisses d'Epargne et des Banques populaires, ainsi que du climat social et politique tendu à l'approche des élections européennes de juin, selon Le Monde. Néanmoins, le quotidien, citant un conseiller, affirme que le calendrier d'entrée en vigueur début 2010 "reste possible" malgré ce report.
 
L'Etat doit procéder, à l'occasion du changement de statut de La Poste, à une augmentation de capital de 2,7 milliards d'euros, souscrite à hauteur de 1,5 milliard par la Caisse des dépôts (CDC) et 1,2 milliard par l'Etat. Affectée par la crise et la baisse des volumes de courrier, La Poste va  adopter en 2009 un plan de réduction des coûts de 200 millions d'euros, a indiqué une porte-parole de l'établissement public. Ce plan, présenté en conseil d'administration le 23 avril, table sur des économies de 100 millions d'euros dans la branche courrier, via le remplacement d'un postier sur cinq (au lieu d'un sur deux), de 56 millions d'euros dans l'activité colis-express et de 25 millions dans le réseau de bureaux de poste.
 
D'après agence

Commenter cet article

  • Yann : Il y a beaucoup à dire sur la poste et beaucoup à faire aussi.... mais la solution du tout privé n'en sera que pire. Le service public garantie un certain service du public aussi bien en ville qu'au fin fond de la campagne. La poste doit se moderniser, faire un effort sur ses délais c'est vrai.... A l'heure actuelle les fournisseur privés type UPS etc... proposent des tarifs qui sont encore compétitif (vue leur implantation mondiale, ils peuvent se permettre d'être déficitaire sur un marché...). Une fois la privatisation généralisée, seul le profit deviendra loi et comme nous avons pu le remarquer sur les marchés privatisés (distribution d'eau etc...) les tarifs ne risquent pas de diminuer... Bientôt la lettre à 1? en ville et 2? pour la campagne (moins de courrier donc coût plus important!)

    Le 06/05/2009 à 09h45
  • JGH : Avec la future réforme de la poste, certains courriers qui mettent déjà plus d'une semaine à parvenir à leurs destinataires ( au lieu de 48 h garanties par la société) vont-ils finir par ne plus arriver du tout ?

    Le 05/05/2009 à 16h54
  • Vimal : Belle erreur ! d'autant que c'est justement en cette période de crise profonde que cette réforme de la Poste doit être mise en place afin qu'elle en sorte encore plus compétitive et attractive... Dommage ce manque de courage !

    Le 05/05/2009 à 16h36
  • Michel : La Poste: une institution publique qui fâche.

    Le 05/05/2009 à 16h28
      Nous suivre :
      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      logAudience