En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Renault admet sa tricherie et débarque Briatore


le 16 septembre 2009 à 14h16
Temps de lecture
3min
Renault congédie Briatore
À lire aussi
EntreprisesL'écurie Renault ne contestera pas les allégations de tricherie lors du Grand Prix de Singapour en 2008 et s'est séparée de son directeur Flavio Briatore.

"Une déflagration pour la F1 : l'analyse de Christophe Malbranque"

L'écurie Renault traverse une mauvaise passe : son directeur Flavio Briatore a quitté l'écurie, qui ne contestera pas, devant le Conseil mondial de l'automobile le 21 septembre, les allégations de tricherie lors du Grand Prix de Singapour en 2008. "L'écurie indique que son directeur général, Flavio Briatore et son directeur exécutif de l'ingénierie Pat Symonds ont quitté l'écurie", écrit  Renault F1, mercredi, dans un communiqué. Milliardaire flamboyant, l'Italien Flavio Briatore est l'une des figures de  la Formule 1. L'écurie "ne contestera pas les récentes allégations de la FIA concernant le  Grand Prix de Singapour 2008", précise Renault.

L'écurie est soupçonnée d'avoir demandé au Brésilien Nelson Piquet Jr de  projeter volontairement sa monoplace contre un mur, en plein Grand prix de  Singapour 2008, pour favoriser la victoire de son coéquipier Fernando Alonso. Pour ces faits, l'écurie encourt de lourdes sanctions, jusqu'à l'exclusion  du Championnat du monde. Nelson Piquet Jr, qui a été licencié par Renault début août, avait accusé  Flavio Briatore et Pat Symonds de lui avoir "demandé (...) de provoquer  délibérément un accident afin de favoriser les performances de F1 Renault" dans  un témoignage à la Fédération internationale de l'automobile (FIA), publié par plusieurs médias.

"Pas de poursuites"

En marge des essais du Grand Prix d'Italie, le 11 septembre, Max Mosley,  président de la FIA avait indiqué que Nelson Piquet Jr. avait obtenu l'immunité  sportive pour sa collaboration. "On lui a dit que s'il nous disait la vérité, il  n'y aurait pas de poursuites contre lui individuellement", avait expliqué M.  Mosley. Lors du Grand Prix de Singapour, le 28 septembre 2008, Fernando Alonso,  parti en 15e position, avait ravitaillé le premier, très tôt dans la course,  juste avant que son coéquipier brésilien Nelsinho Piquet Jr. ne heurte un mur au  volant de sa Renault.   Cet accident avait provoqué l'entrée sur la piste de la voiture de sécurité.

La plupart des autres pilotes étaient rentrés aux stands pendant que la  course était neutralisée. Alors qu'il naviguait à petite allure derrière la  voiture de sécurité, l'Espagnol avait vu ses principaux concurrents s'écarter un  par un pour ravitailler. Cela lui avait permis de remonter tout le peloton, pour finalement se retrouver en tête et remporter son premier Grand Prix de la saison  sous les couleurs de Renault.

 

(D'après agence)

Commenter cet article

  • Atlante : Un patron FRANCAIS, cela doit se trouver... des pilotes FRANCAIS aussi...ils doivent exister... sommes nous si pauvres....

    Le 18/09/2009 à 10h55
  • Alain : Je vois la tête de nos pro renaultistes commentateurs de TF1 qui, à chaque GP, n'ont d'yeux que pour Renault, Alonso, Red Bull, Renault, SVP alors que Mac Laren n'est qu'une Mac Laren et que Brauwn GP n'est qu'une Braun GP ???? La fin de saison va leur être difficile ! ! !

    Le 17/09/2009 à 19h17
  • Joe : Vermes, Paris : ah bon ? Lesquelles je vous prie ?

    Le 17/09/2009 à 17h39
  • Séchat : Suis fort indulgente en général, et ne crie pas avec les loups (jaloux!) au sujet du fric, etc...Mais là suis vraiment écoeurée et indignée. Ca ne m'étonne pas de Mr B, mais jusqu'au dernier moment j'ai espéré que c'était une basse vengeance des Piquet.Ceci dit, je suis également révulsée par l'immunité accordée au pilote : il aurait pu et DU faire sa course sans tenir compte des ordres donnés. Je ne vois pas comment les donneurs d'ordre auraient pu protester. De tous temps, et en toutes circonstances, il y a eu ceux qui courbaient la tête, obéissaient à tout et n'importe quoi, et ceux qui savaient dire NON.

    Le 17/09/2009 à 15h11
  • Tom : Ce n'est qu'une magouille de plus dans ce milieu. Toutes les "grandes" équipes les pratiquent un jour ou l'autre, certianes se font prendre, d'autre pas, certaines ont les moyens d'acheter leur immunité, d'autres pas. En tous cas, pas de quoi être fiers, ni pour l'équipe, ni pour "l'accidenté" qui a accepté la combine. S'il est si propre sur lui, pourquoi n'a-t-il pas démissionné avant d'être débarqué et surtout avant de provoquer cet accident qui aurait pu lui coûter la vie et a mis celle des autres en péril? Bref presonne n'est excusable dans cette affaire. Par contre, le jeune Piquet comprendra sans doute que sa carrière est terminée, quelle équipe voudra de lui? L'immunité de la FIA n'y changera rien.

    Le 17/09/2009 à 11h50
      Nous suivre :
      EXTRAIT Sept à Huit : aux Etats-Unis, la police est dans l'école

      EXTRAIT Sept à Huit : aux Etats-Unis, la police est dans l'école

      logAudience