En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Aéroport de Paris atterrit... en Turquie


le 13 mars 2012 à 11h51 , mis à jour le 13 mars 2012 à 12h18.
Temps de lecture
3min
L'aéroport de Roissy CDG, en décembre 2010

L'aéroport de Roissy CDG / Photo d'illustration / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
EntreprisesL'entreprise a annoncé lundi l'acquisition de 38% du premier opérateur turc d'aéroport, qui gère 12 sites en Turquie.

"Aéroport de Paris change un peu de dimension", déclarait, lundi, son patron Pierre Graff depuis Istanbul. Car l'entreprise a annoncé lundi l'acquisition de 38% du premier opérateur turc d'aéroports TAV, qui gère le grand aéroport Atatürk d'Istanbul et 11 autres sites, mettant ainsi un pied dans une zone orientale en forte croissance. Le gestionnaire des aéroports parisiens, déjà un poids lourd du secteur, réalise ainsi sa première grosse acquisition depuis son entrée en Bourse en 2006. Il déboursera 874 millions de dollars (667 millions d'euros) pour cette participation minoritaire, soit 32% de plus que le dernier cours de clôture.

L'opérateur turc, né de la privatisation de l'aéroport Atatürk d'Istanbul, gère un total de 12 aéroports en Turquie, mais aussi en Géorgie, Tunisie, Macédoine, Lituanie et Arabie saoudite. Des destinations qui affichent des hausses annuelles du trafic passager de 11 à 15%, a détaillé ADP. L'ensemble ADP-TAV comprendra 37 aéroports gérés directement ou indirectement et environ 180 millions de passagers en transit par an, selon le français.

L'acquisition intervient aussi après de vives tensions entre Paris et Ankara autour de la loi française punissant la négation du génocide des Arméniens en 1915, finalement bloquée. Le seul concurrent déclaré d'ADP était un autre français, le géant du BTP Vinci.

... et bientôt ailleurs ?

Côté analystes, "cette opération est la première acquisition d'envergure d'Aéroports de Paris depuis l'introduction en Bourse en 2006", note Eric Lemarié, analyste chez Aurel-BGC, hors prise d'une participation de 8% dans Amsterdam Schipol fin 2008. L'opération est "de prime abord positive" du fait de la croissance affichée par TAV. "Pour autant, le prix peut apparaître comme élevé", juge-t-il dans une note.

La stratégie internationale du gestionnaire de Roissy-Charles de Gaulle et d'Orly consiste à se développer dans les grands aéroports internationaux de plus de 10 millions de passagers et situés dans les pays développés de l'OCDE ou dans les "BRIC" (Brésil, Russie, Inde et Chine). "Depuis la crise de 2008, on n'avait plus eu trop d'occasions parce qu'il y a eu peu d'affaires qui sortaient", a déclaré M. Graff à l'AFP, sans commenter le prix payé. ADP s'était contenté d'acquisitions plus modestes comme Amman en Jordanie, ou Maurice. Le mois dernier, le groupe aéroportuaire avait annoncé avoir remporté la gestion de l'aéroport de Zagreb (Croatie), mais avoir raté l'appel d'offres portant sur Sao Paulo. Concernant d'autres acquisitions potentielles, "on va rester sur les rangs mais il n'y a pas d'opérations tous les jours. Pour l'instant je ne vois pas d'affaire qui mérite qu'on se penche dessus", a dit M. Graff.

Commenter cet article

  • chl92 : Et alors Sarko, on est contre la Turquie et on laisse faire, Marine, à toi !

    Le 13/03/2012 à 22h30
  • jau1205 : Les turques ne sont pas chanceux , ils se font acheter par une compagnie qui gere un des plus nuls aeroprots internationaux : paris désuets, couteux, abscence de convialité... vraiment qu ont ils fait pour meriter cela?

    Le 13/03/2012 à 13h01
  • Alan : Bonne nouvelle apres les tensions des semaines passees!

    Le 13/03/2012 à 12h36
  • Alan : Bonne nouvelle apres les tensions des semaines passees!

    Le 13/03/2012 à 12h36
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience