En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Au lendemain de son annonce, PSA chute en Bourse


le 13 juillet 2012 à 11h19 , mis à jour le 13 juillet 2012 à 11h34.
Temps de lecture
3min
Cours de bourse sur un écran d'ordinateur.

Cours de bourse sur un écran d'ordinateur. / Crédits : Hemera Technologies / Thinkstock

A lire aussi
EntreprisesLe titre PSA Peugeot Citroën était en forte baisse vendredi en milieu de matinée, perdant près de 8% alors que la polémique enfle sur le plan de suppression de 8.000 postes et que les perspectives financières du groupe restent toujours très inquiétantes, selon les analystes.

Jeudi, il avait fortement remonté avant de chuter. Vendredi, il a poursuivi sa baisse. En milieu de matinée, le titre PSA Peugeot Citroën perdait près de 8% alors que la polémique enfle sur le plan de suppression de 8.000 postes et que les perspectives financières du groupe restent toujours très inquiétantes, selon les analystes.

A 10h47, le titre valait 6,44 euros, soit un repli de 8,20% dans un marché quasi stable, au plus bas depuis 1987, année de la création du CAC 40. Le constructeur automobile est pénalisé en Bourse à la fois par la forte polémique suscitée par l'annonce jeudi du plan de suppression de 8.000 postes et par les perspectives financières qui restent peu encourageantes.

Les analystes de la banque Barclays soulignent avoir abaissé l'objectif de cours de PSA à 5 euros (contre 8,5 euros précédemment) et indiquent "ne pas  prévoir d'amélioration sur la deuxième partie de l'année et en 2013".

Les marchés ont peur de l'Etat

"On ne s'attend pas à du cash-flow positif sur PSA avant 2014", fait remarquer Xavier de Villepion, vendeur d'actions chez Global Equities. "Dès que l'Etat se mêle d'un plan de licenciement et intervient dans la gestion d'un groupe, le marché prend peur et les opérateurs vendent", a-t-il par ailleurs ajouté. Le gouvernement a déclaré ne pas accepter le plan social en l'état et indiqué étudier toutes les alternatives possibles.

Les propos tenus ce matin par un dirigeant du groupe révélant que le constructeur automobile perd 200 millions d'euros de liquidités tous les mois et brûle sa trésorerie depuis un an, ont également mis de l'huile sur le feu. "La consommation de 'cash' s'est élevée à un rythme d'environ 200 millions d'euros par mois" au deuxième semestre 2011 et au premier semestre 2012, a souligné jeudi Philippe Varin.

Barclays relève que "malheureusement l'annonce de vastes plans de réduction de postes sont nécessaires pour la survie de l'industrie automobile européenne". La banque britannique prévoit que PSA va continuer "à brûler quelque 2,6 milliards d'euros en 2012 ce qui va effacer toutes les rentrées de capitaux".

 PEUGEOT (FR0000121501)CAC 40 (FR0003500008) 

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Leur avion gèle, ils descendent pour le pousser

      Leur avion gèle, ils descendent pour le pousser

      logAudience