En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Dans le rouge, Facebook ne rassure pas les marchés


le 27 juillet 2012 à 16h00 , mis à jour le 27 juillet 2012 à 16h09.
Temps de lecture
3min
Facebook

Facebook / Crédits : Facebook

A lire aussi
EntreprisesAprès avoir publié des résultats trimestriels sans relief, le site internet communautaire Facebook poursuit son plongeon boursier ce vendredi, et ce deux mois après une introduction en Bourse pourtant annoncée en grande pompe.

L'action Facebook ne vaut plus que 22,51 dollars. Soit une perte de 40% de sa valeur par rapport à son prix d'introduction en Bourse le 18 mai.  Le titre valait alors 38 dollars. Le groupe a certes publié une perte nette de 157 millions de dollars, comparée avec un bénéfice net de 159 millions de dollars un an plus tôt, mais ce n'est pas ce qui a inquiété les investisseurs. En effet, rapporté au nombre d'actions et sans prendre en compte la comptabilisation de rémunérations en stock options, la société de Palo Alto affiche un bénéfice de 12 cents, exactement ce qu'attendaient les analystes. Le chiffre d'affaires affiche quant à lui une hausse de 32% sur un an pour se situer juste au-dessus des attentes, à 1,18 milliard de dollars contre 1,15 milliard attendu. Mark Mahaney, analyste chez Citi, note qu'il s'agit d'une décélération par rapport au premier trimestre, où le chiffre d'affaires avait grimpé de 45%, mais il  estime que le mauvais contexte économique et le raffermissement du dollar ont pu jouer un rôle.

 

Vers des "statuts sponsorisés"

 

"Nous ne considérons pas que ces résultats soient dramatiquement bons ou mauvais", a-t-il ajouté. Mais "des questions essentielles se posent encore : l'avenir de la monétisation de Facebook sur l'internet mobile et l'avenir de l'implication des internautes dans leurs activités sur Facebook".  Pour le PDG fondateur Mark Zuckerberg et sa directrice d'exploitation Sheryl Sandberg, Facebook n'en est qu'au début de la mise en oeuvre des "statuts sponsorisés" qui, selon eux, rapportent tout de même déjà un million de dollars par jour, dont la moitié sur internet mobile.

 

Globalement, Facebook précise que ses recettes publicitaires ont progressé de 28% sur un an, à 992 millions de dollars, et qu'elles représentent désormais 84% de ses recettes. Mark Zuckerberg indique également que la société s'attache à investir pour développer ses priorités, dont les publicités "sociales" et l'internet mobile.  Facebook annonce d'autre part que le nombre d'utilisateurs actifs par mois a progressé de 29% à 955 millions au 30 juin, et que 543 millions d'utilisateurs consultent le site à partir d'appareils portables, un chiffre en progression de 67% sur un an.

Commenter cet article

  • cousinhub67 : Celui qui en a acheté en espérant faire de gros gains a ce qu'il mérite. C'est ça le poker, si tu perds, tu paies !

    Le 28/07/2012 à 12h20
  • online61 : Madof en mieux...

    Le 28/07/2012 à 00h17
  • ic1980 : L'occident et en particulier les USA n'ont plus que l économie virtuelle et leur bourse en décompositon pour croire encore en imposer au monde. Exit ce qui fait le quotidien comme l'industrie, les produits manufacturés et toute l'économie réelle indispensable à la vie qui par la faute de la mondialisation est délocalisée en Asie. Nous devenons de plus en plus des tigres de papier ou pire de gros matous trop casanier pour trouver d'autres amis que ceux de facebook, c'est dramatique !!!!

    Le 27/07/2012 à 14h05
  • dan751 : Comment investir dans une telle société ? Facebook est un phénomène de mode et sera bientôt remplacé !

    Le 27/07/2012 à 11h30
      Nous suivre :
      Un incendie dans le métro de Londres

      Un incendie dans le métro de Londres

      logAudience