En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

EADS/BAE : les discussions sur une fusion ont échoué


le 10 octobre 2012 à 14h18 , mis à jour le 10 octobre 2012 à 21h17.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
EntreprisesAprès l'annonce de la fin de la discussion entre les deux groupes, l'action d'EADS était en forte hausse à la Bourse de Paris, alors qu'à Londres celle de BAE était en chute.

Selon une source proche du dossier, les discussions sur une fusion avec EADS ont échoué en raison du blocage de l'Allemagne. EADS et BAE ont annoncé que les discussions avec les Etats n'avaient pas permis de mettre en relief les avantages d'une alliance et que les discussions étaient terminées. Paris, Londres et Berlin ne sont pas parvenus à s'entendre sur le dispositif exact des participations des Etats et sur les garanties associées en matière de gouvernance de la nouvelle entité. "Les discussions avec les gouvernements n'ont pas atteint le point où les deux groupes auraient pu totalement dévoiler les bénéfices et le plan d'affaires détaillé de cette fusion", ont regretté les deux groupes qui avaient jusqu'à mercredi 18h pour annoncer leur décison. "Nous sommes évidemment déçus de ne pas avoir été capables de parvenir à un accord acceptable avec nos différents gouvernements", a déclaré le patron de BAE Systems, Ian King, tandis que son homologue d'EADS, Tom Enders, artisan du projet, a jugé qu'il était "dommage" que les deux groupes aient échoué mais s'est dit "content" d'avoir essayé.

"BAE Systems et EADS ont donc décidé qu'il était dans le meilleur intérêt de leurs entreprises et de leurs actionnaires d'abandonner les discussions et de continuer à se concentrer sur leurs stratégies respectives", est-il indiqué dans un communiqué commun.

EADS en forte hausse, BAE recule

EADS et BAE ont souligné que leur projet avait une "logique industrielle solide" et représentait une "opportunité unique". Les deux groupes auraient pu former ensemble le numéro un mondial de l'aéronautique et de la défense. La nouvelle de leurs discussions avait néanmoins suscité le scepticisme des marchés, à l'inquiétude de leurs actionnaires et aux réserves des gouvernements européens.
Dans la foulée de cette annonce, l'action EADS s'inscrit en forte hausse à la Bourse de Paris. A 14h10, le titre EADS grimpe de 3,75% à 27,06 euros, après avoir touché un plus haut à 27,25 euros. A la Bourse de Londres, l'action du fabricant d'armes britannique BAE Systems recule de 0,68%à 323,1 pence, après avoir chuté jusqu'à 316 pence.

Commenter cet article

  • langlais1 : C'est une excellente nouvelle! Quand les Européens vont-ils comprendre que les Anglais, gouvernement et population, ne sont pas Europhiles du tout et qu'ils sont seulement intéressés par un profit à court terme, sans vision européenne globale ? Etant dans l'UE ils créent suffisamment de problèmes et ne cherchent qu'à bloquer le processus, et on voudrait maintenant les associer à EADS ? Il faudrait prendre conseil non seulement auprès des techniciens de la finance mais encore auprès des sociologues pour apprécier la faisabilité d'une fusion avec des Anglais !

    Le 10/10/2012 à 18h46
  • mustang51 : Ils n'apprendront donc jamais ? L'histoire économique est pleine de ces fusions si prometteuses, où 1+1 devaient faire au minimum 3 et où on se retrouve en finale avec à peine le total de départ (Daimler-Chrysler...). Et ça se termine toujours de la même façon, à coup de démantèlements d'usines et de plans sociaux etc... Excellente nouvelle donc.

    Le 10/10/2012 à 17h07
  • bill_boquet : Dommage; mais il faut se demander si un mariage avec les anglais ne serait pas un marché de dupes.

    Le 10/10/2012 à 15h35
  • alain-paris : Vu les évolutions des actions, on aurait été les dindons de la farce

    Le 10/10/2012 à 15h27
      Nous suivre :
      Hitchbot : un robot a traversé le Canada en auto-stop

      Hitchbot : un robot a traversé le Canada en auto-stop

      logAudience