ARCHIVES

Fin des heures sup défiscalisées : Sapin évoque des "contreparties"


le 05 juillet 2012 à 23h06 , mis à jour le 05 juillet 2012 à 23h08.
Temps de lecture
3min
bulletin de paie salaire argent payer

Image d'archives / Crédits : DR

À lire aussi
EntreprisesCe sujet "dont tout le monde parle", "n'est absolument pas dans la loi de finances, aujourd'hui, rectificative", a assuré le ministre, tout en évoquant la possibilité de "contreparties" pour les salariés qui perdront du pouvoir d'achat si le gouvernement supprime ce dispositif instauré sous Sarkozy.

Le ministre du Travail Michel Sapin a évoqué jeudi la possibilité de "contreparties" pour les salariés qui perdront du pouvoir d'achat si le gouvernement supprime la défiscalisation des heures supplémentaires, un sujet qui sera abordé "ultérieurement". Ce sujet "dont tout le monde parle", "n'est absolument pas dans la loi de finances, aujourd'hui, rectificative", a déclaré M. Sapin sur Europe 1. "Si ce sujet devait être abordé, il le sera ultérieurement et peut-être avec des contreparties", a-t-il ajouté, sans préciser lesquelles. Selon le ministère du Budget, la défiscalisation doit être supprimée à partir du 1er janvier 2013. Pour 2012, le gouvernement a programmé la fin du dispositif d'exonérations sociales des heures supplémentaires, sauf pour les très petites entreprises (TPE).
 
L'UMP a attaqué mercredi le gouvernement sur ce terrain en alertant sur le fait que supprimer l'avantage fiscal allait rogner le pouvoir d'achat des salariés concernés, qui devront ajouter à leurs revenus imposables les sommes gagnées en heures supplémentaires. L'ancien rapporteur du Budget l'UMP Gilles Carrez affirme que la suppression de l'avantage fiscal enlèverait "500 euros par an par salarié". "C'est un calcul faux parce que c'est un calcul qui voudrait laisser penser qu'il n'y aura plus d'heures supplémentaires", a réagi M. Sapin. Le ministre estime que supprimer l'avantage fiscal serait de toute façon "une mesure de justice nécessaire" car l'avantage profitait "à celui qui paie des impôts", aux "plus gros revenus". "Celui qui n'en paie pas parce qu'il gagne trop peu" n'est "pas défiscalisé" actuellement, a-t-il souligné. L'un des moyens d'apporter aux salariés des "contreparties" pourrait être de renchérir l'heure supplémentaire travaillée.

Commenter cet article

  • poilagratter01 : Le volume des heures sup. va diminuer drastiquement en ces temps de crise et surtout ne compté pas sur des embauches dans la situation actuelle bien au contraire on parle déjà de 500'000 emplois qui vont passer à la trappe d'ici un an avec les nouvelles mesures du gouvernement avec la crise les ponctions fiscales et la baisse de l'activité, alors les heures supplémentaires c'est un luxe bien trop cher par les temps qui courent !!!!!!!!!

    Le 17/07/2012 à 01h24
  • al38240 : Vous plaisantez, j'espère.

    Le 06/07/2012 à 18h11
  • redangel85 : Dans le même sens que kapo231... Le capitalisme nous apprend que tout à un prix : les enfants, les loisirs, la santé ... Mais beaucoup oublie qu'un enfant ça coûte et donc qu'on ne fait des enfants que si l'on est sur de pouvoir les aider jusqu'à leur premier emploi, que la santé sa se préserve et que fumer / boire / manger trop crée une probabilité de surcoût à la société, que les loisirs ont un prix (des billets à 30 ? = des employés sous-payés pour assurer les prestations)... Mais non ! Aujourd'hui il nous faut le dernier iPhone (même si le forfait est cher) la dernière télé (à crédit), partir en vacances à l'étranger, on veut un lave vaisselle (à crédit) au lieu de laver à la main, un lave-linge (même remarque), des enfants à l'envie (et on les fera bosser pour payer leurs études), la dernière console (à crédit) et on pleur dès qu'il y a un incident de la vie parce que l'on peut plus gérer !

    Le 06/07/2012 à 16h18
  • xxxxxo : Ce qu'on n' a jamais clamé trop fort, c'est qu'à la mise en place des 35H, beaucoup d'entreprises ont mis la clé sous la porte car elle n'avaient pas les moyens de cette loi absude !!

    Le 06/07/2012 à 16h07
  • xxxxxo : Erreur pas tout le monde, puisque seulement une moitié de français paie des impôts, l'autre moitié reçoit plus ou moins selon le cas . Vous me faites rire avec ce qu'a promis Hollande, ce n'est que du vent et de la fumée .

    Le 06/07/2012 à 16h03
      Nous suivre :

      Jugé dépressif, un panda autorisé à regarder son ami à la télé

      logAudience