En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

L'avenir de Doux dans les mains du tribunal de commerce

Stéphanie Odéon par
le 27 juillet 2012 à 10h02 , mis à jour le 27 juillet 2012 à 10h17.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
EntreprisesLe tribunal de commerce de Quimper a débuté vendredi matin l'examen des dossiers de reprise du groupe volailler Doux et la proposition de continuation de l'activité de l'entreprise par son dirigeant actuel, Charles Doux.
La décision du tribunal devrait être mise en délibéré à l'issue de l'audience. L'audience principale concernant les offres des repreneurs est précédée d'une audience préparatoire réunissant les principaux acteurs pour examiner la situation économique des 24 entreprises du groupe. Les audiences se dérouleront à huis-clos. L'avenir du numéro un de la volaille en France se joue désormais devant le tribunal de commerce qui devra choisir entre une offre de reprise, un plan de continuation de Charles Doux avec entrée majoritaire au capital de la banque Barclays, et la découpe du groupe usine par usine.

A l'issue jeudi d'un comité central d'entreprise, les syndicats semblaient pencher en faveur du consortium Sofiprotéol -l'établissement financier de la filière huiles et protéïnes végétales- pour reprendre le groupe, placé en redressement judiciaire le 1er juin, qui emploie 3.400 salariés et est en contrat avec quelque 800 éleveurs. Le directeur général de Doux, Michel Léonard, un spécialiste de l'agroalimentaire arrivé il y a un mois, a, quant à lui fermement soutenu le plan de continuation de l'activité, jugeant cette option favorable aux emplois et "sans risque".

Le projet de Doux est d'obtenir du tribunal de commerce de Quimper la poursuite de la période d'observation, dans la mesure où "nous pouvons en assurer le financement" avec l'appui de la banque britannique Barclays", a déclaré le directeur général. De leur côté, les éleveurs penchent aussi pour le plan de continuation, le moyen le plus sûr, pour nombre d'entre eux, de récupérer leurs créances (14 millions d'euros).

Le consortium Sofiprotéol regroupe différents acteurs français du secteur volailler, privés et coopératives: Glon Sanders (filiale de Sofiprotéol), Duc, LDC, Terrena, Tilly-Sabco et Triskalia, dont certains ont également fait des offres individuelles.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Griezmann, Evra, Debuchy : mercato chez les Bleus

      Griezmann, Evra, Debuchy : mercato chez les Bleus

      logAudience