En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

La sortie de l'iPhone 5 : une opportunité pour les opérateurs historiques ?

par
le 12 septembre 2012 à 13h49 , mis à jour le 13 septembre 2012 à 11h06.
Temps de lecture
4min
Réseau : cela capte ou pas?

Réseau : cela capte ou pas? / Crédits : TF1 News / James Herteleer d'après Apple / O. L.

À lire aussi
EntreprisesSelon Adrien Bourreau, senior consultant chez Kurt Salmon, spécialiste du secteur des communications, les opérateurs téléphoniques historiques (Orange, SFR, Bouygues) pourraient retrouver une place au soleil avec la sortie de l'iPhone 5. Depuis l'arrivée de Free sur le marché, ils font face à une fuite de leurs clients et une baisse de leur chiffre d'affaire.

TF1 News : Pourquoi, selon vous, les opérateurs historiques peuvent tirer leur épingle du jeu avec la sortie de l'iPhone 5 d'Apple ?

Adrien Bourreau, senior consultant chez Kurt Salmon, spécialiste du secteur des télécommunications : La sortie de l'iPhone 5 va bouleverser ce qui est en train de s'installer durablement, notamment les offres sans engagement proposées par Free et par les low cost (Sosh, B&You,...). Ce modèle n'est pas adapté pour les clients qui veulent avoir un iPhone 5.

Car l'offre sans engagement se fait sans subvention de téléphone portable, au contraire des offres avec engagement sur 12 ou 24 mois. Celles avec subvention pourraient revenir à la mode avec l'iPhone 5. C'est la première piste envisageable : que les opérateurs subventionnent un peu plus l'iPhone 5 pour garder ou gagner des clients. Car les offres sans engagement proposent des téléphones mais avec un crédit renouvelable, et les clients finissent par les payer au prix du marché.

Une autre opportunité pour eux vient de la compatibilité du nouveau téléphone d'Apple avec la norme 4G européenne. Il permettra donc de proposer des forfaits mobiles avec la 4G, sur lesquels les opérateurs historiques ont bien avancé, au contraire de Free, alors que le lancement est prévu début 2013. (*)

Une piste passe par le rachat des terminaux d'occasion des abonnés afin qu'ils bénéficient d'un iPhone 5 à meilleur prix. C'est quelque chose que propose déjà Orange, Bouygues et SFR.

Une autre marge de manœuvre, c'est de s'appuyer sur la fidélité de leurs abonnés, qui peuvent utiliser des points pour avoir une remise sur l'iPhone 5. Tout en sachant que ceux qui ont déjà un iPhone sont plus à risque. Mais l'iPhone 5 est beaucoup plus attendu que le 4S.

TF1 News : Précisément, aujourd'hui, beaucoup de monde a déjà un iPhone... Est-ce qu'une sixième version d'un même portable peut vraiment changer quelque chose ?

Adrien Bourreau : Ne pas proposer l'iPhone 5 serait clairement un gros risque pour les opérateurs. Ceux qui ne le proposeront pas au lancement vont s'en mordre les doigts. SFR et Orange ont annoncé qu'ils l'auront le 21 septembre. Et Xavier Niel, le patron de Free, veut également l'avoir dès son lancement et la laissé entendre.

On s'attend à 10 millions de ventes dans le monde dès les premières semaines. Depuis sa sortie, le Galaxy S3 s'est vendu à 20 millions d'exemplaires, l'iPhone ira donc encore plus vite.

TF1 News : Mais la sortie d'un téléphone peut-elle vraiment changer la donne face au grand chambardement causé par l'arrivée de Free ?

Adrien Bourreau : Je ne pense pas véritablement. Il faut tout d'abord faire une comparaison entre les offres avec subvention des téléphones portables, et les crédits renouvelables. Ce nouveau modèle de crédit renouvelable de Free n'est pas perçu de la même manière par les consommateurs. La majeure partie des personnes qui ont pris un abonnement chez Free ont gardé leur téléphone portable. Et ce crédit n'a pas très bonne presse : il faut remplir un formulaire, prouver que l'on est solvable, passer par un opérateur de crédit,... il y a eu des problèmes au lancement. Alors que le modèle de subvention des téléphones est spécifique à la France et est ancré chez le consommateur : il n'y a pas de dossier, pas le besoin d'avoir deux interlocuteurs... Aujourd'hui on ne peut pas encore mesurer les effets de ce crédit. La sortie de l'iPhone 5 permettra de voir si ce modèle fonctionne.

Après, est-ce suffisant pour changer la donne ? Je pense que non. La fidélité par l'engagement n'est pas forcément la solution des opérateurs. Ils devraient privilégier la fidélité par la satisfaction, en baissant les offres, par la qualité du réseau, en termes d'accompagnement, par des services innovants,... La sortie de l'iPhone 5 est une opportunité pour les opérateurs historiques de revenir sur le devant de la scène.

(*) La compatibilité 4G de l'iPhone 5 n'était finalement qu'une rumeur, cette interview ayant été réalisée avant la sortie effective du téléphone, les opérateurs historiques ne pourront donc pas saisir cette opportunité, faisait remarquer Adrien Bourreau jeudi matin.

 

 

Commenter cet article

  • yssp33 : Article semble-t-il écrit avant la keynote d'Apple qui révèle, finalement, la non compatibilité de l'iPhone 5 avec la 4G française. Bon à part ça, plutôt d'accord et surout avec la conclusion. Les opérateurs doivent arrêter de croire qu'ils pourront garder leurs clients seulement par l'engagement, la satisfaction est le coeur du sujet

    Le 13/09/2012 à 10h44
  • fabcool92 : Nallez boum pour achever le pseudo consultant : L'iphone 5 ne sera pas 4G en France... Boum. Il etait au courant de la polémique des Ipad 4G a l'étranger, et qu'on le mentionnait pas en France ? Si on résume : - Pas de NFC- Pas de de modèle 4G en France (confirmé) - Le mode Panorama est déjà dispo sous Android 4.1 - La résolution assez banale et bâtarde pour supporter le 16/9- Le mode 16/9 c'est moche (surtout avec les bandes noires des anciennes applis) - Nouveau connecteur nécessitant de tout changer (ah oui, 30? l'adaptateur monopole Apple oblige). La seule vraie nouveauté, une rangée d'icônes en plus, ça fait cher la rangée d'icônes !

    Le 13/09/2012 à 00h08
  • fred73140 : Out à fait d'accord avec la conclusion de ce Monsieur, en discutant avec d'autres personnes, en surfant sur des forum, on voit tout de suite que le mécontentement des clients est qu'ils ont l'impression que la fidélité ne paie pas, Les opérateur veulent toujours vous faire des renouvellement où vous êtes prisonnier pendant 12 ou 24 mois pendant lesquels vous ne pouvez pas profiter des promos ou des nouveautés

    Le 12/09/2012 à 17h24
  • fabcool92 : Free proposera l'iphone 5, la 4G n'est pas absolument nécessaire dans l'immédiat, d'autant plus que même les opérateurs historiques n'ont pas de 4G partout. Free déploie des antennes 4G déjà compatible ou une simple MAJ logicielle suffira à contrario des historiques ou leur infra ne sera pas aussi flexible niveau déploiement.... Et fidèle à l'image de Free la 4 G sera déja incluse dans le forfait à 19.90 ?, contrairement aux historiques qui n'hésiteront pas à prendre le client pour une vache à lait de nouveau... D'autres part dire "..Car les offres sans engagement proposent des téléphones mais avec un crédit renouvelable, et les clients finissent par les payer au prix du marché. " On pourrait lui répondre que avant les clients ne payaient pas -en étant engagé 12-24 mois- le prix du marché mais plus du double ! Et pour la fin le consultant devrait se mettre à jour, il est possible de payer en 4x juste avec sa CB chez free comme également sur les boutiques en ligne. Donc il n'y a pas de crédit renouvelable... Bref ce consultant "senior" est à coté de la plaque on dirait, c'est consultant "historique" aussi ? Bref ça ne sera pas une opportunité pour les historiques, les pigeons c'est fini...

    Le 12/09/2012 à 16h56
      Nous suivre :
      Et tout content de l'avoir, il fit tomber son tout nouvel iPhone 6...

      Et tout content de l'avoir, il fit tomber son tout nouvel iPhone 6...

      logAudience