En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Montebourg : une loi dans les trois mois pour permettre la reprise de Florange


le 28 septembre 2012 à 10h32 , mis à jour le 28 septembre 2012 à 12h16.
Temps de lecture
3min
Arnaud Montebourg à Florange, le 27 septembre 2012.

Arnaud Montebourg à Florange, le 27 septembre 2012. / Crédits : LCI

A lire aussi
EntreprisesUne loi obligeant un industriel à céder une usine viable promise à la fermeture sera votée avant "trois mois", a indiqué vendredi le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg sur RMC/BFM TV, précisant que l'examen du projet de loi allait commencer "maintenant".

"Cette loi sera parfaitement applicable au site de Florange", a-t-il ajouté alors qu'on l'interrogeait sur les deux hauts-fourneaux lorrains dont la fermeture devrait être officiellement annoncée lundi par le géant de l'acier ArcelorMittal, lors d'un comité central d'entreprise. "Il ne faudra pas trois mois" pour voter cette loi. "L'affaire est en route", a-t-il déclaré.

"Vous avez aujourd'hui des grands groupes, qui décident de fermer un certain nombre de sites qui sont rentables et viables (...). Nous disons: s'il y a un repreneur qui se présente, nous procédons (à) une transmission forcée par voie de justice", a détaillé le ministre. "Ce n'est pas une expropriation, ce n'est pas une nationalisation (...). Vous voulez fermer; il y a quelqu'un qui se présente; la justice fixe le prix et vous serez indemnisé au prix du marché", a précisé M. Montebourg.

Proposition de loi la semaine prochaine

Cette loi sur la cession de sites rentables était l'une des promesses de campagne du président de la République François Hollande et le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a indiqué sur France 2 qu'une proposition de loi serait déposée "la semaine prochaine" à ce sujet.

Arnaud Montebourg a répété que le souhait du gouvernement était qu'Arcelor conserve les hauts-fourneaux. Mais "s'ils ne redémarrent pas, nous souhaitons qu'ils soient repris par un repreneur", a-t-il martelé. "Pour l'instant, (le groupe) prend son temps de réflexion", a-t-il affirmé.

Le gouvernement a entamé jeudi "un bras de fer" avec ArcelorMittal, engagé jusqu'au plus haut sommet de l'Etat, puisque le président François Hollande s'est lui-même investi dans ce dossier en recevant jeudi le PDG d'ArcelorMittal pour lui faire part "des exigences de l'Etat et du gouvernement". Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg s'est lui rendu jeudi à Florange pour rencontrer élus locaux et syndicats du site et leur faire part de l'avancée des négociations. Le succès de ce bras de fer est loin d'être garanti, a reconnu le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. "Je ne peux pas (...) dire" que les hauts fourneaux ne fermeront pas, "ce ne serait pas honnête de dire le contraire", a dit le chef du gouvernement sur France 2.

Jeudi sur le plateau de LCI, Olivier Besancenot, ancien porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste, s'en est pris à Arnaud Montebourg, l'accusant de redresser "que dal". Voir la vidéo : O.Besancenot : Montebourg redresse que dal.

Commenter cet article

  • bille_boquette : Ajoutons que les matières premières du haut-fourneau (charbon et minerai de fer) viennent de très loin. Elles parviennent plus facilement à Fos sur Mer ou à Dunkerque.

    Le 29/09/2012 à 06h14
  • lilly12345 : En france, ce n'est pas que les couts de production qui sont un probleme mais aussi l'attitude de beaucoup face au travail. en france, on fait la grève, on rale, tout le monde en vacances au meme moment, des RTT, personne à midi pour assurer les services clients, accrochez vous pour joindre quelqu'un au tel entre 11h30 et 14h30... (surtout au mois de Mai avec tous les ponts), des pleurs, du stress, burn out, congés maladies... je me plains... je sais bien que tous les travailleurs ne sont pas comme ça, mais dans beaucoup trop d'entreprises, c'est ainsi et ce n'est pas vivable ni envisageable pour des investisseurs qui veulent vraiment travailler.

    Le 28/09/2012 à 14h21
  • yannickatl : Afin de sauver une entreprise sans avenir, le gouvernement est pres a mettre une loi en place qui fera fuir tous les futures investisseurs. Tout investisseur n'investit que dans des investissements liquidables. Si les entreprises creees en France ne sont plus liquidables, les investisseurs n'investiront plus en France.

    Le 28/09/2012 à 14h02
  • sky_92 : M; Montebourg s'enflamme un peu il me semble.. Connait il le principe de la non rétroactivité des lois en France ??

    Le 28/09/2012 à 11h46
  • peter2108 : Laissez moi rire...

    Le 28/09/2012 à 11h36
      Nous suivre :
      L'atterrissage d'Orion filmé depuis la capsule

      L'atterrissage d'Orion filmé depuis la capsule

      logAudience