En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Motorola va supprimer 4.000 emplois dont deux tiers hors USA


le 13 août 2012 à 11h14 , mis à jour le 13 août 2012 à 12h30.
Temps de lecture
3min
Le Motorola Defy tourne sous le sytème d'exploitation Androïd de Google

Le Motorola Defy tourne sous le sytème d'exploitation Androïd de Google / Crédits : DR

A lire aussi
EntreprisesEn difficulté, le fabricant de téléphones portables américain Motorola, racheté en mai par le géant de l'internet Google, s'apprête à supprimer quelque 4.000 emplois dont deux tiers hors des Etats-Unis, a rapporté lundi le New York Times.
Motorola "a dit à ses employés dimanche qu'il allait supprimer 20% de ses effectifs et fermer un tiers de ses 94 bureaux dans le monde", écrit ce lundi  le New York Times. Une information que vient de confirmer Google  via un communiqué. Motorola fournira aux salariés concernés "de généreuses indemnités de licenciement" et se propose d'aider à leur reclassement, a assuré un  porte-parole de Google dans une déclaration. Google compte  sur "cette stratégie" pour faciliter "un retour aux bénéfices pour le  département mobiles de Motorola", a-t-il ajouté.
 
Le tiers de ces 4.000 suppressions d'emplois va concerner les Etats-Unis, a confirmé au New York Times Dennis Woodside, le nouveau directeur général. Google entend aussi faire sortir Motorola des marchés non rentables et d'arrêter de fabriquer des portables bas de gamme pour se concentrer sur quelques modèles contre une douzaine actuellement, a précisé M. Woodside. Motorola va en outre réduire ses opérations en Asie et concentrer ses activités de recherche et développement à Chicago, Sunnyvale (Californie) et à Pekin.
 
Une première étape dans la stratégie de Google  
 
Il s'agit de la première étape dans la stratégie conçue par Google pour remettre à flot le fabricant du célèbre portable Razr. L'an dernier, Motorola avait tenté une relance avec sa tablette Xoom mais celle-ci avait rencontré peu de succès. Finalement, Motorola avait été racheté en mai par Google pour 12,9 milliards de dollars, une acquisition qui permettait au géant de l'internet de contrôler la fabrication d'appareils utilisant son système d'exploitation pour appareils portables Android, et de mettre la main sur quelque 17.000 brevets. Rebaptisé Motorola Mobility par Google, le groupe de la banlieue de Chicago avait déposé les premiers brevets de la téléphonie mobile dès les années 1970. Longtemps numéro un sur ce marché, il a raté le tournant des "smartphones", dominé aujourd'hui par Apple et le sud-coréen Samsung.
Commenter cet article

  • look165 : Ah, parce que là-bas, les grand-messes c'est le Dimanche ?

    Le 14/08/2012 à 03h29
  • castor1911 : De toute façon c'est bientot la fin de la plupart des marques de télephones ,il ne restera plus qu'apple et samsung ,de loin les meilleurs .

    Le 14/08/2012 à 00h24
      Nous suivre :
      Comment Valls utilise Fleur Pellerin pour éviter de poser seul avec Zahia

      Comment Valls utilise Fleur Pellerin pour éviter de poser seul avec Zahia

      logAudience