En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

SOS Villages : Jean-Pierre Pernaut vous donne le mode d'emploi

par
le 01 octobre 2012 à 11h26 , mis à jour le 16 octobre 2012 à 09h55.
Temps de lecture
3min
L'opération "SOS Vilages" expliquée par Jean-Pierre Pernaut
A lire aussi
EntreprisesLa troisième opération sera lancée sur internet à partir du 5 octobre et le 15 dans le journal de 13 heures de TF1. Décryptage avec Jean-Pierre Pernaut de ce système inédit de petites annonces qui permet à des commerçants installés à la campagne de chercher et de trouver un repreneur.

Une boulangerie, une épicerie, un bar-tabac, une papeterie, une boucherie... SOS Villages, c'est un système de petites annonces qui met en relation des gens qui veulent céder leur commerce avec des gens qui cherchent à s'installer, à changer de vie ou de métier et pourquoi pas de régions.

A partir de vendredi 5 octobre, les  personnes qui cherchent un repreneur pour leur commerce, ou entreprise, pourront déposer leurs annonces sur le site internet de l'opération SOS Villages. Ces annonces seront consultables dès le lundi 8 octobre, et, le lundi 15 octobreJean-Pierre Pernaut donnera le coup d'envoi de l'opération dans le journal de 13 heures de TF1.

Changer de vie

Des enquêtes, des reportages et des décryptages, vous permettront de tout savoir pour vous installer car reprendre un petit commerce n'est pas une mince affaire. Les équipes du 13 heures de TF1 vous emmèneront en régions à la rencontre de ceux qui ont changé de vie grâce à SOS Villages et de ceux qui attendent encore de trouver repreneur pour partir à la retraite par exemple.   

L'année dernière, 1.200 annonces ont été déposées sur internet et plus d'une dizaine de commerces ont trouvé repreneur. Une "opération qui va dans le sens de la proximité avec les téléspectateurs", explique Jean-Pierre Pernaut qui insiste sur l'importance du "lien social" que représente un commerce dans une petite commune. Un lien si fort que lorsqu'un commerce disparaît en milieu rural, c'est toute la vie d'un village qui est menacée. Voir la vidéo ci-dessus.

Commenter cet article

  • lety-forn22 : Bonjour, j'ai repris la boulangerie de mes parents en février 2012 après une fermeture de17 ans, je travail a l'ancienne et je cuit au bois. Le village de trédias compte 500 habitants et l'ouverture de la boutique tous les soirs dans le fournil reste vraiment une occasion pour les gens de se rencontrer et discuter. voila tout simplement ma petite expérience personnel en soutient a votre cause. Renouvel Christian

    Le 18/10/2012 à 18h08
  • floyd_ice : Une dizaine de commerces ...ça laisse rêveur.

    Le 01/10/2012 à 18h03
      Nous suivre :
      Var : les images aériennes de la ville de Hyères inondée

      Var : les images aériennes de la ville de Hyères inondée

      logAudience