En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Wendel : l'AMF enquête sur des soupçons de délit d'initié


le 16 août 2012 à 16h13 , mis à jour le 16 août 2012 à 16h27.
Temps de lecture
3min
Ernest-Antoine Seillière lors d'une réunion de la société d'investissement Wendel (mai 2009)

Ernest-Antoine Seillière lors d'une réunion de la société d'investissement Wendel (mai 2009) / Crédits : AFP / E. Piermont

EntreprisesSelon Le Point, une enquête a été ouverte par l'Autorité des marchés financiers sur le groupe dont Ernest-Antoine Sellière, ancien patron du Medef, préside le conseil de surveillance.

Les investigations auraient été lancées en juillet, s'il faut en croire Le Point, mais elles ne sont révélées qu'aujourd'hui par le site du magazine d'information : l'Autorité des marchés financiers enquêterait sur un soupçon de délit d'initié concernant des opérations sur des actions de la société d'investissement Wendel, dont l'ancien président du Medef, Ernest-Antoine Sellière, préside le conseil de surveillance.
 
Selon l'hebdomadaire, qui ne cite pas ses sources, le gendarme des marchés financiers s'intéresse à des mouvements sur des titres Wendel remontant à novembre 2011, au moment où le groupe annonçait être en négociations exclusives avec l'américain TE Connectivity pour céder sa filiale Deutsch. Cette transaction avait permis à Wendel de dégager une plus-value de 575 millions d'euros. L'annonce de l'opération avait entraîné un bond de 16% du titre Wendel le 30 novembre. Ni l'AMF ni Wendel n'ont souhaité commenter les informations du Point.
 
Ce n'est pas la première fois que les bénéfices de Wendel, et de ses dirigeants, suscitent le soupçon. Une enquête préliminaire pour délit d'initiés et manipulation de cours avait déjà été confiée fin avril à la brigade financière à Paris, après une plainte contre X d'un ex-cadre du groupe. Quatorze cadres et anciens cadres de la société d'investissement sont également visés par une série de plaintes de l'administration fiscale, et le parquet de Paris a ouvert fin juin une information judiciaire pour fraude fiscale. Parmi les personnes visées par ces plaintes : Ernest-Antoine Seillière (l'ancien patron du Medef pourrait devoir jusqu'à 40 millions d'euros au fisc), Jean-Bernard Lafonta et Bernard Gautier, membre du directoire. Selon Les Echos, ces responsables auraient élaboré un montage leur permettant de toucher 340 millions d'euros d'intéressement "net d'impôts".

Commenter cet article

  • 421123 : Comment osez-vous penser que Monsieur Seillière aurait pu commettre pareille chose...

    Le 23/08/2012 à 14h29
  • libertecherie65 : On ne cite psr les sources....donc à prendre avec des pincettes.....

    Le 16/08/2012 à 16h47
      Nous suivre :
      Game of Thrones : des images du tournage de la saison 5 à Sibenik

      Game of Thrones : des images du tournage de la saison 5 à Sibenik

      logAudience