En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le journal Les Echos victime à son tour de la grève chez Presstalis


le 25 septembre 2012 à 08h27 , mis à jour le 25 septembre 2012 à 08h30.
Temps de lecture
3min
point presse kiosque journaux

Crédits : TF1 News / Steve Marques

A lire aussi
MédiasNe cherchez pas Les Echos en kiosque ce mardi : face aux menaces de blocage de l'imprimerie d'Ivry, la direction du journal a renoncé à l'imprimer en région parisienne. Quant aux exemplaires imprimés en région, ils ont été bloqués dans les centres de distribution par des salariés de Presstalis.

Après le Figaro vendredi, après le Journal du Dimanche ce week-end, c'est au tour du quotidien économique Les Echos de se voir privé de diffusion dans les kiosques ce mardi par suite de tensions sociales chez Presstalis. Face aux menaces de blocage de l'imprimerie d'Ivry, dans la banlieue parisienne, la direction a décidé de ne pas sortir le journal. En province, Les Echos ont été imprimés normalement dans les cinq sites habituels, mais ont ensuite été retenus, après un mot d'ordre lancé par certains salariés de Presstalis. En l'absence de délégué syndical sur le site de Nantes, des exemplaires ont toutefois pu être livrés dans la région.

Presstalis, qui est au bord du dépôt de bilan, prépare un plan de départs concernant plus de 1000 postes sur 2500 salariés, du jamais vu dans les messageries de presse. Confronté à une crise structurelle, Presstalis a fait l'objet de différents plans de modernisation ces dernières années, mais ses actionnaires, la coopérative des quotidiens et celle des magazines, doivent aller plus loin pour contenir des coûts de distribution jugés trop élevés, d'après un éditeur de presse.

Une crise structurelle grave

De plus, la crise de la presse écrite, caractérisée par une chute de la diffusion de la quasi-totalité des titres, aggrave encore la situation de Presstalis. Son chiffre d'affaires et ses recettes baissent proportionnellement au recul des ventes de journaux, une chute estimée à 8% pour les huit premiers mois de l'année.

L'ensemble de la distribution de la presse fait actuellement l'objet d'une réforme en profondeur et des mesures d'urgence sont attendues dans les jours qui viennent. Chez Presstalis, le mandat d'un administrateur ad-hoc désigné par le Tribunal de commerce de Paris expire à la la fin de la semaine. Un accord entre les éditeurs-actionnaires de Presstalis, le gouvernement qui a été appelé à la rescousse et l'ensemble des messageries de presse est jugé indispensable, sous peine de voir voler en éclats le système français de distribution de la presse né après la deuxième Guerre mondiale.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      La Paris Games Week sur MYTF1News : par ici le programme !

      La Paris Games Week sur MYTF1News : par ici le programme !

      logAudience