ARCHIVES

Le site web de l'agence Reuters piraté, le régime syrien accusé


le 04 août 2012 à 07h26 , mis à jour le 04 août 2012 à 07h28.
Temps de lecture
2min
Le président syrien Bachar al-Assad.

Le président syrien Bachar al-Assad. / Crédits : AFP

À lire aussi
MédiasDes pirates informatiques se sont introduits sur le site de l'agence Reuters et ont posté des histoires "fabriquées", dont une fausse interview du chef des rebelles syriens, a indiqué l'agence de presse vendredi.

"Reuters.com a été la cible d'un piratage vendredi", a annoncé un  communiqué de la maison-mère, Thomson Reuters. "Notre plate-forme de blogs a été sabotée et des articles en ligne  fabriqués de toutes pièces ont été attribués de façon erronée à des journalistes de Reuters", poursuit le communiqué. Un récit fait notamment dire au chef de l'Armée syrienne libre, Riyad al-Asaad, que les rebelles se retiraient de la ville d'Alep après les violences.

Reuters affirme n'avoir jamais réalisé cette interview et l'a supprimée du  site. L'armée syrienne libre a elle aussi nié une telle interview, accusant le régime de Bachar el-Assad du piratage. La plate-forme de blogs était suspendue dans l'attente de la résolution du problème, a indiqué Thomson Reuters. Des combattants de l'opposition syrienne ont fait savoir lors d'une  conférence de presse tenue en Irak vendredi qu'ils ne comptaient pas se retirer  d'Alep, au nord du pays, toujours sous le feu de l'armée régulière.

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Jugé dépressif, un panda autorisé à regarder son ami à la télé

      logAudience