En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Rachat des titres du groupe Hersant : Tapie renonce à son offre


le 07 décembre 2012 à 22h16 , mis à jour le 07 décembre 2012 à 22h23.
Temps de lecture
3min
Bernard Tapie le 8 février 2008. Image d'archives.

Bernard Tapie le 8 février 2008. Image d'archives. / Crédits : Abacapress.com

A lire aussi
MédiasBernard Tapie a annoncé vendredi soir à l'AFP qu'il renonçait à son offre de reprise des titres du pôle sud du Groupe Hersant Medias (GHM).

"Je n'ai pas obtenu l'accord de l'ensemble des banques, aussi, comme je l'avais annoncé, je renonce à mon offre" sur les quotidiens du sud de l'Hexagone et d'outre-mer, a déclaré l'homme d'affaires.

Tapie doublé par le groupe Rossel ?

Ce vendredi après-midi, le groupe belge Rossel, qui contrôle notamment La Voix du Nord, a annoncé qu'il allait faire une offre de reprise des derniers titres du  Groupe Hersant Médias (GHM), alors que ce dernier s'apprêtait justement à signer avec Bernard Tapie, avait indiqué une source proche du dossier. La famille Hersant devait signer vendredi avec l'homme d'affaires une offre de reprise à hauteur de 50 millions d'euros pour les activités restantes du groupe de presse régionale (La Provence, Nice Matin et les journaux d'outre-mer), a ajouté cette source. L'alliance passée entre Bernard Tapie et la famille Hersant semblait avoir  recueilli l'aval des 17 banques créancières auxquelles GHM doit quelque 215  millions d'euros. Rossel dit lui être soutenu par la BNP, chef de file du pool bancaire créancier de GHM, a affirmé la même source. "Si Rossel fait une offre qui a le soutien de BNP, c'est qu'il propose plus que Tapie", a-t-elle expliqué.

Un mariage de raison entre GHM et Rossel avait été envisagé au printemps  dernier mais avait échoué, notamment face à des oppositions syndicales. Depuis,  Rossel a pris le contrôle des titres du pôle Champagne-Ardenne-Picardie de GHM  (L'Union, L'Ardennais...). Pour ce qui restait de GHM (La Provence, Nice Matin, Var Matin et Corse Matin, ainsi que les déclinaisons du quotidien France Antilles et Les Nouvelles de Calédonie), deux autres offres étaient attendues, l'une venant du groupe financier Fiducial, l'autre du fonds d'investissements américain OpenGate  Capital. Mais ces deux marques d'intérêt n'ont finalement pas débouché sur des  offres fermes. D'autres offres, mais portant seulement sur une partie des actifs, soit un titre, soit le seul groupe Nice Matin, soit les seuls titres antillais ou calédoniens, avaient été annoncées ces derniers jours.

Commenter cet article

  • 421123 : En d'autres termes les banques ne lui ont pas fait confiance. C'est dommage: il va nous priver de chroniques littéraires de qualité!

    Le 08/12/2012 à 14h58
      Nous suivre :
      Voici à quoi pourraient ressembler les Champs-Elysées en 2025

      Voici à quoi pourraient ressembler les Champs-Elysées en 2025

      logAudience