En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Réseau de Free: deux syndicats demandent à une enquête à l'Arcep

Edité par
le 25 janvier 2012 à 07h48
Temps de lecture
3min
A lire aussi
Economie
Les syndicats Unsa et CFE-CGC des  opérateurs télécoms mobiles ont demandé mercredi à l'Autorité de régulation des  télécoms (Arcep) d'ouvrir une enquête sur le réseau du nouvel entrant à bas  prix Free, qui ne respecterait pas selon eux son cahier des charges. "Free Mobile serait à l'heure actuelle en situation de manquement permanent  à ses obligations de couverture de la population métropolitaine", font valoir les deux syndicats d'Orange, SFR et Bouygues Telecom dans un communiqué. Depuis son lancement fracassant sur le marché de la téléphonie mobile, qui a suscité une ruée de clients vers la division du groupe Iliad, Free est tenue d'assurer une couverture d'environ 25% de la population en voix et en données,  le reste de sa couverture étant assuré via un contrat d'"itinérance" lui  permettant d'utiliser le réseau d'Orange. Mais ses rivaux avancent que le réseau de Free ne tiendrait pas ses  engagements. "Tout porte à croire que, depuis le lancement de ses services, Free Mobile  a dégradé la couverture de son réseau qui assurait une couverture théorique  suffisante mais n'est en réalité pas dimensionné pour faire face à une  utilisation en phase commerciale", accusent mercredi l'Unsa et la CFE-CGC. "Il semblerait que Free Mobile ait paramétré ou éteint ses équipements dès  le lancement commercial de ses offres (donc postérieurement aux mesures  effectuées par l'Arcep) pour basculer les appels de ses abonnés sur le réseau  de son opérateur hôte Orange de façon à pouvoir faire face à la montée en  charge de ses services", dénoncent-ils. Les deux syndicats, qui font part de leur "forte préoccupation", soulignent  que le droit d'itinérance de Free Mobile sur le réseau d'Orange n'est valable  que si le nouvel opérateur satisfait à sa couverture d'au moins 25%. "Compte tenu de l'impact concurrentiel majeur" qu'auraient les éventuelles  violations d'Iliad, l'Unsa et la CFE-CGC demandent l'ouverture d'une procédure  "dans les meilleurs délais". Free Mobile est arrivé début janvier sur le marché en proposant des prix  très compétitifs qui ont contraint les autres opérateurs à réviser les tarifs  de leurs forfaits low-cost disponibles uniquement sur internet.
Commenter cet article

  • al_lr : C'est ce que je pensais également...

    Le 25/01/2012 à 10h18
  • trebor46 : Et que disent les syndicats de free ? Pour ce qui me concerne j'ai basculé deux abonnements chez free et je suis satisfait.

    Le 25/01/2012 à 09h21
  • gwen53b : Amusant çà... les syndicats qui font le boulot de la direction des entreprises concernées.

    Le 25/01/2012 à 08h18
      Nous suivre :
      Buzz inespéré pour une vidéo du maire de Rochefort

      Buzz inespéré pour une vidéo du maire de Rochefort

      logAudience