En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Direction et syndicats toujours en froid


le 25 février 2008 à 06h56
Temps de lecture
2min
Manifestation usine glaces Cogesal-Miko

Manifestation à Saint-Dizier pour l'usine de glaces Cogesal-Miko, le 15 février 2008 / Crédits : TF1-LCI

A lire aussi
SocialAlors que les négociations sur le plan social doivent reprendre ce matin à Saint-Dizier, les salariés sont toujours en grève, et ce depuis le 9 janvier.

Depuis le 9 janvier, les salariés de l'usine Miko de à Saint-Dizier, en Haute-Marne sont en grève contre un plan social qui prévoit la suppression d'environ 250 emplois sur un total de 493 d'ici  juillet 2008. Des discussions entre les syndicats et la direction ont débuté la semaine dernière à Paris, mais l'entreprise a rapidement rejeté les propositions alternatives formulées par la CGT et FO, estimant qu'il n'y avait pas "de projet alternatif crédible". Le mouvement de grève a été reconduit avant le week-end, en attendant la reprise des négociations qui doit avoir lieu ce lundi matin.
 
Cette réunion doit porter sur le volet social du projet et "s'interrompra lundi en fin de matinée pour reprendre mercredi afin de laisser à tous le temps  de la réflexion", a précisé un porte-parole de la direction de Miko. Dans un communiqué diffusé vendredi, la CFDT a pour sa part jugé  "insuffisantes" les avancées obtenues lors des deux journées de négociations et  a encore réclamé une "solution viable" ainsi qu'une "compensation financière" pour "chacun des 246 emplois supprimés". La direction, qui a suspendu le 13 février dernier les salaires  des employés de production, estime ses pertes à plus d'un million d'euros depuis  le début de la grève.

D'après agence

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Leur avion gèle, ils descendent pour le pousser

      Leur avion gèle, ils descendent pour le pousser

      logAudience