En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

La SNCF oublie ses quinquas sur le quai


le 15 septembre 2008 à 13h16
Temps de lecture
3min
Rames de TGV

Image d'archives /

A lire aussi
SocialLa CFDT cheminots dénonce des refus de formation de conducteurs qui voulaient travailler sur des TGV, au motif qu'ils avaient au moins 47 ans au moment de leur demande.

La SNCF et la CFDT cheminots ont échoué lundi à Strasbourg à trouver un accord sur une plainte de discrimination portant sur l'âge limite de formation de conducteurs de TGV, lors d'une audience de conciliation devant les prud'hommes. Huit conducteurs de trains Corail ou régionaux s'étaient vu refuser une formation au TGV car ils avaient au moins 47 ans au moment de leur demande, selon la CFDT. La direction de la SNCF a confirmé l'existence du litige mais son avocate n'a pas souhaité commenter lundi l'audience de conciliation, tenue à huis-clos.

"L'audience n'a rien donné et nous nous reverrons le 19 novembre pour une audience de mise en état", a indiqué à sa sortie Bernard Ebel, délégué CFDT. Selon le syndicat, la SNCF est tout simplement sortie du cadre de la légalité en refusant des formations aux conducteurs en arguant de leur âge. Dans des courriers et documents internes, la direction a clairement indiqué qu'il était hors de question d'examiner leur candidature car "le retour sur investissement en matière de formation n'était pas rentable", avait indiqué début juillet la CFDT en rendant public le différend. Un porte-parole de la direction avait alors répliqué que "la formation de conducteur TGV s'étale sur plusieurs mois" et qu'elle nécessite un certain nombre de pré-requis, notamment en matière d'expérience sur d'autres types de trains.

"On leur répond maintenant que toutes les places sont prises"

Les huit conducteurs "étaient tous prêts à travailler trois ans de plus que l'âge à partir duquel ils pouvaient être mis d'office à la retraite, à savoir 50 ans", avait précisé la CFDT. "Après les avoir écartés de la formation TGV en vertu de leur âge, on leur répond maintenant que toutes les places sont prises et on leur demande à présent d'attendre que des conducteurs de TGV, plus jeunes qu'eux, partent en retraite pour pouvoir accéder à cette formation", dénonce Bernard Ebel.

Il a précisé que les conducteurs entendent réclamer plusieurs dizaines de milliers d'euros pour réparer leur mise à l'écart de cette formation. De ce fait, ils ont été privés des primes liées à la conduite d'un TGV et, en conséquence, d'une meilleure retraite.

D'après agence

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Il marque 4 paniers en 30 secondes et empoche… 10.000 dollars !

      Il marque 4 paniers en 30 secondes et empoche… 10.000 dollars !

      logAudience