En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Encore un millier de foyers privés de gaz à Paris


le 04 mai 2009 à 13h12
Temps de lecture
3min
gaz
À lire aussi
SocialAprès une coupure due samedi à un acte de malveillance, 7500 foyers avaient été privés de gaz dans les 9e et 18e arrondissements de Paris.

Environ un millier de clients n'étaient pas encore été réalimentés en gaz dans les 9ème et 18ème arrondissements de Paris lundi midi. Selon un porte-parole de GrDF, filiale de GDF Suez, le gaz n'a pu être rétabli dans ces foyers en raison de l'absence des occupants lors du passage des agents.

"Dans les secteurs de place de Clichy, rue Blanche et du Sacré-coeur, environ 1000 clients n'ont toujours pas de gaz, et nous déployons un dispositif d'une trentaine de techniciens pour rétablir l'alimentation", a-t-il indiqué. "Il s'agit d'un reliquat de gens chez qui nous sommes passés ce week-end mais qui n'étaient pas là. Les opérations ont démarré ce matin à 11 heures et se poursuivront jusqu'à tard ce soir, mais nous ne pouvons pas non plus sonner trop tard chez les gens", a-t-il ajouté.

Une plainte contre X

Samedi, une coupure due à un acte de malveillance avait privé 7500 foyers de gaz dans deux arrondissements de Paris. GrDF avait alors annoncé qu'elle avait déposé une plainte contre X "en raison de cet acte de malveillance". "A chaque fois qu'un problème comme celui-là est posé, on porte plainte. L'enquête du parquet est en cours", a indiqué la porte-parole.

Depuis la fin mars, des salariés d'ErDF et GrDF observent des arrêts de travail sporadiques pour obtenir des hausses de salaire de 5%, une prime de 1500 euros ainsi que l'arrêt de projets d'externalisation d'emplois. Selon la direction de GrDF, les grévistes étaient 578 lundi à midi, soit 1,24% des effectifs.

(D'après agence)

Commenter cet article

  • Lily : C'est 5 jours que je suis sans gaz dans mon appart. J'ai appelé le hotline plusieurs fois déja, personne ne peut me donner ni l'heure ni la date d'un rendez-vouz pour reétablir le gaz chez moi. Selon les actualités presque tous les autres foyers du 18e ont eu leur gaz realimentis - pourquoi dois-je attendre encore? Je ne peut pas rester chez moi toute la journée en attendant quelqu'un qui vient ou vient pas! Je ne suis pas francaise et j'ai peur d'etre oubliée. C'est dégoutant que les actions égoistes des quelques-uns ont creé tant de victimes.

    Le 05/05/2009 à 11h37
  • Lucrece63 : Hé oui, les gaziers font encore grève, normal, avec un salaire de 1500? au bout de 20 ans de maison, aucune reconnaissance. Mais ils ont pensé pendant les grèves à remettre le gaz aux personnes démunies qui ne pouvaient pas payer leur facture. De plus notre Nicolas (Président) a dit 1/3 du bénéfice aux salariés, avec le super bénéfice que fait GDF Suez, pourquoi toujours tout donner aux actionnaires alors que le salarié a contribué largement à ce bénéfice, donc il faut partager, c'est normal. On dit que les gaziers et électriciens sont privilégiés, mais c'est faux, ni en salaire, ni en avantage, même pas la mutuelle qui est une vraie catastrophe. Alors arrêtons de les critiquer et soutenons les, car les entreprises qui font du bénéfice ne seraient rien sans les salariés. Merci de les soutenir

    Le 05/05/2009 à 11h32
  • Armoise : Raisons de plus pour accélérer l'externalisation Regarder avec le recul les progrès réalisés par la Poste après la grande grève à la fin des années 70. Des pans entiers ont été privatisés et ils sont obligés de par la concurrence de changer n'en déplaise au facteur d'opérette qu'est Besancenot

    Le 05/05/2009 à 10h05
  • Michel : Oui c'est vrai; Grdf et GDF sont bien des usines à gaz.

    Le 04/05/2009 à 18h17
  • Chris : Imaginez vous! Ce n'est pas encore fini. Les coupures avaient meme touche les hopitaux! Faut le faire, quand meme.

    Le 04/05/2009 à 15h35
      Nous suivre :
      "Il n'y a plus rien" : l'émotion d'un proche de victimes sur les lieux du crash

      "Il n'y a plus rien" : l'émotion d'un proche de victimes sur les lieux du crash

      logAudience