En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le congé de 20 semaines n'a plus la cote à Strasbourg

Edité par
le 06 mai 2009 à 17h22
Temps de lecture
2min
Bébé naissance nouveau-né maternité

Image d'archives / Crédits : TF1

A lire aussi
SocialLes eurodéputés ont renoncé mercredi à la lecture du texte visant à porter à vingt semaines minimum le congé maternité dans l'Union Européenne. La commission des droits de la Femme du Parlement avait aussi proposé de rendre obligatoire un congé paternité de deux semaines.

Les européennes vont devoir attendre avant de pouvoir bénéficier d'un congé maternité allongé. Les eurodéputés ont renoncé mercredi à se prononcer sur un projet visant à porter à un minimum de vingt semaines le congé maternité dans l'Union Européenne. Le texte, qui devait être étudié en première lecture, a en effet été renvoyé en commission. Résultat: la procédure législative est reportée à la fin des prochaines élections européennes.
 
La législation européenne actuelle, qui date de 1992, prévoit un minimum de 14 semaines consécutives de congé maternité, dont deux prises obligatoirement avant ou après l'accouchement. La Commission européenne avait pour sa part proposé de porter à 18 semaines la durée légale minimum du congé maternité. Cette proposition aurait contraint plusieurs pays à s'aligner sur ce seuil minimun, dont l'Allemagne, la Belgique ou la France où le congé maternité est respectivement de 14, 15 et 16 semaines.
 
La commission des droits de la Femme du Parlement avait aussi proposé d'ajouter le principe d'un congé paternité obligatoire à prendre après la naissance, afin que les pères ne soient "pas soumis à une pression sociale les incitant à y renoncer"
 

Commenter cet article

  • Charlott : Cgl, alors là bravo ! Si pour vous la référence est f'aller traire les vaches 3 jours après la naissance féliciattions, je suppose que vous n'avez jamais mis au monde un enfant ! C'est trés bien, les pb de la sécu sont donc dues aux femmes qui osent se reproduire ! Quelle bande de fainéantes, on ferait bien de les renvoyer travailler avec un coup de pied au cul 5 jours après l''accouchement, comme l'exemple montrés pare l'une de nos ministres ! Vous n'imaginez pas les difficulté rencontrées par les mères qui travaillent. De tels propos régressistes et idiots font pitié ! Avec de tels raisonnements, voilà bien de quoi nous faire renoncer à la maternité, et qui paiera votre retraite quand vous serez alors une "vieille peau" et un fardeau à votre tour, tout comme les jeunes mères que vous dénoncez !!!

    Le 07/05/2009 à 10h42
  • Noémie : Cgl, êtes-vous une femme qui a accouché ? Ce n'est pas parce que votre grand-mère a fait des sacrifices et a subi le manque de lois qu'on doit imposer ça à tout le monde. Je suis une femme, j'ai une carrière et je pense bien qu'autoriser des congés maternité plus longs seraient une bonne chose pour les mamans. Vous croyez que c'est facile aujourd'hui ? Les femmes doivent porter à la fois leur vie professionnelle et leur vie personnelle. La double vie existe pour beaucoup. Laisser le temps à ces femmes de se remettre de l'accouchement avant de recommencer à travailler est de la simple compassion. Car quand elles ont fait toutes les tâches ménagères jusqu'à tard le soir, qu'elles se sont levées 5 fois dans la nuit car leur enfant pleure et qu'il faut encore se lever tôt pour aller travailler, leur équilibre est sérieusement menacé. Pour le congé paternité obligatoire, je suis d'accord aussi. Ca empêcherait la pression sociale pour que les pères ne le prennent pas, et ça les obligerait à avoir l'occasion de soutenir leur femme. Et nous avons besoin d'une politique nataliste très volontaire pour maintenir notre taux de natalité.

    Le 07/05/2009 à 09h56
  • Lesfemmes : Cgl, relisez le texte: cette loi n'a PAS étés adoptée. Alors de quoi vous plaignez vous? D'autre part tout le monde ne partage pas votre opinion: traire les vaches 3 jours après son accouchement n'est pas une situation acceptable dans un pays développé. Elle aurait peut-être préféré récupérer dans une maternité. D'autre part il n'y a aucun rapport avec le thème de la négligence médicale.

    Le 06/05/2009 à 20h57
  • Cgl : La maternité est-elle une maladie? Quel est le coût d'une telle ineptie pour le contribuable? Quand on sait que ce congé s'accompagne systématiquement du congé pour grossesse pathologique, de l'arrêt maladie...question d'économiser un peu plus les frais de nourrice afin de les faire supporter par la collectivité...A contrario, on assiste de plus en plus à un accès sélectif aux soins, culpabilisant les personnes qui n'ont pas demandé à être malades. Ma grand-mère, petite agricultrice, a mis 12 enfants au monde, à domicile et 3 jours après elle allait traire les vaches.Elle a vécu jusqu'à 82 ans, décédée à la suite d'une négligence médicale.

    Le 06/05/2009 à 20h00
  • Orphee : Plus on arrive à traumatiser les mère qui travaillent et plus on a de chances de ne plus les voir au travail ou entrain de pointer à l'ANPE. En période de crise c'est toujours pareil : les femmes doivent rester à la maison peu importe les moyens employés.

    Le 06/05/2009 à 18h25
      Nous suivre :
      "Rollerman", l'homme au corps recouvert de roulettes

      "Rollerman", l'homme au corps recouvert de roulettes

      logAudience