En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Opération coup de poing contre la grande distribution


le 28 mai 2009 à 07h41
Temps de lecture
3min
Opération d'agriculteurs contre la grande distribution (28 mai 2009)

Opération d'agriculteurs contre la grande distribution (28 mai 2009) / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
SocialPrécédant de quelques heures un premier round de négociations sur le prix du lait, des agriculteurs du Nord-Pas-de-Calais ont entamé le blocage de centrales de produits frais.

Les blocages ont été lancés pendant la nuit de mercredi à jeudi. Les agriculteurs du Nord-Pas-de-Calais, qui dénoncent "les marges abusives" de la grande distribution, s'en sont pris à sept plateformes de produits frais approvisionnant les magasins Aldi, Leclerc, Carrefour, Lidl, Intermarché, Auchan et Match de la région.

Les manifestants ont interdit les accès routiers des plateformes dès mercredi soir, 22 heures, en immobilisant leurs tracteurs sur la chaussée ou en déversant des pneus, de la terre ou des déchets agricoles. Ils ont ainsi déposé des déchets de pommes de terre et d'endives aux entrées de la centrale de produits frais Leclerc à Tilloy-lès-Mofflaines, dans le Pas-de-Calais, sous le regard des gendarmes qui ne sont pas intervenus. A Cuincy et Libercourt, dans le Nord, les entrées des centrales Aldi et Auchan ont été bloquées par des tracteurs ou des remorques.

Actions ponctuelles de producteurs laitiers dans l'Ouest

Mis en place à la veille d'un premier round de négociations sur le prix du lait entre producteurs, industries et coopératives, le blocage ne se limite pas au problème du lait mais porte sur l'ensemble des produits agricoles, selon la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs. Les barrages ne seront pas levés avant vendredi, selon plusieurs responsables locaux. Certains évoquent la possibilité d'un blocage "illimité".

Par ailleurs, les producteurs laitiers de l'Ouest ont mené plusieurs actions dans la nuit de mercredi à jeudi. A Rennes, une trentaine de producteurs ont soudé jeudi matin les portes de la Direction de la concurrence et de la répression des fraudes que les agriculteurs tiennent responsable pour partie de la crise actuelle. Cette administration s'était en effet opposée au printemps 2008 au maintien d'une recommandation trimestrielle sur l'évolution du prix de base du lait au nom de la libre concurrence. "Il s'agit de faire pression sur les négociations à Paris et de rappeler la DGCCRF à ses responsabilités", a expliqué un responsable de la FDSEA.

A La Roche-sur-Yon, une trentaine d'agriculteurs ont déversé autour de minuit une remorque de pneus usagés, bidons vides et autres déchets dans la rue menant à la DGCCRF pour en bloquer l'accès. Une banderole sur laquelle on pouvait lire "JA (jeunes agriculteurs), éleveurs en colère, laissez-nous faire", a été accrochée aux grilles de l'administration". Dans le Morbihan, à Saint-Gérand, les producteurs ont bloqué pendant plusieurs heures mercredi en fin de soirée une base d'Intermarché à l'appel de la Coordination rurale.

D'après agence

Commenter cet article

  • Dc59 : Pourquoi ne dénonce t-on les revenus de la PAC des agriculteurs qui s'élèvent à plusieurs milliers d'euros ? Pourquoi allez vous tous à l'hypermarché faire 50 km et acheter le lait ? Les agriculteurs doivent être considérés comme des entrepreneurs et subir la loi du marché comme toute les corporations, ou faire autre chose ou on nationalise les exploitations et on leur payent un salaire. Ils ne peuvent pas avoiir le beurre et l'argent du beurre ,n'est-ce-pas ?

    Le 30/05/2009 à 07h39
  • 0 : Cela fait des annees que l on martele lers memes propos les centrales d achats essorent ces fournisseurs et rien n est fait pour rendre equitable les marges entre les producteurs et les distributeurs ces derniers sont ultra proteges. qui donne de gros cheques aux partis politiques

    Le 28/05/2009 à 22h19
  • Pathinder : Je suis tout à fait d'accord avec le commentaire d'éric qui dit Grande distribution = mort des producteurs. N'oublions pas que nous les premiers coupables nous consommateurs ! ce commentaire à entièrement du bon sens, bien sûr qu'il faut qu'on mange et pour çela il faut qu'on aille dans les grandes surfaçes où les magasins hard-discount et éventuellement dans les marchés, mais sinçèrement quand je pense au maison qui ont des arbres fruitiers et qu'on préfèrent les laisser pourrir, et aux lieu de se dire je vais monter sur le cerisier pour cueillir mes cerises, et bien non, on préfère les acheter dans les marchés et les grandes surfaçes, le consommateur n'a plus qu'à s'en prendre à lui même et si il à un arbre fruitier de cueillir ses fruits au lieu de les acheter, et je voudrais vous amener à dire que le gouvernement devrait faire quelque chose pour remettre en question les prix qui sont sur les articles et responsabilisé le français qui possède un jardin. Enfin pour faire changer la façon de penser le consommateur français il faudrait que les mentaltées changent, mais là c'est de l'utopie pure.

    Le 28/05/2009 à 13h20
  • Bzh : Ils ont bien raison,se lever pour rien gagner,voir perdre de l'argent c'est pas norlal,si tout le monde manifesterai ensemble,les chises bougeraient plus vite et dire que c'est l'europe qui en partie décide alors aux prochaines élections ne votons pas pour soutenir en particulier les prosucteurs laitiers bon courage

    Le 28/05/2009 à 11h19
  • Chantoun : Bravo Mrs les agriculteurs !!!!!!Les grandes surfaces se GAVENT !!!!!!!!!

    Le 28/05/2009 à 10h13
      Nous suivre :
      L'information secoue Twitter : Hello Kitty n'est pas un chat !

      L'information secoue Twitter : Hello Kitty n'est pas un chat !

      logAudience