En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

La grève se poursuit dans le RER, et s'étend

Edité par
le 14 décembre 2009 à 15h58
Temps de lecture
4min
Grève de la RATP : usagers attendant un RER

Grève de la RATP : usagers attendant un RER / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
SocialFaute d'accord lundi, le mouvement social continue sur la ligne A. Sur la ligne B, il commence ; 75% du trafic devrait y être assuré.

La galère sur la ligne A du RER continue ce mardi pour une sixième journée d'affilée. Pourquoi ? Parce que la réunion direction-syndicats lundi pour mettre un terme à la grève des conducteurs n'a rien donné. Pire, les syndicats en sont sortis très en colère. Résultat : un trafic à nouveau très perturbé, avec un train sur deux aux heures de pointe et un trafic quasi-nul aux heures creuses. Le mouvement s'étend par ailleurs à la ligne B, où trois trains sur 4 devraient circuler.
 
"Après cinq jours de conflit, la direction de la RATP se positionne d'une façon à ce jour inédite et scandaleuse", ont lancé les syndicats (CGT, CFDT, FO, Sud, Unsa, Indépendants). "Elle se comporte de manière irresponsable en lançant des propositions déjà inscrites dans l'agenda social de l'entreprise pour 2010 et qui ne correspondent pas aux revendications spécifiques du RER A", ajoute l'intersyndicale. Les syndicats en appellent au pdg de la RATP "pour replacer les négociations dans leur cadre d'origine qui laissait augurer une solution concertée". Les conducteurs doivent se prononcer en assemblée générale mardi matin sur la poursuite du mouvement.
 
Une prime de 120 à 150 euros
 
Dans un communiqué, la direction a rappelé qu'elle proposait d'ouvrir, "dès janvier 2010", des discussions sur les grilles de rémunération, les carrières et les parcours professionnels des conducteurs". Elle propose aussi aux conducteurs "un cycle d'échanges" et le "développement d'initiatives sur les conditions concrètes d'exercice des métiers de conduite sur la ligne A pour faciliter leurs missions". Elle se dit "ouverte à une discussion" avec les syndicats sur "les modalités financières d'intéressement des conducteurs de la ligne A aux résultats".
 
De leurs côtés, les syndicats ont réaffirmé leurs revendications: une prime de 120 euros (Unsa) à 150 euros dont 30 euros variables (CGT, CFDT, FO, Sud, Indépendants). Selon eux, cette revalorisation est un dû au vu des efforts supplémentaires demandés aux 550 conducteurs de la ligne A depuis une augmentation de l'offre de RER début 2008. Lundi, la ligne A a connu un trafic très perturbé lundi avec un train sur deux aux heures de pointe et un trafic nul le reste de la journée, selon la RATP.

Huchon : "Il faut arrêter et nommer un médiateur"

Jean-Paul Huchon (PS), président du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) et du conseil régional d'IdF, a appelé mardi à "arrêter" la grève. "C'est insupportable, il faut arrêter cette affaire, les négociations sont apparemment rompues entre la direction de la RATP et les syndicats", a déclaré le président du Stif interrogé par France Info. Il demande de "nommer un médiateur immédiatement". Selon lui, "ce n'est plus au niveau de M. Mongin (président de la RATP), mais au niveau du gouvernement que la négociation se fait"."J'ai demandé la nomination d'un médiateur, je n'ai toujours aucune réponse", a-t-il ajouté. Il demande "à rencontrer d'urgence MM. Fillon et Borloo": "Je m'adresse à ce gouvernement pour qu'il fasse avancer les choses, il y a de mauvaises conditions de travail à la RATP pour le personnel, il faut en sortir par la négociation". "Il faut aussi que les syndicats comprennent qu'on ne peut pas continuer comme ça, c'est trop grave"."J'ai entendu parler d'une proposition de l'ordre de 100 euros par mois faite par la direction aux syndicats, c'est quelque chose de pas absurde", a-t-il plaidé. Jean-Claude Delarue, président de la fédération des usagers des services publics, a aussi jugé sur France Info "inhumain de laisser avec ce froid des milliers et des milliers d'usagers sur des quais de banlieue. Il faut que ça s'arrête tout de suite".

Commenter cet article

  • oups92 : Je vais essayer de faire court : je gagne 1600? net /mois, depuis la grève je n'ai pas d'autre choix que de prendre ma voiture pour me rendre à mon travail à Paris 9ème. Au mieux, quand j'arrive à trouver une place pour me garer, cela me coûte 11?/jour en amende, au pire, je dois me garer au parking payant, ce qui me revient entre 21 et 35?/jour, soit en moyenne 138? pour ces 6j de grève, soit également 8,62% de mon salaire rien qu'en 6j. Certains pourraient dire que mon patron pourrait au moins me payer le taxi, parce que je fais l'effort d'aller travailler ds ces conditions, et moi je réponds NON, ce n'est pas à lui de subir cela! Bien sûr, je ne parle que de mon cas personnel, cela dit, je suis loin d'être la seule à subir!! Conclusion : je considère avoir donné à un agent ratp, la prime qu'il réclame, ou plus précisément, la prime qu'il m'a volée!!

    Le 17/12/2009 à 22h28
  • pilepoil13 : An-ne, ce que vous dites est faux : plus de la moitié des recettes fiscales de l'Etat provient de la TVA et de la TIPP, des impots payés par toute la population de façon égalitaire, très injuste d'ailleurs.

    Le 15/12/2009 à 17h19
  • an-ne : ... et j'ajoute à ce que dit 'libre94' que ceux qui payent les impôts ne représentent que 50% des contribuables, les autres en sont exonérés, même pas 1petit euro symbolique...

    Le 15/12/2009 à 16h31
  • 566456 : Mais donnez leurs ce qu'il veulent, les autres payeront.

    Le 15/12/2009 à 15h05
  • leyusuke : Patience, encore un peu, 5-10 ans, et toutes les lignes de feignasses seront automatisées... Bientot la ligne , puis la 13, à quand un RER automatique? sont pas contents les pauvres conducteurs? qu'on les remplace!

    Le 15/12/2009 à 14h53
      Nous suivre :
      États-Unis : deux femmes passent sous un train et échappent à la mort

      États-Unis : deux femmes passent sous un train et échappent à la mort

      logAudience