En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Agriculture : Sarkozy veut le maintien intégral de la PAC

Edité par
le 12 mai 2011 à 13h56 , mis à jour le 12 mai 2011 à 14h39.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
SocialLa France bloquera toute réforme de la Politique agricole commune (PAC) qui ne maintiendrait pas son budget "à l'euro près", a déclaré jeudi Nicolas Sarkozy.

Lors d'une table ronde avec des agriculteurs organisée à Arras, dans le Pas-de-Calais, Nicolas Sarkozy a réaffirmé son attachement à la PAC. Si le chef de l'Etat s'est dit prêt à envisager des aménagements sur les allocations de cette politique européenne dans le cadre des négociations pour le budget européen de 2014 à 2020, il a néanmoins précisé que son budget devait être maintenu "à l'euro prêt". "Si on ne peut pas comprendre cela, la France bloquera", a dit le président.

"Que personne ne s'imagine que nous laisserons détruire la politique agricole commune, et que personne ne s'imagine que la France acceptera une réduction du budget de la politique agricole commune", a-t-il insisté, "ma capacité à accepter un compromis sur cette ligne rouge, c'est zéro plus zéro". "Derrière tout cela, il y a l'héritage européen. La PAC, c'est la seule grande politique européenne. Donc, qu'il y ait des tentations d'aller barboter ici ou là, je le sais, mais il faut vite s'arrêter par que ce sera sans la France", a répété Nicolas Sarkozy, "et la France a beaucoup d'amis".

Mardi, le commissaire européen au Budget Janus Lewandowski a jugé que la part des dépenses agricoles dans le budget européen devait continuer à baisser, afin de financer les nouvelles politiques de l'UE, citant notamment l'immigration, l'énergie ou encore la recherche. M. Lewandowski n'a toutefois pas écarté un maintien des sommes allouées à la Pac en termes réels. La Commission européenne doit présenter d'ici à la fin juin ses pistes de réforme du budget européen, qui donneront lieu à des joutes très vives entre les 27 pays de l'UE, notamment autour du budget de la PAC, dont la France est la principale bénéficiaire.

Le projet d'accord entre l'UE et le Mercosur inacceptable  


Le président français a d'autre part jugé inacceptable le projet d'accord de libre-échange en négociation entre l'Union européenne et le Mercosur sud-américain en invoquant des études d'impact montrant que les revenus des éleveurs européens pourraient connaître des baisses de 20% à 25% s'il était appliqué en l'état. "Je ne peux pas l'accepter. Je ne l'accepterai pas", a-t-il déclaré, en ajoutant que "le Brésil doit comprendre qu'il doit y avoir une ligne rouge". L'UE et le Mercosur ont relancé en mai 2010 des discussions bloquées depuis six ans avec pour objectif de créer la zone de libre échange la plus grande au monde, regroupant 750 millions de personnes et des marchandises évaluées à 65 milliards d'euros par an. L'objectif est de parvenir à un accord à la mi-2011.

Commenter cet article

  • postagualen : Ou sont ceux qui critique l'Europe ? la France est le pays qui reçoit le plus de subventions de l'Europe en matière agricole.

    Le 12/05/2011 à 18h58
  • postagualen : Mon cher goleador56 il suffit de s'informer. il y a même des personnes de la majorité qui en parle.

    Le 12/05/2011 à 18h56
  • nicapae : Tout ce qui sort de sa bouche n est plus crédible

    Le 12/05/2011 à 18h47
  • papinou0_10 : Du vent ,pour essayer de garder des voix paysannes......du vent,des moulinets...on va en entendre encore beaucoup d'ici fin avril 2012!!

    Le 12/05/2011 à 18h08
  • pascalcaen : Goleador56 : tu dois être le seul en France qui ne connaisse pas les turpitudes des transferts de compétences de l'Etat aux collectivités territoriales...

    Le 12/05/2011 à 17h20
      Nous suivre :
      "La Prut", le plus beau fou rire de LCI : voici pourquoi le journaliste a enlevé son oreillette

      "La Prut", le plus beau fou rire de LCI : voici pourquoi le journaliste a enlevé son oreillette

      logAudience