En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Conférence environnementale : Batho défend le "patriotisme écologique"


le 13 septembre 2012 à 11h20 , mis à jour le 13 septembre 2012 à 11h23.
Temps de lecture
3min
éolienne

Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
SocialPour la ministre de l'Ecologie, le "made in France" doit être pris en compte dans les appels d'offres dans les énergies renouvelables afin de créer de la valeur ajoutée sur le territoire.

Valoriser le "made in France", c'est le souhait de Delphine Batho. La ministre de l'Ecologie a en effet proposé mercredi 12 septembre que la production en France devienne un critère dans les appels d'offres dans les énergies renouvelables. Comme le suggère un rapport commandé par le gouvernement.
 
"Ce rapport recommande d'intégrer dans les marchés publics et les appels d'offres des clauses liées à la création de valeur ajoutée en France (...) et j'y suis éminemment favorable", a déclaré la ministre dans un entretien à l'AFP.
 
Cette mesure "pourrait" figurer dans les annonces d'urgence qui devraient être faites au terme de la conférence environnementale qui se tient vendredi et samedi à Paris, a indiqué Delphine Batho, assurant qu'elle serait conforme aux règles européennes.
 
A l'avant-veille de cette conférence très attendue, la ministre a rendu visite mercredi au fabricant d'éoliennes français Vergnet près d'Orléans, actuellement en difficulté. Devant le patron et fondateur Marc Vergnet et les employés des bureaux d'études et des ateliers de l'entreprise, la ministre de l'Ecologie a défendu l'idée d'un "patriotisme écologique".
 
Des "savoir-faire" sur le sol français
 
"Ca confine à l'absurde que le développement des énergies renouvelables contribue à creuser le déficit de la balance commerciale alors qu'on a des savoir-faire", a dit la ministre à l'AFP.
 
Le secteur du photovoltaïque est notamment sinistré par la très forte concurrence des panneaux chinois, soupçonnés de dumping par les Occidentaux.
 
"Dans la situation économique actuelle, il n'y a pas 36 politiques qui peuvent jouer un effet de levier sur la croissance. Il y a la politique du logement, et il y a tout ce qui est lié à la croissance verte", a plaidé Mme Batho.
 
Elle a souligné que l'éolien et le solaire n'étaient pas les seules en la matière et qu'il ne fallait pas oublier la biomasse, la géothermie ou les énergies marines.
 
Les conclusions du rapport, reprises mercredi par Mme Batho, et qui doivent être dévoilées lors de la conférence environnementale, sont le fruit de missions lancées mi-juillet par la ministre et son collègue du Redressement productif Arnaud Montebourg.

Commenter cet article

  • freddy8 : Je suis heureux que les écologistes reprennent les revendications du F.N. ! enfin l'age de raison ? mais ne risque-t-elle pas d'être taxée de fasciste ou nazzi en pensant cela ? moi, je suis pour une taxation des produits chinois (et pourtant j'en vends !!! mais il m'est pour le moment impossible d'acheter Français, vu que tout est parti se faire fabriqué à bas cout et basse qualité la bas... c'est un scandale !)

    Le 13/09/2012 à 13h22
  • vansterarful : Cela ne s'appelle-t-il pas du protectionisme? que dire dans l'achat français , de hollande qui cet été acheta un camion de coussins de super luxe à Barcelone pour 200 euros pièce? l'exemple vient d'en haut !

    Le 13/09/2012 à 13h14
  • 1potiron : Trouver des éoliennes made in France ! Elle ne connait vraiment rien.

    Le 13/09/2012 à 11h57
      Nous suivre :
      Buzz inespéré pour une vidéo du maire de Rochefort

      Buzz inespéré pour une vidéo du maire de Rochefort

      logAudience