En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Contrat de génération : le Conseil économique et social prône un meilleur ciblage


le 24 septembre 2012 à 13h56 , mis à jour le 24 septembre 2012 à 14h22.
Temps de lecture
3min
Un employé donne des instructions à un jeune travailleurs dans une entreprise à Joinville-le-Pont.

Un employé donne des instructions à un jeune travailleurs dans une entreprise à Joinville-le-Pont. / Crédits : AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD

À lire aussi
SocialLe Conseil économique, social et environnemental (CESE) préconise d'"améliorer" les emplois d'avenir et de "mieux cibler" les contrats de génération, selon un projet d'avis consacré à l'emploi des jeunes consulté lundi par l'AFP.

Dans le texte qui sera soumis mercredi au vote du CESE par son rapporteur, Jean-Baptiste Prévost (ancien président de l'Unef), figurent 18 "mesures concrètes afin de favoriser l'emploi des jeunes".

Sur le contrat de génération, soumis à la négociation des partenaires sociaux, le CESE met en garde contre les "risques d'effets d'aubaine". Il appelle aussi à "mieux cibler le dispositif en fonction de la taille des entreprises, sur les jeunes les moins qualifiés et les secteurs marqués par un déséquilibre de leur pyramide des âges".

Alors que le chômage des jeunes a atteint 22,7% au deuxième trimestre, ce texte "estime nécessaire d'améliorer le dispositif des emplois d'avenir", destiné aux jeunes pas ou peu qualifiés, "afin de renforcer son volet formation" et de "ne pas pénaliser les jeunes qualifiés". Plus globalement, afin d'améliorer le fonctionnement du marché du travail, le texte plaide pour un "bonus-malus précarité" consistant à moduler les cotisations chômage des entreprises en fonction du recours au travail précaire.

Arrêter le "tout-alternance", réglementer les stages

Parmi les pistes tracées figurent également des propositions afin "d'assurer une meilleur transition entre le système éducatif et l'emploi" (renforcement de l'orientation...), de prendre ses distances avec le "tout-alternance" ou encore de réglementer les stages.

Un point relatif au RSA est encore en discussion, a-t-on appris auprès du CESE: l'assouplissement de ses conditions d'accès aux jeunes actifs de moins de 25 ans, pour pallier "la faiblesse des dispositifs de soutien financiers existants pour les jeunes en insertion".

Engagé dans "une bataille pour l'emploi", le gouvernement a ouvert trois fronts: les emplois d'avenir - 150.000 contrats aidés d'ici à 2014-, le contrat de génération -visant à doper l'embauche des jeunes en CDI et le maintien en emploi des seniors-, associés à une réforme en profondeur du marché du travail, sur laquelle syndicats et patronat plancheront jusqu'à la fin de l'année.

Commenter cet article

  • poppynette42 : Et les 30-50 ans en charge de famille ils ont pas besoin d'aide pour trouver du travail????

    Le 24/09/2012 à 16h00
  • flacleco : ..et pour les chômeurs senior, on fait quoi.??Parce que eux aussi sont nombreux et ont souvent encore des enfants a élever...

    Le 24/09/2012 à 15h37
      Nous suivre :
      En Ukraine, un député... jeté à la poubelle !

      En Ukraine, un député... jeté à la poubelle !

      logAudience