En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Contre les plans sociaux, Montebourg s'engage tous azimuts


le 18 mai 2012 à 08h06 , mis à jour le 18 mai 2012 à 08h09.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
SocialFralib, Petroplus, ArcelorMittal, site Peugeot d'Aulnay : les dossiers de sites industriels menacés s'accumulent déjà sur la table du tout nouveau ministre du Redressement productif. Qui veut "ouvrir des discussions tous azimuts" avec les dirigeants des entreprises concernées.

Alors que de nombreuses rumeurs de plans sociaux en préparation, mais suspendus pendant la période électorale, ont couru ces dernières semaines, Arnaud Montebourg, le tout nouveau ministre du Redressement productif, a affirmé jeudi sur France 2 que le gouvernement allait "ouvrir des discussions tous azimuts" avec les dirigeants des entreprises qui menacent de fermer leurs portes.

Interrogé sur les cas de Fralib, Petroplus, ArcelorMittal et Peugeot Aulnay, il a affirmé: "nous souhaitons ouvrir une discussion ferme" avec les dirigeants de ces groupes, "aux côtés des salariés", pour "maintenir l'outil de travail" en France. "Les Allemands l'ont fait", a-t-il précisé, en aidant les entreprises en difficulté pour conserver une activité industrielle sur les sites. "Il se peut que nous encaissions des échecs", a-t-il reconnu, "mais nous le ferons aux côtés des salariés et des territoires".

"Nous voulons le maintien de l'outil de travail"

Concernant Fralib (103 salariés, groupe Unilever), alors que l'usine de Gémenos doit être évacuée par ses salariés le 1er juin prochain sur demande de la justice, Arnaud Montebourg a dit qu'il allait se rendre sur place, comme il l'a déjà fait ainsi que François Hollande pendant la campagne. "Nous souhaitons qu'Unilever mette de l'eau dans son vin", a lancé le ministre, "c'est aussi ce que souhaitent les salariés" car "nous voulons le maintien de l'outil de travail. C'est l'intérêt de la nation".

En ce qui concerne la raffinerie de Petroplus de Petit-Couronne près de Rouen (550 salariés), qui doit redémarrer en mai grâce à un contrat de six mois signé avec Shell, le ministre a affirmé: "nous souhaitons ouvrir des discussions immédiates avec le groupe Shell pour que l'activité se maintienne" plus longtemps. De même, pour l'aciérie mosellane de Florange, "propriété de M. Mittal", où deux hauts fourneaux de l'usine sont en sommeil depuis plusieurs mois, Arnaud Montebourg a affirmé vouloir reprendre "une discussion ferme" avec les propriétaires du site.

En ce qui concerne le site Peugeot d'Aulnay-sous-Bois (3100 salariés), que le constructeur automobile pourrait fermer en raison de la baisse des ventes de ses automobiles, Arnaud Montebourg a rappelé que "nous avions du temps", puisque l'activité est maintenue jusqu'en 2014. Mais, à nouveau, il a insisté sur le même thème: "nous allons ouvrir des discussions avec Peugeot". Interrogé enfin sur le choix récent de l'entreprise publique La Poste de s'équiper en scooters taïwanais pour une raison de coûts, Arnaud Montebourg a répondu qu'il fallait "réorienter la commande publique vers nos PME pour qu'elles puissent croître".

Commenter cet article

  • Pascal : Etant employe chez petroplus je ne vois aucun interet a ce que shell continue d exploite le site de petit couronne alors que l ancienne directrice ete la juste pour retrouve un reprenneur.

    Le 19/05/2012 à 18h23
  • froggyb : @cathy0161: Oui, en echange de non licenciements. Ce que personne ne veut comprendre c'est que votre salaire (net) est tout petit parce que vous payez les chomeurs avec vos impots. Autant bloquer votre salaire et conserver l'emploi. Tout le monde y gagne.

    Le 19/05/2012 à 01h37
  • marionfriz : Au contraire le CG 71 ne s'est jamais si bien porté! Nous le regrettons deja

    Le 19/05/2012 à 01h09
  • inspatatrac : Bravo...vous avez du merite si vous etes encore dans ce pays qui puni les entrepreneurs qui reussissent et qui recompense ceux qui ne font rien....

    Le 19/05/2012 à 00h53
  • inspatatrac : Ne vous inquietez pas je suis sur le forum mais certainement pas de retour parmi vous en France....non j ai quitte ce bourbier depuis 15 ans et ca n est pas pour y remettre les pieds...par contre j aimerais etre fier de mon pays et la vous n en prenez pas le chemin alors cela me chagrine un tant soit peu....

    Le 18/05/2012 à 23h35
      Nous suivre :
      Les images du groupe d'Indiens qui émerge de la forêt amazonienne pour la première fois

      Les images du groupe d'Indiens qui émerge de la forêt amazonienne pour la première fois

      logAudience