ARCHIVES

Game France : plusieurs offres de reprise partielle ont été déposées


le 11 janvier 2013 à 13h21 , mis à jour le 11 janvier 2013 à 13h37.
Temps de lecture
3min
Le mail envoyé par Game à ses clients

Le mail envoyé par Game à ses clients / Crédits : DR

À lire aussi
SocialPlusieurs offres de reprise partielle du distributeur de jeux vidéo Game France, en redressement judiciaire depuis septembre, ont été déposées auprès de l'administrateur judiciaire.

En redressement judiciaire depuis septembre, le distributeur de jeux vidéo Game France a réçu "plusieurs offres" de rerpise partielle. Elles ont été déposées auprès de l'administrateur judiciaire, a indiqué ce vendredi un porte-parole de la société.  "Le délai de remise des offres et marques d'intérêt était fixé au 8 janvier. Plusieurs offres de reprise partielle ont été déposées, comprenant à la fois une reprise des baux et des salariés" des magasins concernés, a expliqué le porte-parole, sans autre précision sur les candidats, ni sur le contenu des offres.

>>> A lire : la chaîne GAME est à l'agonie depuis cet été

Ces offres doivent être présentées lors d'un comité d'entreprise prévu lundi, a-t-il précisé. Le réseau de franchisés Game Cash, spécialisé dans l'achat-vente de jeux vidéos et qui comptait 50 magasins en franchise fin 2012, a annoncé vendredi avoir "officiellement" déposé une offre partielle. "L'ensemble des magasins retenus (et dont nous donnerons le détail ultérieurement) ont vocation à être exploités par des gérants indépendants, signataires d'un contrat de franchise avec nous", a indiqué Philippe Cougé, président de Game Cash, cité dans un communiqué. "Nous avons conscience que notre offre est inattendue, mais nous comptons déjà à ce jour d'anciens salariés Game dans les rangs de nos franchisés", a-t-il relevé.

D'autres  sociétés comme Free, Cash converters et encore Micromania s'intéresseraient également à la reprise de magasins. Micromania lorgnerait notamment sur 40 des 160 boutiques. Game France est en redressement judiciaire depuis le 4 septembre. Une audience du tribunal de commerce de Bobigny est prévue le 25 janvier et une décision pourrait intervenir "dans les 48 heures" suivantes. Le groupe qui compterait encore plus de cent magasins et près de 700 employés ne s'est pas remis de sa rupture avec GAME UK. Au mois de mars dernier, sa maison mère qui venait de se faire racheter, a décidé de se séparer de sa filiale française. "Pendant l'été 2012, après avoir entamé des discussions avec le CE sur la fermeture des magasins non rentables, voire ceux qui ne l'ont jamais été, notre situation financière n'a cessé de se dégrader", explique à nos confrères de Gameblog, Julien Trosdorf, porte-parole de GAME France.

 

Commenter cet article

  • fantomarchand : Virgin, game et demain ça va être le tour de qui ? La faute à la crise, au piratage et la concurrence du e.commerce.

    Le 11/01/2013 à 14h16
      Nous suivre :

      Une mystérieuse boule de feu embrase le ciel de Russie

      logAudience