ARCHIVES
DOSSIER : Jeux vidéo

GAME France: seulement 30% des emplois pourraient être sauvegardés

Olivier Levard par
le 15 janvier 2013 à 12h09 , mis à jour le 15 janvier 2013 à 17h02.
Temps de lecture
3min
Un magasin GAME fermé en janvier 2013

Un magasin GAME fermé en janvier 2013 / Crédits : AFP

À lire aussi
SocialLes deux offres de reprise partielle du distributeur de jeux vidéo, en redressement judiciaire depuis septembre, permettraient la sauvegarde d'environ 30% des 500 salariés en CDI.

Les deux offres de reprise partielle du distributeur de jeux vidéo GAME France, en redressement judiciaire depuis septembre, permettraient, en cumulé, la sauvegarde d'environ 30% des quelques 500 salariés en CDI et de 42% des magasins, a indiqué le groupe mardi. Ces offres de reprise partielles, déposées vendredi auprès de l'administrateur judiciaire, sont proposées par les sociétés Micromania et Game Cash, selon un communiqué.
 
Il y a quelques jours, le lancement de soldes massives avaient suggéré au salariés que leur entreprise  ne faisait pas l'objet d'offre de reprise bien conséquente.

> Voir notre article sur les soldes massives chez GAME

Les emplois sauvegardés ne concernent que les magasins, les 75 postes sièges ne pouvant pas être repris, précise le groupe. L'offre du distributeur de jeux vidéos Micromania (qui emploie 1.500 salariés dans 399 magasins) porte sur la reprise de 44 boutiques Game et de 88 salariés. Les magasins concernés, qui ne recoupent pas le réseau de Micromania, "font partie des zones prioritaires d'ouverture, ce qui leur assurent un avenir pérenne", indique un communiqué.

L'offre de Game Cash, spécialiste de l'exploitation de magasins de jeux vidéo neufs et d'occasion (34 magasins en propre et en franchise), porte sur 22 boutiques et 58 salariés. Les magasins repris passeront sous enseigne Game Cash et leur "activité  sera principalement concentrée sur l'occasion avec un très fort canal Internet  de distribution", est-il précisé.

"Sauvegarder le maximum d'emplois"

"L'objectif de la direction de Game et de l'administrateur judiciaire a toujours été de sauvegarder le maximum d'emplois", fait valoir le groupe dans un communiqué.
Mais "l'environnement économique et plus particulièrement la crise touchant la distribution de produits culturels n'a pas permis d'identifier de solution de reprise pour la société dans son ensemble", poursuit Game.

Game France emploie 557 personnes en CDI et une centaine de CDD, et compte
désormais 157 magasins après la fermeture de 35 sites depuis septembre. L'administrateur judiciaire Me Philippe Blériot présentera en détail les offres de reprise, qui peuvent être améliorées jusqu'à 48 heures avant l'audience, au tribunal de commerce de Bobigny le 25 janvier. Le tribunal rendra sa décision définitive quelques jours plus tard. La direction de Game présentera ensuite au comité d'entreprise un Plan de Sauvegarde de l'Emploi pour les salariés non-repris.

"400 personnes sur le carreau"

"C'est plus de 400 personnes qui vont rester sur le carreau. Les gens sont dépités, ils ont pris un pavé sur la tête", a assuré à l'AFP un responsable de boutique Game France qui a souhaité garder l'anonymat. Mais, comme les salariés étaient sans information de la part de la direction depuis la mise en redressement judiciaire en septembre, a-t-il confié, cette annonce "est quelque part un soulagement parce que maintenant, on sait où on va".

Contactée par l'AFP, la seule représentante des salariés n'était pas joignable dans l'immédiat.
 

 

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Pharrell Williams fond en larmes sur le plateau d'Oprah Winfrey

      logAudience